Formule 1

« C’est ça qui s’est produit. Ça ne dépend pas de moi et ce n’est pas ma décision. »

— Kimi Räikkönen, qui a confirmé hier que ce n’est pas lui qui a pris la décision de quitter l’écurie Ferrari au terme de la présente saison pour se joindre à Sauber.

— Associated Press

Grand Prix de Singapour

Lance Stroll garde le mystère sur son avenir

Plus les semaines passent, plus le mystère entourant l’avenir de Lance Stroll en Formule 1 s’épaissit. Le Québécois âgé de 19 ans a d’ailleurs offert sa meilleure imitation de Kimi Räikkönen, hier, lors de la conférence des pilotes en marge du Grand Prix de Singapour, offrant des réponses courtes et évasives aux nombreux journalistes qui tentaient de lui tirer les vers du nez. S’il semble acquis que Stroll pilotera un jour pour Racing Point Force India, qui appartient maintenant à un groupe d’hommes d’affaires mené par son père Lawrence, on ignore toujours si ce sera dès cette saison ou encore en 2019. Le pilote de Mont-Tremblant a tenté, de nouveau, d’éviter la question. « Je suis encore avec Williams et je prends une course à la fois. Je mets mon casque et je vais en piste. C’est tout », s’est-il contenté de répondre. — La Presse canadienne

Coupe du monde de basketball

Kelly Olynyk récolte 20 points et le Canada défait le Brésil 85-77

Kelly Olynyk a récolté 20 points et 18 rebonds pour permettre au Canada de signer une victoire de 85-77 contre le Brésil, hier, en ouverture du deuxième tour des qualifications de la Coupe du monde de basketball, dans une rencontre disputée à la Place Bell. Le Canada (6-1) et le Venezuela, qui a porté sa fiche à 6-1 à la suite d’une victoire de 84-69 aux dépens des îles Vierges américaines, partagent la première place du Groupe F. La route du Canada vers la Coupe du monde de 2019 est sur le point de devenir beaucoup plus difficile. L’entraîneur-chef Roy Rana ne comptera dans sa formation aucun joueur de la NBA – Olynyk, Thompson, Joseph, Jackson et Birch ont tous joué hier – ni Pangos, le meneur du FC Barcelone, pour les cinq derniers matchs des qualifications. — La Presse canadienne

Golf Championnat du monde junior

Céleste Dao dans la course au podium

La Québécoise Céleste Dao poursuit sa remontée au classement du Championnat du monde junior de golf à Cumberland, en Ontario. Hier, elle est passée de la huitième place provisoire à la cinquième grâce à sa carte de 68. L’athlète de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot a réussi cinq oiselets et commis un boguey au cours de la journée. Avec une ronde à jouer, elle affiche donc 212 coups, soit quatre sous la normale, à égalité avec la Française Candice Mahé. Dao, 17 ans, affiche le meilleur résultat canadien jusqu’à maintenant. Tiffany Kong (Vancouver), Ellie Szeryk (London), Lauren Kim (Surrey), Emily Zhu (Richmond Hill) et Sarah Beqaj (Toronto) sont respectivement 8e, 30e, 33e, 52e et 56e. La quatrième et dernière ronde du tournoi sera présentée aujourd’hui. — Sportcom

Tour d’Espagne

Wallays gagne l’étape, Yates est toujours en rouge

Le Belge Jelle Wallays a remporté la 18e étape du Tour d’Espagne, hier, tandis que Simon Yates s’accrochait à son maillot rouge de meneur à la veille de deux journées déterminantes dans les Pyrénées. Wallays a lancé une attaque précoce et il a franchi le fil d’arrivée tout juste devant son partenaire d’échappée Sven Erik Bystrom et le champion du monde, Peter Sagan. Il a ainsi remporté l’épreuve de 186 km entre Ejea de los Caballeros et Lleida en un peu moins de quatre heures. Michael Woods, d’Ottawa, a terminé 81e à 2 min 10 s de Walays, tandis qu’Antoine Duchesne, de Saguenay, a pris le 83e échelon à 2 min 21 s. L’étape de 154 km prévue aujourd’hui commencera à Lleida et se déroulera essentiellement sur le plat, du moins jusqu’à l’arrivée en altitude. — Associated Press

