Mer Méditerranée

141

Le navire humanitaire Aquarius, de retour au large des côtes libyennes, a annoncé continuer sa mission après avoir récupéré un total de 141 personnes secourues vendredi au cours de deux opérations distinctes. SOS Méditerranée et Médecins sans frontières ont précisé que leur bateau « reste dans la zone de recherche et de sauvetage, attentif à toute autre éventuelle embarcation en détresse ».

(Agence France-Presse)

Royaume-Uni

Le Nobel de littérature V.S. Naipaul n’est plus

L’écrivain britannique V.S. Naipaul, Prix Nobel de littérature en 2001, est mort à 85 ans, a annoncé hier sa famille. Vidiadhar Surajprasad Naipaul est l’auteur de plus de 30 ouvrages. Il a consacré une grande partie de sa vie à voyager et est devenu un symbole du déracinement dans la société contemporaine. En lui décernant le prix Nobel en 2001, l’Académie suédoise avait qualifié V.S. Naipaul d’« écrivain cosmopolite » et de « tourmondiste littéraire ». L’une de ses œuvres majeures est son autobiographie Une maison pour Monsieur Biswas, parue en 1964, dans laquelle le héros emprunte les traits du père de l’écrivain. Dans ce livre, il décrivait la difficulté pour les immigrants indiens dans les Caraïbes de s’intégrer à la société tout en conservant leurs racines. — Agence France-Presse

Roumanie

Nouvelle manifestation contre le gouvernement à Bucarest

Des dizaines de milliers de Roumains sont de nouveau descendus dans la rue hier à Bucarest, exigeant la démission du gouvernement de gauche et exprimant leur colère après les « excès » des forces de l’ordre ayant entaché la manifestation de la veille. « À bas le gouvernement ! » et « Justice, pas corruption ! », ont scandé les manifestants, quelque 30 000 selon les médias locaux, sous le regard de membres des forces de l’ordre, beaucoup moins nombreux que la veille. Eugen, 62 ans, et Madalina, 22 ans, sont descendus dans la rue pour le deuxième jour de suite. Comme d’autres milliers d’expatriés, ils étaient revenus spécialement dans leur pays pour participer au grand « rassemblement de la diaspora », vendredi. Mais, accueillis par des tirs de gaz lacrymogène, ils se disent déçus de voir que « les choses n’avancent pas » en Roumanie. Les autorités ont par ailleurs annoncé que 455 personnes avaient été blessées lors des heurts de vendredi. — Agence France-Presse

Mali

Arrestation d’un commando qui « planifiait des attaques » pendant l’élection

Trois membres d’un « commando » qui « planifiait des attaques ciblées » ce week-end à Bamako ont été interpellés hier, à la veille du second tour de l’élection présidentielle au Mali, ont indiqué les services de renseignement maliens. Les trois Maliens, soupçonnés d’être les auteurs d’un braquage ayant fait trois morts en octobre 2016, « planifiaient d’autres attaques ciblées à Bamako ce week-end », selon un communiqué de la Sécurité d’État. Plus de huit millions de Maliens sont appelés aux urnes aujourd’hui pour élire leur président lors d’un second tour placé sous haute sécurité dans un pays qui doit toujours composer avec la menace djihadiste malgré cinq ans d’interventions militaires internationales. Les autorités avaient annoncé plus tôt dans la journée que la sécurité serait assurée le jour du scrutin par 36 000 militaires, soit 20 % de plus que lors du premier tour. — Agence France-Presse

Venezuela

Manifestation pour la libération d’un député de l’opposition

Des centaines de personnes ont manifesté hier à Caracas pour exiger la libération du député de l’opposition vénézuélienne Juan Requesens, accusé d’avoir participé au récent « attentat » qui aurait visé le président Nicolás Maduro, a constaté l’AFP. « Juan, ta lutte est notre lutte ! », ont notamment scandé les quelque 300 manifestants, parmi lesquels la sœur du parlementaire arrêté mardi, Rafaela Requesens, et son père, Gregorio Requesens. Des députés de l’opposition, majoritaire au Parlement, étaient également présents à ce rassemblement organisé par la Plateforme de l’unité démocratique (MUD), la principale coalition d’opposition. Juan Requesens, du parti Primero Justicia, fondé par Julio Borges (l’ex-président du Parlement, qui vit en exil en Colombie), a été arrêté par des membres de la police secrète vénézuélienne. Ses proches ont affirmé que ni eux ni ses avocats n’avaient pu depuis le voir : « Mon fils a disparu », a dénoncé son père. — Agence France-Presse

