ALENA

Le Mexique doute qu’il y ait un accord d’ici à demain

Mexico — Le ministre mexicain de l’Économie, Ildefonso Guajardo, a fait part hier de son doute quant à la conclusion d’un nouvel accord de libre-échange nord-américain (ALENA) d’ici à demain, date limite fixée par le Congrès américain pour en débattre.

« La possibilité que nous menions à terme toute la négociation d’ici à jeudi [demain] me semble difficile, nous ne pensons pas que cela va avoir lieu d’ici à jeudi », a-t-il déclaré à la chaîne Televisa.

Cette déclaration vient contredire le président américain Donald Trump et le premier ministre canadien Justin Trudeau, qui ont fait savoir qu’ils entendaient conclure « rapidement » un accord.

Samedi, M. Trudeau avait également expliqué, sur la chaîne TVA, que le Mexique, le Canada et les États-Unis visaient la « date butoir » du 17 mai. 

« Si on veut passer l’accord, il faut que ça passe par le Congrès américain » qui est en congé à partir de la fin du mois de juin, puis en campagne électorale.

Compte à rebours

Les négociateurs américains, canadiens et mexicains travaillent depuis des mois à la modernisation de cet accord vieux de près d’un quart de siècle à la demande de Donald Trump, qui l’a qualifié d’« horrible désastre » pour les entreprises et travailleurs américains.

Mais le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a exhorté l’administration Trump à faire connaître ses intentions sur l’ALENA d’ici à demain soir si elle veut que le Congrès, actuellement contrôlé par le Parti républicain, puisse voter sur un éventuel nouvel accord.

À l’approche des élections de mi-mandat le 6 novembre, le compte à rebours a donc commencé pour les négociateurs de Donald Trump.

Jusqu’à présent, les discussions bloquent sur les « règles d’origine », car Washington veut imposer que les voitures construites dans la zone ALENA soient largement composées d’éléments américains.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.