Bon pour la santé

Le poisson au menu

Qu’il soit blanc ou rose, maigre ou gras, le poisson est le champion d’une alimentation saine et variée. Bourré d’oméga-3 et de nutriments, il remporte en plus la palme de la cuisson rapide ! Notre nutritionniste Linda Montpetit vous donne quatre bonnes raisons de le mettre chaque semaine au menu.

De bons gras

Couper dans les gras, voilà ce qu’on entend tout le temps. Mais il en existe des bons qui méritent leur place dans notre menu. Le poisson est le parfait exemple d’aliment qui en renferme : ceux considérés comme gras – saumon, truite, thon, maquereau… – contiennent des oméga-3, essentiels pour le corps. « Les oméga-3 sont des gras non saturés qui ont des effets protecteurs sur la santé cardiovasculaire et le cerveau », indique Linda Montpetit. Source de protéines complètes qui s’assimile d’emblée, le poisson contient en outre de la vitamine D, qui stimule l’absorption du calcium, et de la B12, qui prévient les troubles neurologiques.

Des protéines maigres, faciles à aimer

Les poissons à chair blanche sont un bon point de départ pour ceux qui ont moins l’habitude de manger du poisson. Plus maigres, ils sont aussi plus légers, mais tout aussi protéinés et vitaminés que les autres types de poissons. Doux au goût, ils plaisent aisément aux petits et s’intègrent à merveille dans des recettes de burgers, de croquettes et de bâtonnets panés. On peut aussi les mélanger à du poisson à chair rose et les servir en pâté.

Astuce de notre nutritionniste Linda Montpetit : Il faut les incorporer à des plats que les enfants connaissent. Avec un peu de patience, ils s’habiteront au goût et à la texture.

La cuisson parfaite

À la poêle, au four, poché, sous vide, à l’autocuiseur… Le mode de cuisson ne change rien aux bienfaits nutritionnels des poissons, contrairement aux légumes qui perdent leurs vitamines quand on les cuit trop longtemps. Le fait de varier la cuisson pour le plaisir est une bonne façon de les intégrer plus souvent à notre menu de la semaine. Mais gare au poisson trop cuit : vous pourriez perdre des joueurs !

Astuce de notre nutritionniste Linda Montpetit : Le poisson blanc cuit très vite. Quant au saumon, piquez-le en son centre à la fourchette et assurez-vous qu’il se défait bien.

Vite fait bien fait

Comme il se cuit en quelques minutes, le poisson est excellent pour nous faire gagner du temps quand il faut doubler la recette. Les restes sont délicieux le lendemain en sandwich, en salade ou en soupe.

Les trois combinaisons gagnantes de Linda Montpetit : 

Filet de sole + olives + concassé de tomates et basilic. Pocher le poisson dans la sauce, puis servir sur un lit de nouilles ou avec des légumes.

Saumon + mayo maison + moutarde de Dijon. Cuire à la poêle ou sur le BBQ.

Restes de poisson + bouillon miso + ail sauté + carottes, chou frisé, épinards ciselés + gingembre haché + sauce sriracha + nouilles soba.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.