Mon clin d’œil

Le chanteur Plastic Bertrand songe à faire un retour sous le nom de Matière-Recyclable Bertrand.

Courrier

Le dialogue Québec-Alberta

Le dialogue avec l’Alberta sera difficile, si l’on en juge par les réponses au texte de Jean-François Thibault, « Québec-Alberta : entamons le dialogue », publié hier.

Irréconciliables

Les Albertains et les Québécois voient l’avenir de deux façons totalement différentes. Vous parlez d’une taxe sur le carbone alors que l’Alberta vient de retirer la sienne et conteste le droit du fédéral d’en appliquer une…

— Bernard Lalonde, Saint-André-d’Argenteuil

À deux conditions

Je soutiens le rapprochement entre le Québec et l’Alberta, mais je suggère deux préalables : l’appui au Québec contre les recours judiciaires face à la laïcité de l’État et la reconnaissance de la nation québécoise dans la Constitution canadienne. M. Kenney, premier ministre de l’Alberta, quelle est votre opinion sur ces deux enjeux majeurs pour le Québec ?

— Jean Baillargeon, expert-conseil en communication et développement stratégique

Échaudés

Vous commencez votre article en citant la bonne entente entre le Québec et l’Alberta du temps de René Lévesque au sujet du projet de rapatriement de la Constitution. Vous terminez votre article en mentionnant que le Québec pourrait être surpris des conséquences d’un nouveau rapprochement. Ça m’a rappelé la grande surprise de René Lévesque au lendemain de la nuit des longs couteaux où l’Alberta a tourné le dos au Québec. Comment dit-on ? Chat échaudé craint l’eau froide.

— Jocelyn Jeffrey

Une transition grâce au pétrole

Pourquoi pas ! Un Canada vert pourrait bien passer par le pétrole de l’Alberta. Premièrement, nous deviendrions autosuffisants plutôt que d’importer du pétrole de pays où les droits de la personne sont bafoués, voire inexistants. Deuxièmement, on pourrait se servir de ces revenus pour diversifier l’économie canadienne. La rendre plus verte et performante. Ce n’est pas pour demain que le tout électrique va apparaître ! Servons-nous du pétrole pour faire la transition. Juste à voir la quantité de colis commandés en ligne par tous les Canadiens : ça prend beaucoup de pétrole pour livrer tout cela.

— Marc Ladurantaye, Val-d’Or

Rien à gagner

Le Québec devrait faire des concessions inacceptables dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement, en échange de quelques peanuts.

— René Rochon, Bromont

Pollution à l'horizon

À la condition que le but sournois et final n’est pas de nous rentrer dans la gorge la pollution et la destruction causées par les sables bitumineux, que nous avons refusées en grande majorité. Car c’est leur projet qui leur a fait nous maudire tant de fois qui est toujours à l’horizon. 

— Raymonde Lebœuf

Trop tard

Il se fait tard, M. Thibault ! Les meilleurs dividendes que l’ont doit offrir aux citoyens maintenant, c’est de conserver les hydrocarbures sous terre et de développer les énergies vertes.

— Marcel Dupuis

C'est non !

Voici une façon éloquente de parler du pétrole… la forme contre le fond. Le fond de la question est plutôt : voulons-nous d’un pipeline qui traverse le Québec ? C’est non, mon cher monsieur !

— Philippe Gingras

Aux antipodes

Je ne vois pas comment les deux solitudes du Canada peuvent se rejoindre, il y a trop de différences entre les priorités de ces deux provinces.

— Julien Côté

La confiance ne règne pas

Une deuxième nuit des longs couteaux s’annonce ! Aucune province à l’ouest ou ses représentants ne sont fiables et fidèles envers le Québec.

— Yvan Corbeil

La mémoire courte

Si Kenney veut se rapprocher du Québec, il doit cesser de dire que c’est le pétrole de l’Alberta qui nous paie la péréquation. Le premier ministre de l’Alberta oublie que le Québec a longtemps payé pour les fermiers des provinces de l’Ouest, bien avant la péréquation.

— Pierre C. Tremblay

Irréparable

Le fruit qui en résulterait serait l’irréparable pollution de nos cours d’eau. 

— Denise Ouellet

L'urgence est ailleurs

Qu’est-ce que M. Thibault ne comprend pas dans l’urgence d’agir sur le plan climatique ? Les Québécois ne veulent pas que leurs rivières soient polluées par le pétrole sale de l’Alberta. Il est urgent d’agir si M. Thibault veut avoir une descendance.

— Sylvie Cloutier

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.