COVID-19

500 000 $ de Netflix pour aider les artistes québécois

Du fonds de soutien mondial de 100 millions US annoncé par Netflix pour aider les artistes et créateurs partout dans le monde, le Québec recevra 500 000 $ CAN.

C’est la Fondation des artistes, créée par l’Union des artistes (UDA), qui administrera le don de 500 000 $ de Netflix pour aider la communauté artistique québécoise. « Je ne m’attendais pas à un montant aussi substantiel. La semaine finit mieux qu’elle a commencé », lance Sophie Prégent, présidente de l’UDA. « Cela va changer notre façon de pouvoir aider et soutenir les artistes dans le besoin touchés directement ou indirectement par la crise du coronavirus. »

« La Fondation ne vient pas en aide qu’aux membres de l’Union des artistes, mais à tous les artistes dans le besoin de façon ponctuelle, précise-t-elle. Cela demandera de l’organisation, car c’est un don substantiel, mais le processus est déjà instauré, et les employés sont là. »

« Nous devons nous organiser, mais rapidement, les artistes auront des nouvelles de la Fondation. C’est une très bonne nouvelle. »

— Sophie Prégent, présidente de l’UDA

Sophie Prégent dit « éteindre des feux » et gérer la crise de la COVID-19 « au jour le jour ». « On se prépare au pire et on espère le meilleur », lance-t-elle.

Aide internationale

Avec son fonds de soutien de 100 millions US, Netflix entend soutenir ses équipes de production, mais aussi « plus largement l’industrie du film et de la télévision ».

Le géant américain réservera 15 millions de son fonds de soutien à des organisations comme la Fondation des artistes dans les pays où la plateforme a une grosse production.

Au total, Netflix versera 1 million US au Canada, ce qui équivaut environ à 1,5 million CAN. La Fondation des artistes recevra 500 000 $ CAN, disait-on, alors que 1 million sera remis à l’Actors Fund of Canada (AFC).

La crise de la COVID-19 « est dévastatrice pour de nombreuses industries, y compris la communauté des créateurs. Presque toutes les productions de télévision ou de cinéma ont cessé dans le monde, privant d’emplois des centaines de milliers d’employés et d’acteurs », a déclaré dans un message publié sur le site de Netflix le directeur des programmes, Ted Sarandos.

« Cela inclut les électriciens, les menuisiers et les chauffeurs, dont beaucoup sont payés à l’heure et au cachet […]. Nous voulons les aider à traverser une passe difficile », dit M. Sarandos.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.