Israël

Une foule d’Arabes israéliens manifestent contre une loi controversée

Des dizaines de milliers d’Arabes israéliens ont manifesté hier à Tel-Aviv pour dénoncer une loi controversée définissant Israël comme l’« État-nation du peuple juif », selon une journaliste de l’AFP. D’après la télévision publique israélienne, la manifestation a réuni plus de 30 000 personnes. Le rassemblement a eu lieu à l’initiative d’organisations représentant la minorité arabe israélienne, qui constitue 17,5 % de la population. La semaine dernière, une énorme manifestation avait réuni des druzes, une autre minorité, opposée elle aussi à cette loi. Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres après la création de l’État d’Israël en 1948. Pour les minorités druze et arabe, la loi fait d’eux des citoyens de seconde zone. Des Juifs israéliens se sont joints aux manifestants qui ont crié en hébreu et en arabe « Égalité, égalité ! », « On ne se taira pas, l’apartheid ne passera pas ! », tout en traitant le premier ministre Benyamin Nétanyahou de « fasciste ».

— Agence France-Presse

Inde

Des crues soudaines font 37 morts

Des crues soudaines dues à la mousson ont tué 37 personnes et en ont déplacé 37 000 autres au Kerala, dans le sud-ouest de l’Inde, provoquant glissements de terrain et inondations, ont annoncé hier les autorités. L’État, prisé des touristes pour ses plages bordées de palmiers et ses plantations de théiers, subit de fortes pluies chaque année lors de la mousson, mais les précipitations ont été particulièrement fortes cette année. Les habitants déplacés « ont été évacués vers 350 centres d’accueil dans tout l’État », a indiqué un coordinateur régional à l’AFP. L’armée a été sollicitée pour des missions de sauvetage au Kerala après que deux jours de fortes pluies eurent contraint les autorités à ouvrir les vannes de 27 réservoirs pour composer avec l’eau excédentaire. Les vannes de l’un de ces réservoirs n’avaient pas été ouvertes depuis 26 ans.

— Agence France-Presse

NASA

Le lancement de la sonde Parker interrompu à deux minutes d’avis

Un problème technique de dernière minute a retardé un décollage vers le Soleil sans précédent, hier en début de matinée.

Le compte à rebours de l’agence spatiale américaine (NASA) a été interrompu alors qu’il ne restait qu’une minute et 55 secondes avant le départ du lanceur Delta IV et de la sonde solaire Parker.

Dès que l’alarme de pression du système à hélium gazeux s’est déclenchée, un contrôleur a lancé : « Attendez, attendez, attendez. »

Le constructeur United Launch Alliance compte faire un nouvel essai ce matin, à condition que le problème de pression d’hélium puisse être résolu rapidement.

La sonde Parker s’approchera plus près de notre étoile qu’aucun autre engin spatial.

La mission, dont la facture s’élève à 1,5 milliard US, avait déjà connu un retard d’une semaine en raison de problèmes de lanceur.

La tentative de lancement d’hier a rencontré une série de complications et les contrôleurs ont finalement manqué de temps.

Des milliers de spectateurs s’étaient rassemblés au milieu de la nuit pour y assister, dont l’astrophysicien de l’Université de Chicago qui a donné son nom à la sonde. Eugene Parker, aujourd’hui âgé de 91 ans, a prédit l’existence des vents solaires il y a 60 ans déjà.

Mystères à éclaircir

La mission de Parker est simple : devenir le premier objet construit par l’homme à affronter les conditions dantesques de la couronne, 300 fois plus chaude que la surface de l’étoile, une partie de l’atmosphère du Soleil, en passant à environ 6,2 millions de kilomètres de la surface de l’astre. Elle doit la traverser 24 fois pendant les sept ans que doit durer la mission. 

Au-delà de la prouesse technologique, l’intérêt scientifique est primordial. Il s’agit de comprendre pourquoi la couronne est environ 300 fois plus chaude que la surface du Soleil et pourquoi ses particules énergétiques produisent des tempêtes électromagnétiques pouvant perturber le fonctionnement des réseaux électriques sur Terre.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.