Le Canadien

Domi et Drouin bientôt séparés ?

St. Louis — Claude Julien n’est pas du genre à balancer ses joueurs sous l’autobus de la critique, alors quand il prononce du bout des lèvres un commentaire tel « ils connaissent un peu de difficultés », c’est peut-être signe que ça va vraiment mal.

Ça se passait hier après-midi dans un étroit corridor de l’Enterprise Center de St. Louis, là où le Canadien va affronter les Blues ce soir (sur la glace, par contre, pas dans le corridor). Il était question de Max Domi et de Jonathan Drouin, le duo de feu du Canadien il n’y a pas si longtemps, sauf que là, ces temps-ci, le feu est un peu moins fort qu’il ne l’était.

Récapitulons donc un peu. Domi n’a pas de buts à ses 14 derniers matchs. Drouin a un seul point à ses 6 derniers matchs. La belle complicité du début de saison entre les deux attaquants, si elle n’est pas complètement disparue, s’est en tout cas quelque peu dénouée en cours de route.

Et puis voici que l’entraîneur commence à être un peu à bout de patience. Un peu. « On peut toujours les séparer à un moment donné si les choses ne fonctionnent pas », a d’ailleurs suggéré Julien hier.

Dans la LNH, comme dans le reste du monde par ailleurs, la patience est un concept qui est parfois abstrait, en voie de disparition, presque. Domi et Drouin ne pourront pas éternellement y échapper.

Il faut bien sûr rappeler qu’avant la présente saison, Domi n’était guère reconnu comme un marqueur de buts chez les professionnels. En trois saisons en Arizona, il n’avait jamais pu réussir plus de 18 buts lors d’une même campagne.

Mais après avoir passé les cinq premiers matchs de 2018-2019 sans parvenir à marquer, il est entré en état de grâce à compter du 17 octobre, date à partir de laquelle il a pu s’offrir une récolte de 9 buts à ses 10 matchs suivants. Au terme de ces 10 matchs magiques, et à partir du 8 novembre, Domi est revenu à un rythme plus « normal », si on veut : 5 buts lors des 29 rencontres suivantes.

Le vrai Domi ?

La question qu’un peu tout le monde se pose, et surtout Julien, est donc celle-ci : qui est le vrai Domi ? Le buteur que l’on a vu en octobre et novembre, ou le passeur qui a tout de même 6 aides à ses 10 derniers matchs ?

Le principal intéressé, lui, ne se formalise pas outre mesure de ce genre de questions.

« Je n’ai jamais été un gars qui saute sur la feuille des statistiques après les matchs, a-t-il expliqué hier. Si je vis une disette, je n’en ai aucune idée. À quand remonte mon dernier but ? Je n’ai pas marqué depuis combien de matchs ? Je ne me pose pas ces questions. Je ne connais pas les réponses parce que ce n’est pas important pour moi. Et ce ne serait pas productif que de m’attarder à ça. On a gagné plusieurs matchs cette saison et je dirais que c’est tout ce qui compte à mes yeux. »

« À mon avis, les statistiques, c’est la chose la plus surestimée du sport professionnel. C’est un sport d’équipe, et tout ce qui importe, c’est la position de l’équipe au classement. »

— Max Domi

Drouin pense un peu la même chose.

« Après le match, les fans vont voir les statistiques sur NHL.com et ils veulent juger la performance des joueurs à partir de ça, mais un match de hockey, c’est plus que ça, a-t-il ajouté. On ne joue pas si mal, on crée des chances de marquer. »

Les deux joueurs affirment qu’il est parfaitement possible de jouer un excellent match tout en ne récoltant aucun point sur la feuille des statistiques, mais de toute évidence, l’entraîneur aimerait mieux voir des points de la part de ces deux-là.

Parce que le futur immédiat de l’équipe passe un peu par eux. Par leurs points aussi. « Une saison, c’est 82 matchs, et depuis le début de l’année, ils ont fait du bon travail, mais peut-être un peu moins dernièrement, a ajouté Julien. Ils doivent retrouver leur rythme. »

En bref

Weber absent

Shea Weber est bel et bien ici à St. Louis, mais il a obtenu un congé d’entraînement hier, lui qui s’était pris une rondelle au visage lors du match contre le Wild du Minnesota, lundi soir au Centre Bell. Il devrait être à son poste ce soir. Rappelons que le capitaine était tout de même présent lors du match précédent, celui de mardi soir à Detroit contre les Red Wings.

Hudon de nouveau à l’écart ?

Charles Hudon vient à peine de disputer un premier match en huit rencontres, son troisième match à peine depuis le 1er décembre. Malgré tout, il ne faudrait pas s’étonner s’il était de nouveau laissé de côté ce soir à St. Louis. En tout cas, lors de l’entraînement d’hier à l’Enterprise Center, le quatrième trio était formé de Kenny Agostino, Matthew Peca et Nicolas Deslauriers. « C’est difficile de se sentir près de l’équipe en étant en dehors de la formation, a admis Hudon hier. J’essaie d’être présent le plus possible. Mais je mentirais si je disais que je ne suis pas déçu. »

Suzuki échangé

Nick Suzuki, l’un des meilleurs espoirs de l’organisation du Canadien, devra déménager. Le jeune homme a été échangé de l’Attack d’Owen Sound au Storm de Guelph, dans le cadre d’une transaction hier au hockey junior ontarien. Ainsi, Suzuki, l’attaquant Zachary Roberts et le défenseur Sean Durzi sont passés au Storm, en retour des attaquants Zachary Poirier et Barret Kirwin, du défenseur Mark Woolley et de quatre (!) choix au repêchage. Rappelons que Suzuki, un joueur de centre, est arrivé dans l’organisation du Canadien en septembre dans le cadre de la transaction impliquant les Golden Knights de Vegas et Max Pacioretty. Le Canadien avait aussi mis la main sur Tomas Tatar lors de cet échange.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.