Actualités

Mont-Royal vise 2025 pour l’interdiction du mazout

Mont-Royal emboîte le pas à Montréal en interdisant le chauffage au mazout sur son territoire, mais il entend devancer sa voisine en visant 2025, a appris La Presse.

Dès cette année, la petite ville de banlieue au cœur de l’île de Montréal sonnera le glas du mazout comme source d’énergie dans le secteur résidentiel ; un règlement sera soumis aux élus du conseil municipal concernant d’abord les constructions neuves et les rénovations. Tous les autres propriétaires dont la résidence comporte un système de chauffage au mazout auront donc un peu plus de cinq ans pour faire disparaître complètement chaudière, réservoir et émissions de gaz à effet de serre (GES).

Mont-Royal montrera la voie alors que le dernier système de chauffage au mazout existant dans ses bâtiments municipaux sera converti dès cet été. Il s’agit d’un chalet de parc.

Urgence climatique

L’année 2025 marquera la fin du mazout à Mont-Royal, alors que la mairesse Valérie Plante annonçait, la semaine dernière, que la date butoir serait 2030 à Montréal. La situation est fort différente, étant donné le nombre de résidences visées par ce virage vert. Quelque 1000 des 7000 résidences de Mont-Royal sont concernées. À Montréal, il faudra d’abord procéder à un important recensement, et le secteur résidentiel sera le dernier touché, après les industries, les institutions et les commerces. À l’inverse, le non-résidentiel n’est pas sur l’écran radar de Mont-Royal, qui est d’abord et avant tout une banlieue-dortoir.

Les deux villes ne prévoient accorder aucune aide particulière aux propriétaires touchés. Elles comptent sur les programmes d’aide gouvernementale en faveur de systèmes de chauffage plus propres (électricité et géothermie, par exemple).

Comme à Montréal, l’urgence climatique est à l’origine de cette décision que l’administration du maire Philippe Roy s’apprête à rendre publique aujourd’hui. Le plan de lutte ne se limite pas au mazout. Le chauffage au bois, la distribution de cahiers publicitaires et les bouteilles d’eau sont également dans la ligne de mire de M. Roy.

Ainsi, la Ville entend resserrer la réglementation pour le chauffage au bois. Les poêles et foyers au bois qui émettent plus de 2,5 g de particules fines par heure seront interdits. Là aussi, Mont-Royal marche dans les traces de Montréal. À Laval, où 55 000 cheminées sont recensées, la question est étudiée.

Cahiers publicitaires

Pour ce qui est de la distribution des cahiers publicitaires, Mont-Royal voudrait inverser le fonctionnement actuel. En effet, alors qu’en ce moment un propriétaire indique sur sa boîte aux lettres qu’il ne veut pas de cahiers publicitaires, il lui faudrait indiquer par un autocollant qu’il en veut. La Ville croit ainsi que cela pourrait constituer une transition vers l’interdiction totale de distribuer des cahiers publicitaires.

Au cours des prochains mois, Mont-Royal prévoit également retirer toutes les bouteilles d’eau de plastique des machines distributrices de la municipalité. En lieu et place, Mont-Royal pourrait installer des fontaines permettant le remplissage, comme il en existe en Europe.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.