lunettes

À travers les yeux de Vanessa Pilon et d’Alex Nevsky

L’un des couples les plus médiatisés du Québec – surtout depuis l’annonce de son enfant à venir –, formé de Vanessa Pilon et d’Alex Nevsky, a collaboré avec Doyle Optométriste pour la création de l’édition Venise, une collection de montures inspirées d’un voyage en Italie. La Presse a assisté à la séance photo pour la campagne publicitaire et en a profité pour discuter avec le couple. Présentation en quatre temps.

La genèse

Après le succès de l’édition Stockholm en 2016, une collection de lunettes créée en collaboration avec Vanessa Pilon pour la marque maison de Doyle, Atelier78, l’entreprise québécoise a eu envie de remettre ça. « Vanessa nous avait vraiment sortis de notre zone de confort pour les formes, les coloris, explique le président de l’entreprise, Patrick Doyle. Nous voulions vraiment retravailler avec Vanessa et comme on voulait aussi développer les modèles pour hommes, collaborer en plus avec Alex Nevsky était dans l’ordre des choses. »

« L’expérience en Suède avait été une super belle expérience, autant de leur côté que du mien, donc quand Doyle m’a parlé d’Italie, en plus avec mon amoureux, c’est sûr que c’était oui, relate Vanessa Pilon. L’Italie, c’est romantique, mais ça m’inspire aussi beaucoup côté mode : les designers, la couleur, l’exubérance, ça ressemble beaucoup à ce qu’Alex et moi on aime en ce moment. »

Le voyage

Patrick Doyle, Vanessa Pilon et Alex Nevsky se sont rendus dans le nord de l’Italie, une région reconnue pour son savoir-faire en matière de lunetterie. « On voulait profiter de la richesse européenne, de l’héritage et de l’expertise italiens », explique M. Doyle. Sur place, le couple s’est laissé inspirer par l’ambiance, le paysage, l’architecture.

« L’Italie, c’est tellement le lieu parfait pour s’inspirer, entrer en contact avec une culture plus audacieuse. Le style est tellement plus important là-bas, notamment pour les hommes où c’est tout à fait normal d’afficher un style plus éclatant, recherché », constate le chanteur, qui voit plus son apport comme celui d’un œil créatif. « Cette aventure part surtout de Vanessa, j’étais davantage là comme un appui, mais je crois que l’audace de nos looks, en tant que couple, a donné la direction de cette collection. »

Les lunettes

Fabriquée en Italie, l’édition Venise se distingue par son caractère unisexe, un élément apporté par l’approche plutôt non genrée de Nevsky dans ses choix vestimentaires. « En Italie, il y avait un prototype de modèle solaire, avec du faux marbre, que Patrick voyait davantage pour les femmes, mais c’était mon coup de cœur, je les portais tout le temps ! dit-il. En ce sens, la collection me ressemble complètement, car elle porte cette idée de sortir des boîtes, de faire en sorte que les objets tournent, comme on le fait naturellement Vanessa et moi en s’échangeant nos lunettes, nos chapeaux, etc. »

« J’ai beaucoup voyagé dernièrement et j’avais une idée de la direction que je voulais que cette collection prenne, mais c’était vraiment intéressant de pouvoir voir si ces idées étaient réalisables avec le savoir-faire italien », raconte celle qui dit avoir vraiment été impressionnée par la rencontre avec les artisans qui font réellement les lunettes « à la main ».

En plus de trois modèles solaires – une première pour Doyle, ils seront mis en vente en avril –, la collection compte huit modèles de montures, offerts en trois couleurs chacun. Lunettes rondes, modèle aviateur revisité et œil de chat sont à l’honneur. Les mariages de matériaux comme l’acétate et le métal, ainsi que les mélanges des couleurs et motifs, donnent le ton, en plus des verres interchangeables aux différents finis, pour davantage de personnalisation. « La cohabitation des matières, des couleurs, le cuivre avec le doré par exemple, ça vient donner une touche unique aux lunettes. Autrement, ça devient redondant », croit M. Doyle.

La séance photo

C’est la boîte Imago qui a pensé le concept de campagne publicitaire, dont la séance photo a été réalisée au studio Rodéo, à Montréal. « En Italie, on a filmé plusieurs prises de vue. Comme on n’a pas eu l’occasion de réaliser la séance photo sur place, on a eu l’idée de projeter les images faites en Italie sur Alex et Vanessa », explique Carl Gagnon, président. Le résultat, immortalisé par la photographe d’origine italienne Patrizia Castiglione, est fort probant. « C’est à la fois moderne et rêveur, avec un côté edgy », résume-t-elle.

Certaines montures de l’édition Venise sont présentement en vente chez Doyle Optométriste. Les autres suivront le 20 mars. Les prix variant entre 179 $ et 229 $ (verres de prescription non inclus).

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.