Mon clin d’œil

« Ma relation avec Valérie Plante était à sens unique. »

— Luc Ferrandez

Opinion
Tour du silence

Longue vie au mariage à quatre roues

Aujourd’hui se déroule aux quatre coins du monde le Tour du silence, en hommage aux cyclistes ayant succombé à un accident de la route. Au Québec, l’événement peut compter, entre autres, sur la participation de l’ex-athlète olympique et homme d’affaires Louis Garneau.

Ce Tour du silence se veut aussi une journée de sensibilisation, question de rappeler les règles de sécurité à respecter entre cyclistes et automobilistes.

Je me souviens en 2004 d’une campagne de prévention que le ministère des Transports du Québec avait lancée et dont le slogan était « Partageons la route ». Il était bien beau et plein de promesses, ce nouveau slogan, que l’on retrouvait sur des panneaux géants le long des routes du Québec.

La première fois que j’avais vu une de ces affiches, j’étais sur mon vélo entre Sainte-Jeanne-d’Arc et Péribonka, sur la véloroute des Bleuets au Lac-Saint-Jean. Sur cette affiche, on pouvait voir une roue faite à moitié de celle d’un vélo et à moitié de celle d’une voiture, avec l’image d’une route qui défilait dessous.

Utopique ou irréaliste, ce fameux « Partageons la route » qu’on pouvait lire dans le haut de l’affiche en question ?

En fait, alors que je roulais à vélo sur ce qui me semblait être un tronçon périlleux de cette véloroute, où de nombreux camions filaient à vive allure à moins de 2 mètres de moi, je me suis soudain senti interpellé par la chose.

Force est de constater que malgré les efforts déployés du côté de la prévention, le mariage vélo et véhicule à quatre roues sur nos routes est presque devenu une utopie. Mais ce mariage doit tout de même perdurer.

Partager la prudence

Car ce qui peut être vraiment partagé, c’est la prudence, la modération et le savoir-vivre des automobilistes et des cyclistes à la fois, surtout dans les villes.

Et de grâce, avec le lot d’accidents mettant en cause des automobilistes et des cyclistes au Québec, je demande au ministère des Transports du Québec, de concert avec les élus des municipalités, de tenir compte des cyclistes et aussi des piétons avant la mise en chantier de nouvelles rues ou de nouveaux boulevards et de prévoir des espaces nécessaires qui leur seront réservés pour circuler.

Profitons de ce Tour du silence 2019 pour qu’une prise de conscience se fasse en faveur d’une meilleure cohabitation entre cyclistes et automobilistes au Québec.

Voilà un très bel événement pour rendre hommage en silence à ceux qui nous ont quittés alors qu’ils roulaient à vélo sur nos routes.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.