Argent sonnant

Payer comptant en ligne

Près d’une transaction sur trois se fait encore en argent comptant, et la crainte de la fraude est un important obstacle aux achats en ligne. D’où l’idée « révolutionnaire » de la firme Paysafe : permettre le paiement comptant en ligne, avec Paysafecash. Au lieu d’entrer son numéro de carte de crédit au moment de boucler un achat en ligne, un code à barres est généré. En l’imprimant ou en l’affichant sur son téléphone intelligent, on peut se rendre dans un bureau de Postes Canada et payer en argent comptant. La procédure est quelque peu alambiquée et peu de sites nord-américains acceptent Paysafecash pour le moment, mais on estime qu’on pourrait attirer ainsi « des millions d’acheteurs additionnels » en ligne.

— Karim Benessaieh, La Presse

19 030 $

Dette du consommateur québécois moyen, prêts hypothécaires non compris, selon le plus récent rapport d’Equifax pour le premier trimestre de 2018. L’endettement des Québécois « connaît une croissance soutenue et continue depuis les 10 dernières années », note-t-on.

La Presse

Acheter au pif

Que diriez-vous de pouvoir sentir votre beurre d’arachides ou votre crème de beauté avant de l’acheter ? Cette innovation pourrait apparaître bientôt dans les supermarchés, gracieuseté de Tri-Seal, fabricant américain dont les couvercles et sceaux se trouvent déjà sur « des millions de produits » dans le monde. La technologie Sniff Seal, brevetée ce printemps, permet à l’odeur d’imprégner le sceau sous le couvercle sans affecter le produit. Et, détail intéressant, elle permettra de régler le problème des clients renifleurs qui soulèvent les sceaux, compromettant du même coup la fraîcheur du produit.

— Karim Benessaieh, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.