Curling

3

Les équipes du Canada participeront aux trois matchs de championnat de la grande finale de la Coupe du monde de curling, présentée à Pékin. Kevin Koe, chez les hommes, Jennifer Jones, chez les femmes, ainsi que Laura Walker et Kirk Muyres, en double mixte, se sont tous qualifiés pour les finales de leur catégorie respective à l’issue du volet préliminaire, qui a pris fin hier. — La Presse canadienne

tennis Tournoi de Madrid

Et de deux pour Kiki Bertens

La Néerlandaise Kiki Bertens a vaincu la Roumaine Simona Halep en deux manches identiques de 6-4 en finale du simple féminin du tournoi de tennis de Madrid, hier. Bertens a réussi le bris décisif au cinquième jeu, immédiatement après avoir elle-même perdu son service au jeu précédent. Il s’agit d’un deuxième titre cette année pour la Néerlandaise, après son triomphe au tournoi de Saint-Pétersbourg, en février. Halep espérait quant à elle gagner un premier tournoi cette saison. En février, elle avait participé à la finale de l’Omnium de Qatar, mais s’était inclinée aux mains de la Belge Élise Mertens. Plus tôt, la Canadienne Gabriela Dabrowski et la Chinoise Xu Yifan s’étaient inclinées 6-3 et 6-1 face à la Taïwanaise Hsieh Su-Wei et la Tchèque Barbora Strycova en finale du double féminin.

— La Presse canadienne

tennis Tournoi de Madrid

Nadal battu, Djokovic en finale

Le jeune Grec Stéfanos Tsitsipás a éliminé Rafael Nadal en demi-finale du tournoi de Madrid en trois manches de 6-4, 2-6 et 6-3, hier. Après Monte-Carlo et Barcelone, c’est la troisième fois en autant de tournois sur terre battue cette saison que Nadal chute en demi-finale. Jamais l’Espagnol, sacré 11 fois vainqueur à Roland-Garros, n’a triomphé à Paris sans avoir remporté au moins l’un de ces trois tournois. En finale, Tsitsipás affronte aujourd’hui le numéro un mondial, Novak Djokovic, tombeur de l’Autrichien Dominic Thiem hier, par le pointage de 7-6 (2) et 7-6 (4). Si Djokovic l’emporte, il s’agira de son 33e titre à un tournoi Masters 1000, ce qui lui permettrait de rejoindre Nadal au premier rang à ce chapitre.

— Agence France-Presse

Plongeon – Série mondiale

Caeli McKay et Vincent Riendeau en bronze

À leur première étape des Séries mondiales comme coéquipiers, les plongeurs Caeli McKay et Vincent Riendeau ont remporté le bronze au 10 m synchro mixte à Kazan, en Russie, hier. Ils ont fini à 1,86 point de la deuxième place. Le duo de Montréal a obtenu une note de 312,42. Les Canadiens ont été devancés par les Chinois Zhang Minjie et Duan Yu (339,42 points) et les Nord-Coréens Jo Jin-mi et Hyon Il-myong (314,28 points), respectivement premiers et deuxièmes. « C’était un retour pour moi après ma performance individuelle du matin. Je suis contente d’avoir été capable de bien plonger avec Vincent sept heures plus tard et de montrer que je suis capable de faire les plongeons que j’avais manqués », a dit McKay, cinquième de la demi-finale à l’épreuve individuelle de la plateforme. La compétition se poursuit aujourd’hui avec la présentation du 3 m féminin (Jennifer Abel et Pamela Ware), du 10 m masculin (Vincent Riendeau) et du 3 m synchro mixte (Abel et Imbeau-Dulac).

