Tournoi d’Indian Wells

Andreescu, l’étoffe d’une grande

La Canadienne affrontera Angelique Kerber en finale aujourd'hui. Milos Raonic, toutefois, n'a pas pu imiter sa compatriote...

Rien ni personne ne semble pouvoir arrêter Bianca Andreescu, pas même des crampes à la troisième manche, son inexpérience ou la 6e joueuse mondiale, Elina Svitolina, qui a cédé face à la prodige canadienne en demi-finales vendredi à Indian Wells.

À 18 ans, Andreescu a déjà fait mieux que Serena Williams et Martina Hingis, deux des meilleures joueuses de l’histoire.

En s’imposant face à Svitolina 6-3, 2-6, 6-4, la 60e mondiale est devenue la première bénéficiaire d’une invitation à se hisser en finale à Indian Wells, l’un des tournois les plus prestigieux du circuit WTA.

La cadette des sœurs Williams et Hingis s’étaient arrêtées en demi-finales, respectivement en 2015 et 2006.

« C’est incroyable, l’un de mes objectifs depuis que je joue au tennis, c’est d’écrire l’histoire, et j’y suis déjà parvenue. »

— Bianca Andreescu

Il lui reste à battre l’Allemande Angelique Kerber cet après-midi pour se voir décerner le premier titre de sa carrière.

Vu son aplomb contre Svitolina, qui l’a fait douter en début de partie, puis à la troisième manche en repoussant quatre balles de match, la Canadienne d’origine roumaine pourrait très bien terrasser l’ancienne numéro 1 mondiale.

« Cette demi-finale a été un peu folle, il y a eu des hauts et des bas, mais je suis très contente de m’en être tirée », a-t-elle expliqué en conférence de presse, encore tremblante d’émotion.

Son ascension a de quoi donner le vertige.

Il y a tout juste un an, elle disputait un tournoi au Japon sur le circuit secondaire et, de son propre aveu, elle « n’était pas au mieux ».

27 matchs gagnés

En début d’année, elle pointait à la 152e place mondiale, mais elle avait fait sensation en atteignant la finale du tournoi d’Auckland après avoir éliminé Venus Williams et Caroline Wozniacki.

Son séjour à Indian Wells a bien failli prendre fin après une partie, puisqu’elle a été bousculée par la Roumaine Irina-Camelia Begu au premier tour, 6-7 (3), 6-3, 6-3.

« J’ai cru que j’allais perdre ce match, car j’étais très nerveuse, c’était la première fois que je jouais dans un stade aussi grand que le terrain 2. Finalement, je me suis imposée, et cela m’a donné confiance. »

— Bianca Andreescu

Elle a ensuite fait tomber la Slovaque Dominika Cibulková (6-2, 6-2), la Suissesse Stefanie Vögele (6-2, 6-2) et la Chinoise Wang Quiang (7-5, 6-2) avant sa démonstration en quarts de finale face à l’Espagnole Garbiñe Muguruza, balayée 6-0, 6-1.

Son arme secrète, en plus de sa condition physique irréprochable et de son sang-froid, est la méditation, qu’elle pratique depuis l’âge de 13 ans sur les conseils de sa mère.

« Chaque matin, je fais de la visualisation dite créative pendant 15 minutes, j’en fais des heures et des heures, mais n’en faire que 15 minutes m’a beaucoup aidée », a-t-elle révélé, sans vouloir entrer dans le détail.

Elle a remporté contre Svitolina son 27e match de la saison, ce qui est plus qu’aucune autre joueuse.

Sa prochaine adversaire, Angelique Kerber, a beaucoup d’expérience. Elle a 31 ans et a remporté trois titres du Grand Chelem.

L’Allemande a stoppé en deux manches (6-4, 6-2) l’autre joueuse en forme du moment, la Suissesse Belinda Bencic, qui avait remporté ses 12 précédentes parties, dont 6 contre des joueuses parmi les 10 meilleures au monde.

Fin de parcours pour Raonic

L’Autrichien Dominic Thiem a anéanti les espoirs du Canada de compter sur un deuxième de ses porte-étendard en finale au tournoi d’Indian Wells, alors qu’il a vaincu Milos Raonic en trois manches en demi-finale hier après-midi. Raonic, qui espérait imiter sa jeune compatriote Bianca Andreescu, s’est incliné 6-7 (3), 7-6 (3), 4-6, dans un duel qui a duré 2 heures 34 minutes. Raonic, 13e tête de série, a livré une performance légèrement inférieure à ce qu’il est capable de faire au service. Il a bien réussi 17 as, contre 5 pour Thiem, mais il a aussi commis 5 doubles fautes et a terminé l’affrontement avec un taux d’efficacité de 65 % en premières balles. Lors de la troisième manche, ce pourcentage s’est chiffré à seulement 57 %. En cours de route, Raonic a fait face à trois balles de bris et en a concédé une, lors du cinquième jeu de la manche décisive. Thiem, septième tête de série, retrouvera en finale le Suisse Roger Federer, qui s’est qualifié pour le match ultime à la suite du désistement de son grand rival Rafael Nadal. À quelques heures de ce qui aurait été un 39rendez-vous avec Federer, Nadal a annoncé son retrait en raison d’une blessure au genou droit.

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.