Restauration

Mystérieux lanceur d’alerte chez MTY

Le franchiseur MTY (Thaï Express, Mikes, Scores et Sushi Shop, entre autres) a piqué la curiosité des investisseurs vendredi matin en plus de les inquiéter. L’entreprise de restauration a annoncé le report de la publication de ses résultats trimestriels en raison de « certaines allégations récemment formulées par un prétendu employé lanceur d’alerte ».

À Toronto, la mauvaise surprise a provoqué la dégringolade du titre qui a rapidement perdu plus de 10 % de sa valeur après l’ouverture des marchés, touchant un bas de 53,20 $. Il s’est ensuite stabilisé à environ 55 $ le reste de la journée.

L’action de MTY a finalement terminé la séance à 54,68 $, en baisse de 8,5 % (- 5,05 $).

« SANS FONDEMENT ET FRIVOLES »

« Bien que MTY soit d’avis que ces allégations sont sans fondement et frivoles, le conseil d’administration, par extrême précaution, prendra le temps requis pour traiter la question de manière appropriée », a écrit le franchiseur montréalais dans un communiqué.

Ces « allégations » n’ont pas été divulguées publiquement. On ignore donc à qui elles ont été communiquées. Et il n’a pas été possible d’en apprendre davantage sur leur nature en contactant la firme de relations publiques Maison Brison, responsable des communications de MTY. Son président, Pierre Boucher, a affirmé à La Presse qu’il ne pouvait pas « entrer dans les détails » ni « aller plus loin » que le communiqué laconique.

La Presse n’a pu joindre qui que ce soit au siège social de l’entreprise. Le président de MTY, Éric Lefebvre, n’a pas donné suite aux messages laissés sur ses boîtes vocales.

À l’Autorité des marchés financiers (AMF), le porte-parole a refusé de dire si l’organisation avait un lien ou non avec la décision de MTY de reporter la publication de ses résultats financiers. L’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières a quant à lui indiqué qu’il n’avait rien à voir avec la décision du restaurateur.

« GRAND VIDE D’INFORMATION »

De son côté, Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, a estimé que la nature des allégations pourrait être « sérieuse » puisque l’entreprise avait décidé de retarder le dévoilement des résultats.

« L’impression que cela laisse est négative, mais il est difficile à l’heure actuelle de spéculer », a-t-il souligné dans une note envoyée à ses clients.

« Il y a un grand vide d’information », a déploré quant à lui Michael Glen, de la firme Raymond James, dans une note envoyée par courriel, où il souligne avoir eu l’occasion de discuter de ce dossier avec la direction de MTY, sans toutefois offrir plus de détails.

L’analyste se demande si d’autres informations seront divulguées d’ici au dévoilement des résultats du quatrième trimestre.

La publication des résultats du quatrième trimestre « est toujours prévue dans les délais réglementaires », a fait savoir MTY. Elle avait d’abord été prévue pour le 18 février.

En date du 31 août, le réseau de MTY comptait 7441 établissements, dont 163 exploités par MTY et 7278 franchisés. Environ 55 % des restaurants se trouvent aux États-Unis et 38 % au Canada.

— Avec La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.