Professionnels et bien lookés

Charles Larivée
Responsable régional des ventes (Moyen-Orient, Afrique, Asie du Sud) pour Agropur Export Group
32 ans

Quel est le code vestimentaire que vous devez adopter dans le cadre de votre travail ?

Avant que l’entreprise fondée par mon père soit rachetée par Agropur, le code vestimentaire était plus strict. Cela s’est un peu relâché depuis ; un pantalon propre et une chemise suffisent généralement, sauf si on est en présentation client, alors c’est le complet-cravate. Cela dit, je ne me sens pas bien si je suis trop décontracté. Donc, dans mon cas, c’est complet-cravate, mais en version plus joueuse, plus audacieuse.

Quel est votre plus grand défi lorsque vient le temps de vous habiller le matin ?

Ne pas mettre les mêmes ensembles trop souvent, pour le plaisir d’être plus original, authentique et user de créativité. Ma copine tenait un blogue de mode avant, et j’y ai collaboré à quelques reprises ; la mode m’a toujours intéressé. Selon moi, l’idée n’est pas d’avoir un nombre incalculable de complets dans son garde-robe, mais de savoir les agencer pour donner l’impression que c’est la première fois qu’on les porte. Comment ? En assemblant les matières, couleurs et tons, tout en respectant la saisonnalité. C’est un défi auquel j’aime bien me prêter.

Comment décririez-vous votre style, au bureau comme dans la vie ?

J’aime tout ce qui est classique et j’aime penser que mon style est intemporel et ne sera pas démodé dans 10 ou 50 ans. Ma fantaisie : incorporer des éléments anciens, et les mettre au goût du jour. Au bureau comme dans le quotidien, cela peut se traduire par des costumes trois-pièces, la cravate Ascot – c’est très confortable, surtout quand il fait chaud ! –, de belles chaussures et des bretelles, à l’occasion.

Quel conseil général donneriez-vous, et que vous suivez vous-même, pour réussir à se démarquer avec son look lorsqu’on est au travail ?

Ne pas avoir peur de faire des assemblages : mélanger la veste d’un costume avec le pantalon d’un autre, du vieux avec du neuf, des matières entre elles ou différents motifs comme deux tons de motifs à carreaux. L’autre essentiel est d’accessoiriser en ajoutant des mouchoirs de poche, des cravates qui contrastent ou des chaussettes qui détonnent.

Un faux pas vestimentaire trop fréquent à votre goût ?

Des vestes et pantalons mal ajustés, trop grands ou trop petits, donc qui ne rendent pas justice à la personne qui les porte, peu importent la qualité des matières ou l’assemblage de la tenue. Une coupe impeccable qui épouse bien le corps est un avantage en soi.

Votre marque ou détaillant favori pour dénicher des vêtements ou des accessoires pour le bureau ?

Clusier et Surmesur pour l’achat local et des produits de qualité. J’aime bien aussi la designer québécoise Bloodstone Jewels, qui fait des bracelets intéressants. Sinon, La Baie et Simons pour des trouvailles à prix raisonnable, en période de solde. Et je profite des voyages, surtout en Europe, pour dénicher des trésors qu’on ne peut trouver ici.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.