MAISON 

Rangement à la carte

Si certains grands principes sont les bienvenus pour penser le rangement, il convient aussi de tenir compte de l’espace et du mode de vie de chacun. Voici cinq méthodes concrètes et quelques suggestions d’ameublement pour faciliter votre quotidien.

Quadriller les lieux

Les ateliers de mécaniciens en apportent la preuve : pour ordonner les choses, rien ne vaut des étagères d’acier solides et modulables. Au-delà de leur aspect pratique, surtout lorsque les lieux de vie et de travail se confondent, elles apportent un style industriel intéressant à un intérieur même classique. Cette association inattendue est d’ailleurs l’une des grandes tendances du moment. De nombreuses marques offrent des étagères métalliques élégantes qui peuvent très bien prendre place dans de petits espaces. Parmi celles qui proposent ce mode de rangement, la suédoise String – que l’on retrouve depuis 70 ans dans les intérieurs scandinaves – a poussé la réflexion un cran plus loin en proposant tout un système. Ses étagères d’acier et de MDF laqué s’assemblent et se complètent presque à l’infini, jusqu’à former tout un environnement de vie grâce à des portes et des tréteaux pour créer, par exemple, un espace bureau ou un vestiaire dans un coin du salon.

Moduler l’espace

Lors de certaines rénovations, surtout dans de petits espaces, les architectes et designers d’intérieur décident parfois d’intégrer un rangement dans une cloison séparant deux pièces, peignant même quelquefois celui-ci d’une couleur signature. Ce choix stratégique donne du caractère à un intérieur. Les studios et petits appartements peuvent également bénéficier de semi-séparations, par exemple entre les coins de jour et de nuit. Une sorte de cloison peut ainsi être créée grâce à des systèmes d’étagères posés au sol ou suspendus au plafond par un assemblage modulaire. Le fabricant suisse USM, qui meuble des intérieurs de bureau, dispose, par exemple, de solutions d’aménagement qui conviennent aussi parfaitement aux salles à manger, salons et chambres grâce à une large palette de couleurs.

Camoufler la technologie

Les écrans ont un peu trop envahi votre quotidien ? L’équipement audiovisuel (télévision, lecteur de DVD ou de CD, consoles de jeux…) est souvent un parasite lorsqu’il est question de soigner son espace de détente. Quelques meubles télé réussissent néanmoins à se fondre dans le décor tout en répondant aux impératifs techniques. Dans cette catégorie, mention spéciale au meuble de télé en chêne ou noyer Plank du Canadien Tom Chung pour EQ3. Offert avec des lattes de bois ou des panneaux de tissu en 12 nuances pour tenter l’effet caméléon avec le reste du décor. À épingler aussi, le modèle Bestå sur pieds d’IKEA, dont une ouverture au dos permet de cacher les câbles disgracieux. Des accessoires permettent par ailleurs d’organiser l’intérieur du meuble, et d’y prévoir une place pour les autres écrans de la famille, à déposer l’heure du coucher venue.

Penser tout-terrain

En 2019, la maison d’une vie est un concept totalement étranger à de nombreux travailleurs nomades. Si c’est votre cas ou si vos grands enfants sont prêts à s’envoler, privilégiez le « recyclable ». En clair, des meubles, si possible légers, facilement transportables et qui s’intégreront à merveille dans n’importe quel nouvel environnement. Si la culture est de plus en plus sur des supports numériques, on aime toujours s’entourer de quelques livres, beaux magazines, CD, vinyles et objets de décoration choisis avec soin. Dans cet esprit, le modèle d’étagères Vivlio des designers Included Middle pour Skagerak propose trois tailles de plateaux en frêne ouverts sur un côté qui se superposent grâce à des pieds de métal laqués. Posées côte à côte ou en colonne, ou dispersées dans plusieurs pièces, ces étagères donnent une allure de galerie d’art à un appartement. Même logique chez Menu avec sa série Stick des designers tchèques Jan Plechác et Henry Wielgus, qui peut se scinder facilement au besoin.

Combiner art et fonction

Et si, au lieu de tenter de masquer le rangement, celui-ci devenait le centre de l’attention grâce à un meuble sculptural ? Le groupe de Memphis avait déjà développé cette idée dans les années 80 avec des étagères et armoires très colorées et graphiques qui se vendent encore et ont inspiré toute une génération de designers. De façon plus sombre, mais tout aussi magistrale, le designer français Raphael Navot a imaginé la bibliothèque Primordial aux formes organiques pour la nouvelle collection Nativ de Roche Bobois. Fabriquée en polyuréthane moulé recouvert d’un enduit effet pierre, elle ressemble à un objet primitif et minéral, poli par le temps. La marque japonaise Ariake, qui collabore avec des designers nordiques, dont la Québécoise Zoë Mowat, propose, quant à elle, des étagères, buffets et armoires croisant héritage culturel et modernité. L’évasion à domicile, en somme.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.