LPGA Championnat Évian

Ciganda et Torres se hissent en tête 

Carlota Ciganda et Maria Torres ont remis des cartes de 65 (- 6) en première ronde, hier, qui leur ont permis de se forger une avance de deux coups en tête du Championnat Évian, le dernier tournoi majeur sur le circuit de la LPGA. L’Espagnole âgée de 21 ans a réussi six oiselets, dont trois sur des normales 5, après avoir profité de conditions de jeu idéales sur le parcours de 6523 verges du club de golf Évian. Quant à Torres, une recrue portoricaine, elle a connu une ronde en dents de scie. Ça ne l’a toutefois pas empêchée de rejoindre Ciganda en tête, grâce à un oiselet au 18e trou. L’Américaine Austin Ernst s’est approchée à un seul coup des comeneuses, après avoir joué 66. La Canadienne Brooke Henderson, qui a remporté le Championnat du circuit en 2016, la Japonaise Nasa Hataoka, qui a remporté le tournoi de qualifications du Championnat Évian, et la Sud-Coréenne So Yeon Ryu ont suivi un coup derrière, à 67. — Associated Press

Tennis

Abanda forcée de jouer blessée ?

Françoise Abanda aurait voulu abandonner. Mais selon elle, son entraîneur lui a enjoint de continuer. Ce que ce dernier nie en bloc.

Si elle avait eu le choix, avance la Montréalaise, elle n’aurait même jamais affronté Sofia Kenin, hier soir, en deuxième ronde de la Coupe Banque Nationale de tennis de Québec. Blessée, elle en a été quitte pour une défaite de 6-4 et 6-4 et un reproche sévère à l’endroit de Sylvain Bruneau.

« Je pense qu’on devrait écouter les joueuses. C’est toi qui es sur le terrain et qui sais si tu es en forme ou pas. Moi, je ne voulais pas jouer, mais on m’a conseillé le contraire », a déballé Abanda, en entrevue d’après match.

« Malheureusement, j’ai mal au pied [droit] et je ne pensais pas jouer le match », a-t-elle d’abord répondu, concernant ses premières impressions sur la défaite aux dépens de la cinquième favorite du tournoi et occupante du 67e échelon mondial, Sofia Kenin. Abanda, elle, se classe 196e.

« À la base, je n’aurais pas dû jouer le match tout court. Je n’étais pas capable de me déplacer », a-t-elle continué, sans jamais dévier de sa version ou adoucir ses propos. « Puis à 3-0, j’ai demandé à voir mon entraîneur, Sylvain Bruneau. Je lui ai répété que je voulais arrêter, mais il m’a dit d’essayer de continuer. Il m’a conseillé de jouer dans la douleur. »

Bruneau déçu

Bruneau, qui n’avait toujours pas discuté avec sa protégée au moment de s’adresser aux médias, espère pour sa part avoir été « mal compris. Mais il me semble que j’ai été clair. Oui, elle m’a dit qu’elle pensait arrêter. Je lui ai conseillé de demander la physiothérapeute de la WTA, qui aurait peut-être pu diminuer la douleur et lui permettre de continuer à jouer », a expliqué l’entraîneur, se disant très surpris et déçu des accusations d’Abanda à son endroit.

Abanda souffre d’un ongle incarné, a indiqué la physiothérapeute Marlene Nobrega, qui est au service de Tennis Canada depuis 28 ans. Elle accompagnait Bruneau dans ce point de presse de fin de soirée commandé par les événements. Elle dit avoir examiné Abanda dans la journée et, même si la douleur était probable, n’y voyait aucun risque important. Abanda a aussi refusé de porter un rembourrage spécial dans son soulier à cause de l’inconfort provoqué.

— Olivier Bossé, Le Soleil

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.