ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

PLAYING HARD

NETFLIX NOUS FAIT ENTRER CHEZ UBISOFT MONTRÉAL

Sorti il y a un an au festival Hot Docs de Toronto, puis par la suite en salle, le documentaire Playing Hard de Jean-Simon Chartier, consacré à la création du jeu vidéo For Honor dans les locaux d’Ubisoft Montréal, a été acquis par Netflix qui le diffusera partout dans le monde à compter du 20 mars.

L’entente entre les deux parties est d’une durée de 18 mois, indique M. Chartier. Seul le territoire de la Norvège est exclu de la diffusion, car un contrat de distribution y avait au préalable été signé.

Joint par La Presse, M. Chartier ne pouvait que se réjouir de la tournure des événements, d’autant plus qu’il s’était lancé tête baissée et sans financement dans ce projet réalisé sur une période de quatre ans.

« Jamais une équipe de tournage n’avait eu un tel accès à l’intérieur des locaux d’Ubisoft, dit M. Chartier, qui qualifie l’endroit de “forteresse”. En plus, nous proposons une vision indépendante de la création du jeu For Honor. Il n’y a jamais eu de censure ni de droit de regard d’Ubisoft sur le montage final. »

Le cinéaste croit que cet aspect, combiné au fait que certains événements dramatiques sont survenus durant le tournage, a charmé la direction de Netflix. « Le producteur a fait un burn-out et le directeur de création, Jason VandenBerghe, ne s’est pas rendu au bout du projet pour des raisons conflictuelles. »

M. Chartier a aussi dû se battre pour mener son projet à terme. 

« Six mois après le commencement de mon tournage, on m’a mis à la porte en disant que ma présence rendait des gens inconfortables. J’ai mis un autre six mois à les convaincre de me réintégrer. J’ai finalement pu y retourner en ayant carte blanche grâce à l’appui des plus hauts dirigeants du projet qui ont convaincu la haute direction de Paris de me réintégrer. »

— Jean-Simon Chartier

Lancé en février 2017, For Honor est un jeu vidéo devenu un blockbuster dans lequel des chevaliers, des samouraïs et des Vikings sont en perpétuelle guerre entre eux.

Sans surprise, M. Chartier n’a pas voulu dévoiler le montant de l’entente. « Je peux vous dire que ce n’est pas dans les cinq chiffres et pas dans les sept chiffres », a-t-il dit.

Le réalisateur, qui est à la tête de la boîte de production montréalaise MC2 Communication Média, a conservé des droits pour la vente du film par VOD ainsi qu’en DVD en ligne (par exemple sur Amazon). Les DVD comprendront beaucoup de suppléments, dont un commentaire de 90 minutes de Jason VandenBerghe.

Dimanche, il s’envole pour San Francisco, où il présentera son film à une conférence de développeurs de jeux. Plusieurs milliers de personnes y sont attendues.

DOCUMENTAIRE

Playing Hard

Jean-Simon Chartier

MC2 Communication Média

1 h 32

Ça fait jaser

Nouvelle bande-annonce d’Avengers : Endgame

La nouvelle bande-annonce d’Avengers : Endgame a suscité énormément de réactions sur les réseaux sociaux. Nous y retrouvons entre autres la nouvelle recrue Captain Marvel, dont un film qui raconte les origines du personnage domine présentement le box-office. La scène où Thor la rencontre pour la première fois crée d’ailleurs bien des remous chez les fans. Aussi, Iron Man est de retour sur Terre ! Nous découvrons également les premières images de l’affrontement final – et tant attendu – entre Thanos et les superhéros. Par ailleurs, Marvel a confirmé que Stan Lee ferait une apparition posthume dans ce film, qui sortira le 24 avril. L’affiche officielle du film a suscité quant à elle son lot de critiques, puisque même si nous y voyions l’actrice Danai Gurira (qui interprète Okoye), son nom n’apparaissait nulle part. Elle a été modifiée depuis.

— Véronique Lauzon, La Presse

Ça fait jaser

Johnny Hallyday au 5e rang des ventes d’albums en 2018

D’après l’International Federation of the Phonographic Industry, l’album Mon pays c’est l’amour de Johnny Hallyday figure en cinquième position des albums les plus vendus dans le monde en 2018. Avec 1,7 million d’exemplaires vendus, son opus posthume se classe dans le top 5 aux côtés de la bande originale du film musical The Greatest Showman, en première position avec 3,5 millions d’exemplaires écoulés, de deux disques du groupe sud-coréen BTS et de la trame sonore du long métrage A Star Is Born. Le 51e et dernier album de la star française est sorti le 19 octobre dernier, soit près d’un an après sa mort, le 5 décembre 2017. — Olivia Lévy, La Presse

Ça fait jaser

Whoopi Goldberg fait un retour à The View

Whoopi Goldberg a reçu une ovation debout du public et des accolades de la part de ses collègues, hier, alors qu’elle faisait un retour sur le plateau de l’émission The View. La comédienne a surpris tout le monde en arrivant à l’émission du réseau ABC moins d’une semaine après avoir déclaré dans une vidéo qu’elle était presque morte d’une pneumonie. Le public a scandé « Whoopi ! » et les animatrices Joy Behar, Abby Hunstman, Meghan McCain, Sunny Houstin et Ana Navarro ont bondi de leur siège. Absente depuis le 6 février, Whoopi Goldberg envisage de revenir progressivement à l’émission lorsqu’elle sera rétablie. Dans une vidéo diffusée vendredi dernier, la femme de 63 ans a affirmé qu’elle était passée « très, très près de quitter la Terre ».

— Associated Press

Ça fait jaser

Jussie Smollett plaide non coupable de fausse plainte

L’acteur américain Jussie Smollett, accusé d’avoir menti à la police en affirmant avoir été victime d’une agression homophobe et raciste en janvier, a plaidé hier non coupable devant un tribunal de Chicago. Le chanteur et comédien de 36 ans, noir et homosexuel, est poursuivi pour dépôt de fausse plainte, considéré comme un « délit grave ». La police l’accuse d’avoir inventé cette agression en vue de faire avancer sa carrière. Jussie Smollett était l’une des vedettes de la série Empire, dont il été débarqué pour les deux derniers épisodes de la saison en cours après la révélation de l’affaire. Il est notamment accusé de s’être envoyé une fausse lettre contenant des insultes racistes et homophobes. Il aurait ensuite engagé deux hommes afin de simuler son agression fin janvier dans le centre de Chicago, et avait porté plainte juste après. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.