Portfolio MBA

Deux mentors, quatre trucs

Réussir un programme de MBA exige d’investir énormément d’efforts pour concilier études, travail, famille et vie personnelle. C’est aussi une période très intense qui permet de faire des rencontres qui peuvent changer une vie. Des occasions qu’il faut saisir. Pour ne pas se perdre en chemin, un mentor peut faire toute la différence pour les étudiants. Deux d’entre eux ont accepté de révéler quatre de leurs meilleurs trucs.

Les compétences humaines développées sont aussi importantes que les connaissances acquises.

Lors de votre MBA, vous serez appelé à travailler sur des projets en équipe avec des gens de différentes sphères d’activité.

« Les équipes sont souvent imposées parce qu’en entreprise, on ne décide pas avec qui on travaille », affirme Vincent Cloutier, un consultant en marketing qui a réalisé son MBA à l’Université de Sherbrooke avant de prendre part au programme de mentorat.

Les étudiants doivent donc parfaire leurs compétences notamment en communication et en leadership.

« Ils doivent apprendre à faire leur place, à faire des concessions, à vendre leurs points, énumère Vincent Cloutier. Ce sont des compétences très importantes à développer pour le marché du travail de demain et elles font partie des objectifs du programme. Comme mentor, j’aide les étudiants à prendre du recul pour mieux réfléchir et relativiser les choses alors qu’ils sont dans le feu de l’action. »

Même si le temps manque, enrichissez votre réseau.

À la fin du MBA, le même diplôme sera remis à tous les finissants.

« Comment se différencie-t-on de ses collègues ? Par les relations humaines qu’on a tissées au fil de son parcours », affirme Ana Marinescu, qui a fondé le programme de mentorat et la conférence annuelle du John Molson Women in Business Club (JMWIBC), à l’Université Concordia.

Elle conseille aux étudiants de profiter de chaque rencontre et de chaque conférence pour échanger, pour ensuite faire le suivi.

« C’est facile aujourd’hui de rester en contact avec les réseaux sociaux, affirme Ana Marinescu, qui a aussi fondé l’entreprise URBANA Marketing. C’est important, parce qu’au bout du compte, c’est toujours avec des humains qu’on fait des affaires. »

Posez les bonnes questions pour faire les bons choix.

Au fil des cours, des conférences et du mentorat, le MBA met en contact les étudiants avec des gens de différents domaines. Ces rencontres leur ouvrent une foule de possibilités.

« Les étudiants doivent se poser des questions pour comprendre les demandes de l’industrie où ils souhaitent aller et apprendre à bien se connaître pour être en mesure de faire les bons choix », affirme Ana Marinescu.

Elle qui a aussi bénéficié d’une mentore lorsqu’elle faisait son MBA croit que la force de la relation développée peut faire toute une différence dans ce processus.

« On veut vraiment que ça clique pour que le mentor puisse aussi mettre l’étudiant en contact avec des personnes de différents domaines dans son réseau, explique-t-elle. C’est là que ça devient vraiment intéressant. »

Vivez pleinement les moments que vous passez avec vos proches.

Pendant votre MBA, vous aurez inévitablement des passages à vide. La pression sera forte parfois, tout comme la charge de travail avec des travaux et lectures à faire les soirs et les fins de semaine. Et cela aura nécessairement un impact sur vos proches.

Vincent Cloutier, qui a lancé son entreprise en même temps qu’il faisait son MBA, en plus d’avoir une conjointe et deux enfants en bas âge, est bien placé pour comprendre l’ampleur du défi.

« Pour passer au travers, je conseille aux étudiants de vivre pleinement les moments qu’ils passent avec leurs proches. Ils doivent arriver à décrocher complètement de leurs études pour mieux y revenir par la suite. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.