Théâtre

Nouvelle cuvée pour Broue

Broue n’a pas dit son dernier mot. Présentée pendant 39 ans avant de tirer sa révérence au printemps 2017, la populaire pièce de théâtre sera reprise au Théâtre du Vieux-Terrebonne l’été prochain. Martin Drainville, Benoit Brière et Luc Guérin succéderont ainsi au mythique trio formé par Michel Côté, Marc Messier et Marcel Gauthier.

Depuis que Broue a tiré sa révérence le 22 avril 2017, les demandes des producteurs pour rejouer ce classique ne se sont pas fait attendre. Mais c’est sur Martin Drainville, Benoit Brière et Luc Guérin que l’équipe de création de la pièce à succès composée de Claude Meunier, Jean-Pierre Plante, Francine Ruel, Louis Saia, Michel Côté, Marcel Gauthier et Marc Messier a choisi de jeter son dévolu.

« On a accepté, car ce sont de bons comédiens qui jouent bien ensemble, qui ont une symbiose que les gars de Broue avaient eux aussi », explique Claude Meunier en entrevue avec La Presse.

Une décision qui n’a pas manqué de ravir Martin Drainville et ses complices, partenaires des productions Ménage à trois depuis 2013. « Depuis nos débuts ensemble, on cherche toujours un bon véhicule pour nous. Dans le cas de Broue, c’était un naturel : trois rôles et surtout une multitude de personnages, c’est dans nos capacités ! », lance-t-il, enthousiaste.

Conscients de la responsabilité de s’attaquer à ce monument de la culture populaire, les trois comédiens ne toucheront pas une virgule du texte. Mais ils comptent tout de même prendre certaines libertés.

« On fait ça avec beaucoup de respect. On ne veut pas dénaturer la pièce. Sans l’actualiser, on va peut-être un peu plus l’inscrire là où elle se situait, dans cette époque préréférendaire. Les auteurs vont nous aider à remodeler certaines choses », précise Martin Drainville, qui s’est plongé dans les archives de l’époque.

« Broue avait fait l’objet de grandes discussions au Québec. Il y a eu une lutte d’égalité car il y avait d’un coup un lieu réservé aux hommes. C’est le polaroïd d’une époque », ajoute le comédien.

Brasser les cartes

Luc Guérin, Martin Drainville et Benoît Brière comptent se distribuer les 18 personnages de Broue sans forcément conserver la répartition effectuée entre leurs prédécesseurs. « C’est difficile, car le timing est très exigeant au niveau des changements de costumes », note Claude Meunier.

« Tout repose sur la manière d’incarner des personnages. Le succès repose sur le talent de ceux qui l’ont fait et la justesse du portrait de ces hommes qui ont l’air d’appartenir à une autre époque, Mais ils sont encore beaucoup d’actualité. Ils ressemblent à nos oncles, nos pères, des hommes démunis au niveau du langage qui s’expriment le mieux qu’ils peuvent. Même si les femmes sont dans les tavernes depuis longtemps, on reconnaît toujours cet archétype qui demeure. Ces gars-là existent toujours ! », conclut Martin Drainville.

Broue, du 6 juin au 17 août au Théâtre du Vieux-Terrebonne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.