AUBERGE WILLOW

Cheers au Willow nouveau !

Découvrez un hébergement testé par un journaliste

Hudson, Québec — Lorsque l’Auberge Willow a été mise en vente en septembre 2016, la petite communauté du village de Hudson était sous le choc. Qu’allait-il advenir de son « club social » ? Par chance, un couple fortuné attaché aux lieux a racheté la magnifique institution située sur le lac des Deux-Montagnes et lui a redonné un très bel élan.

Le Willow fait partie du paysage de Hudson, un adorable village à 40 minutes à l’ouest de Montréal, depuis 1820. D’abord résidence privée, il a ensuite servi de magasin, de quartier général des Patriotes, de maison de chambres, puis d’auberge. Détruit par le feu en 1989, l’édifice est une réplique exacte de celui de 1820. Il ne reste de l’original que le grand foyer en pierre des champs du pub… et peut-être quelques fantômes ! 

Le mythique « inn » à l’anglaise a rouvert ses portes à l’automne 2017 ; le restaurant d’abord, puis les chambres, au printemps dernier. Pour diriger la cuisine, les nouveaux propriétaires, Patricia Wenzel et David Ades, ont embauché un natif de Hudson, Shaun Hughes, qui a fait ses classes au Joe Beef et au Bishop & Bagg, à Montréal, puis au défunt Black Hoof, à Toronto.

Les excellentes charcuteries, le divin pain au levain à la mie incroyablement moelleuse, les pâtes, la mayonnaise et même la moutarde sont faits maison. 

Les ingrédients sont locaux dans la mesure du possible. C’est une cuisine plutôt costaude et roborative, viandeuse ou végétarienne, parfaite pour cette période-ci de l’année.

L’été, elle s’allège un peu pour permettre aux gens du coin et aux visiteurs de profiter des grandes chaleurs sur la superbe terrasse à niveaux, à quelques mètres du lac des Deux-Montagnes.

Il faut le dire, bien que les 10 chambres rafraîchies soient fort mignonnes, le principal attrait de l’endroit – du moins pour les hédonistes que nous sommes – est de pouvoir manger un excellent repas british avec quelques pintes, gin-tonics ou une bouteille de gamay naturel, puis d’aller s’assoupir à l’étage, sans avoir à reprendre le volant.

Au petit matin, rideaux ouverts, on constate que la déco nouvelle est bien jolie, avec ses papiers peints et sa palette de couleurs toute douce. Dans la salle de bains, on peut tester les produits naturels de la marque québécoise Oneka, une touche écolo qui en dit long sur la nouvelle direction des lieux.

Avec sa nouvelle cuisine plus gourmande et personnalisée et ses chambres au charme retrouvé, le Willow Inn nouveau saura sans doute renouveler sa clientèle, à défaut de toujours plaire à l’ancienne, qui réclame son fish and chips haut et fort !

Notre verdict

Prix payé pour une nuitée : 240 $ pour une chambre avec très grand lit et vue sur le lac, un vendredi soir. Prix à partir de 140 $ les soirs de semaine. Fermé le mardi.

Pourquoi on vous en parle : parce que le Willow est l’endroit idéal où s’installer pour découvrir le charmant village de Hudson. On vous recommande le verger de Hudson (fermé pour l’autocueillette, mais ouvert pour acheter des pommes et produits transformés), l’adorable café Mikko, le restaurant apportez votre vin Carambola récemment repris par des jeunes au talent indéniable et la boutique de vêtements Vivre en lin.

Ce qu’on a aimé : le pub du Willow, dont la cuisine est de haut calibre, et l’élégante simplicité des chambres.

Notre bémol : les bières. On aimerait plus de choix provenant des bonnes microbrasseries québécoises.

À recommander pour : boire, manger, dormir. Nos activités préférées !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.