— Sportcom

Tour d’Italie

Primož Roglič débute en rose

Premier chrono, première victoire : le Slovène Primož Roglič, l’homme en forme de ce début de saison, a dominé le contre-la-montre inaugural du Giro, hier après-midi à Bologne, pour endosser le premier maillot rose de sa carrière. Sur 8 kilomètres, Roglič a distancé tous ses rivaux. Même Simon Yates, le Britannique qui se proclame « favori numéro un » de cette 102e édition du Tour d’Italie, a cédé 19 secondes à l’ancien sauteur à skis, vainqueur pour la huitième fois d’un « chrono » et dominateur en 2019. Derrière lui, les écarts sont faibles entre les grands prétendants. L’Italien Vincenzo Nibali n’a lâché que 3 secondes à Yates, le Colombien Miguel Ángel López est 4e à 8 secondes et le Néerlandais Tom Dumoulin a terminé dans la même seconde. Aujourd’hui, le parcours de 205 kilomètres, qui relie Bologne à Fucecchio, traverse dans sa seconde moitié les paysages de Toscane jusqu’à l’arrivée dans la ville de Fucecchio.

— Agence France-Presse

Baseball

Les Blue Jays obtiennent le lanceur Edwin Jackson

Les Blue Jays de Toronto sont allés chercher des renforts au monticule en faisant l’acquisition du lanceur droitier Edwin Jackson, des Athletics d’Oakland, en retour d’une somme d’argent. La transaction a été annoncée hier, un jour après que les Blue Jays eurent inscrit le nom du lanceur Clay Buchholz sur la liste des blessés en raison d’une inflammation à l’épaule droite. Les Blue Jays étaient déjà privés des lanceurs Matt Shoemaker, Clayton Richard et Ryan Borucki, tous blessés. Âgé de 35 ans, Jackson a effectué 17 départs avec les Athletics la saison dernière, affichant un dossier de 6-3 avec une moyenne de 3,33. En 394 sorties dans les Ligues majeures, dont 305 départs, Jackson affiche un dossier de 104-123 avec une moyenne de 4,60. — La Presse canadienne

Basketball

Match ultime pour les Raptors et les 76ers

Kyle Lowry avait connu un septième match spectaculaire contre le Heat de Miami en 2016, en récoltant 35 points et aidant les Raptors de Toronto à se qualifier pour la première fois en finale de l’Association de l’Est.

À la veille du match ultime de la série de deuxième tour entre les Raptors et les 76ers de Philadelphie, Lowry est revenu sur son excellente performance d’il y a trois ans.

« Vous devez apprécier le moment, a dit Lowry, hier. Les matchs ultimes sont parmi les matchs les plus spéciaux que vous allez disputer dans votre carrière. »

« Le match ultime à Miami, c’était une question d’être prêt à tout faire pour gagner. Dans ce sport, c’est l’équipe qui travaille le plus fort qui gagne. »

Le meneur de jeu de 33 ans a insisté pour dire qu’il ne servait à rien de comparer le match ultime face aux 76ers à celui de 2016.

« C’est un match différent, une série différente, une époque différente et des équipes différentes », a-t-il rappelé.

Néanmoins, les Raptors peuvent se réconforter en se rappelant que Lowry et l’équipe répondent souvent bien après une défaite cuisante.

« Parfois, nous n’avons pas très bien joué, nous avons laissé l’autre équipe nous malmener, a admis l’entraîneur-chef des Raptors, Nick Nurse. Mais cette équipe trouve toujours le moyen de rebondir. Je m’attends à la même chose [aujourd’hui]. »

La série entre les Raptors et les 76ers a été une affaire en montagnes russes. Les Raptors ont démoli les 76ers 125-89 lors du cinquième match, mais ils ont ensuite subi une défaite de 112-101 au sixième affrontement.

Élément important : les 76ers ont dominé les Raptors dans cinq des six premiers matchs de la série au chapitre des rebonds. « Nous devons être plus physiques et bloquer la surface autour du panier », a précisé Nurse.

Les Raptors devront aussi freiner Joel Embiid, enfin en santé après avoir été ennuyé par une infection.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.