« Une semaine à la fois »

Mike Sherman fera confiance à Antonio Pipkin contre les Lions de la Colombie-Britannique vendredi

Mike Sherman aime ce qu’il voit d’Antonio Pipkin, mais ne veut pas regarder trop loin en avant. L’entraîneur-chef a cependant confirmé que Pipkin serait le partant contre les Lions de la Colombie-Britannique, vendredi soir, au stade Percival-Molson.

« Il sera notre quart-arrière cette semaine. On analysera la situation une semaine à la fois. On espère qu’il poursuivra sa progression et que nos autres quarts-arrières progresseront bien, eux aussi », a dit Sherman.

Afin de progresser, Johnny Manziel, lui, devra s’entraîner un peu plus souvent qu’il ne le fait depuis son arrivée à Montréal. Manziel s’est absenté de l’entraînement d’hier en raison d’un virus. « Je pense qu’il [Manziel] sera ici [aujourd’hui]. C’est ce que j’espère », a dit Sherman.

En l’absence de Manziel, c’est Matthew Shiltz qui était le deuxième derrière Pipkin. Vernon Adams et Jeff Mathews, qui se remettent de blessures, étaient présents à l’entraînement, mais n’y ont pas participé. Les deux quarts-arrières semblent toutefois s’approcher d’un retour au jeu.

Ackie et Lavoie blessés

Chris Ackie a raté le dernier match des Alouettes, le 31 août à Ottawa, en raison d’une blessure à un ischiojambier. Le secondeur ne s’est pas entraîné hier et devait subir un examen pour connaître la gravité de sa blessure, selon Sherman.

Tyrell Sutton (ischiojambier) ratera au moins une autre rencontre, mais William Stanback devrait effectuer un retour au jeu. La recrue a participé à l’entraînement d’hier.

« On verra comment il se sentira après s’être entraîné aujourd’hui, mais je pense qu’il pourra jouer », a indiqué Sherman.

Ennuyé par une blessure au bas du corps depuis plusieurs semaines, Patrick Lavoie était absent, lui aussi. Sherman a précisé que l’équipe attendait les résultats d’un examen médical dans le cas du centre-arrière québécois.

Avec encore sept matchs à disputer, les Oiseaux ont pu bénéficier de leur deuxième semaine de relâche de la saison. Vu la longue liste de blessés de l’équipe, elle est venue à un très bon moment.

« On a encore passablement de joueurs amochés, alors je pense qu’on avait besoin d’un repos comme celui-là. Ça nous a également permis de savourer notre victoire [du 31 août] un peu plus longtemps. Il aurait fallu l’oublier dès le lendemain si on avait joué la semaine dernière, et pour être bien honnête, je pense qu’on avait besoin de ça », a analysé Sherman.

Même si les Alouettes ont remporté leurs deux derniers matchs, Sherman ne veut pas parler de la possibilité d’une participation aux séries éliminatoires.

« Je ne regarde pas trop loin en avant. Je ne connais même pas notre calendrier de la semaine prochaine, je me concentre pleinement sur notre match à domicile de vendredi soir. On ne forme pas une assez bonne équipe pour pouvoir se permettre de regarder trop loin en avant », a rappelé l’entraîneur-chef.

Lions de la Colombie-Britannique c. Alouettes, vendredi (19 h 30) au stade Percival-Molson

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.