Transactions d’initiés

Trois initiés achètent des actions de Stingray

Le grand patron de Stingray et deux administrateurs ont collectivement acheté durant la période des Fêtes pour un peu plus de 1 million de dollars d’actions du fournisseur montréalais de services musicaux.

Eric Boyko, PDG, ainsi que les membres du conseil d’administration Mark Pathy et Pascal Tremblay viennent respectivement de faire l’acquisition de blocs de 50 000, 90 000 et 30 000 actions. Les transactions ont été réalisées le 21 décembre, selon ce qu’indiquent des documents déposés auprès des autorités boursières.

L’action à droit de vote subalterne de Stingray a reculé jusqu’à 5,92 $ le 18 décembre pour ainsi toucher son plus bas niveau depuis son inscription en Bourse, il y a quatre ans. Depuis un an, l’action de Stingray s’est repliée de plus de 30 %.

La direction de Stingray a fait savoir le 2 janvier qu’elle renonçait à l’achat de Music Choice. Une offre d’achat de 120 millions US avait été présentée à la fin de l’été.

Voici d’autres transactions récentes impliquant des entreprises de Québec inc. qui retiennent notre attention : 

Un dirigeant vend du CN

Un membre de la direction du Canadien National vient de vendre pour 2 millions de dollars d’actions du transporteur ferroviaire montréalais. Mack Barker, premier vice-président, technologie du réseau et planification de l’exploitation, a vendu 20 000 actions au prix unitaire de 99,83 $, le 21 décembre.

Un administrateur achète de l’Hexo

Un membre du conseil d’administration d’Hexo vient d’acheter pour environ 200 000 $ d’actions du producteur de pot de Gatineau. L’homme d’affaires montréalais Vincent Chiara a acheté 40 000 actions au prix unitaire de 4,94 $, le 17 décembre. Après avoir atteint un sommet de 9,29 $ en octobre, le titre d’Hexo a reculé jusqu’à 4,11 $ durant la période des Fêtes avant de rebondir pour clôturer à 6,39 $ hier.

Deux dirigeants de Dorel achètent

Deux hauts dirigeants chez Dorel viennent d’acheter pour plus de 300 000 $ d’actions du spécialiste montréalais des vélos et sièges d’auto pour enfants. Jeffrey Schwartz, vice-président directeur, chef des finances et secrétaire, et Jeffrey Segel, vice-président directeur, ventes et marketing, ont chacun acheté un bloc de 10 000 actions, le 21 décembre. Cette journée-là, le titre de Dorel avait touché un plancher de 14,70 $. L’action de Dorel a perdu la moitié de sa valeur depuis un an.

Huit initiés de l’Industrielle Alliance achètent

Huit dirigeants et administrateurs de l’Industrielle Alliance ont acheté pour près de 800 000 $ d’actions du groupe financier de Québec au cours des trois dernières semaines. Denis Ricard, Claude Lamoureux, Michael Lee Stickney, Jacques Potvin, Pierre Miron, Michel Tremblay, Danielle Morin et Martin Bélanger ont acheté quelque 20 000 actions, entre le 19 et le 31 décembre. L’action a reculé jusqu’à 41,32 $ le 24 décembre, son plus bas niveau des 52 dernières semaines.

Eric Boyko achète du Couche-Tard

Le PDG de Stingray vient d’acheter pour plus de 130 000 $ d’actions d’Alimentation Couche-Tard. Eric Boyko a acheté 2000 actions de la chaîne de dépanneurs de Laval, le 27 décembre, au prix unitaire de 66,06 $. Il est membre du conseil d’administration de Couche-Tard.

Cette rubrique rapporte les transactions, de vente ou d’achat, que des actionnaires privilégiés ont effectuées. Font partie des initiés les individus qui occupent une position privilégiée dans les entreprises en Bourse, soit les dirigeants, les administrateurs, les principaux actionnaires, etc.

Revue boursière

Wall Street, aidée par les négos Pékin-Washington, termine en hausse

La Bourse de New York a terminé en nette hausse hier, poursuivant son rebond grâce notamment à l’espoir de voir s’apaiser les tensions commerciales entre Pékin et Washington. L’indice Dow Jones a gagné 0,4 %, et le NASDAQ, à forte coloration technologique, s’est apprécié de 1,3 %.

Investir

De grands noms de Wall Street veulent lancer une nouvelle Bourse

De grands noms de Wall Street, dont les banques Morgan Stanley, Bank of America et le fonds Fidelity, veulent lancer une nouvelle plateforme boursière à frais réduits, pour concurrencer les Bourses établies comme le New York Stock Exchange (NYSE) et le NASDAQ. L’objectif affiché de cette nouvelle structure, baptisée MEMX ou « Members Exchange », sera « d’élargir la concurrence, d’améliorer la transparence, de réduire les coûts et de simplifier l’exécution du courtage aux États-Unis », précise un communiqué diffusé hier. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.