Chronique

Astro-Gémeaux !

Nostradumas raffole de cette période de l’année où la télévision se place sous les auspices des Gémeaux. En fait, est-ce l’ascendant Gémeaux qui rétrograde dans son domaine principal ? Peu importe.

C’est le gala des Gémeaux, demain (20 h) à Radio-Canada, et voici les étoiles à suivre, qui ramèneront assurément une constellation de prix dans leur maison astrale principale.

D’abord, le phénomène District 31. Avec ses 15 sélections, le captivant feuilleton policier de Luc Dionne démarre en position de tête. Vincent-Guillaume Otis, alias le tenace sergent-détective Patrick Bissonnette, poursuivra sur sa lancée victorieuse, je crois bien. Son camarade de jeu Patrice Godin, soit le maniaque/kidnappeur Yanick Dubeau, représente sa plus grande menace.

Chez les femmes en série quotidienne, Hélène Bourgeois Leclerc, notre démissionnaire Isabelle Roy de District 31, mérite ce trophée. Elle a brillé dans des scènes très difficiles la saison dernière.

Du côté des rôles comiques féminins, c’est joliment serré. Selon moi, ça se jouera entre Florence Longpré de M’entends-tu ? (son Ada a été à la fois tragique et comique) et Sylvie Léonard, la journaliste délicieusement acerbe de Lâcher prise. La suprématie de Sophie Cadieux, superbe dans Lâcher prise, risque de s’achever demain.

Pour sa prestation impeccable dans Boomerang, Antoine Bertrand se positionne pour une quatrième victoire en quatre ans. Et personne ne criera à l’injustice. Fabien Cloutier, touchant dans sa série Léo du Club illico, serait mon deuxième choix.

Par ailleurs, ça m’étonnerait que l’Académie n’attribue pas le Gémeaux de la meilleure comédie à la brillante œuvre M’entends-tu ?, même si Lâcher prise conserve le meilleur ratio de répliques piquantes de la télévision québécoise.

Quoi, vous n’avez pas encore vu M’entends-tu ? et ses trois héroïnes fauchées ? Voici votre chance. ICI Tou.tv, Club illico et Netflix ont acquis les droits de diffusion de la première saison à partir de la mi-octobre. Télé-Québec projettera le deuxième chapitre en janvier.

Saucette dans les téléromans, maintenant. Qui de 5e Rang, L’heure bleue, O’, Une autre histoire ou Unité 9 se sauvera avec les honneurs ? Facile. C’est Unité 9, qui a quitté les ondes pour de bon au printemps dernier. La dernière fournée d’épisodes de cette série phare a été super émouvante. L’heure bleue termine au deuxième rang, selon moi.

Les pronostics se corsent chez les actrices de téléromans. Je m’avance : Ève Landry d’Unité 9 part favorite. Sa Jeanne Biron, un magnifique personnage qui s’est transformé sous nos yeux, a été au cœur des intrigues les plus bouleversantes d’Unité 9 en 2018-2019, volant même la vedette à Guylaine Tremblay. Céline Bonnier, alias Anne-Sophie dans L’heure bleue, demeure une valeur sûre. Elle domine cette catégorie depuis deux ans.

Au tour des hommes de téléromans. Je souhaite la statuette à Stéphane Demers, dont le vacillant Charles O’Hara de la série O’ a été marquant. Mais avec Guy Nadon parmi les finalistes, la balance penche en faveur du patriarche des O’Hara, même si la qualité des textes d’O’ a chuté, en cascade d’eau, dans la dernière saison.

Et qu’avez-vous préféré entre Faits divers, saison 2, La malédiction de Jonathan Plourde, Les honorables, Les pays d’en haut et Plan B, saison 2 ? J’écarte d’emblée Jonathan Plourde, qui ne m’a pas accroché. La quatrième saison des Pays d’en haut a été la meilleure jusqu’à présent et j’ai adoré Faits divers 2, tout comme le thriller Les honorables. C’est toutefois le deuxième volet de Plan B qui m’a le plus remué.

Parlant de Plan B, Sophie Lorain y a été magistrale. Elle écartera du podium Laurence Leboeuf (Le jeu), Rose-Marie Perreault (Le monstre), Macha Grenon (Les honorables) et Julie Le Breton (Victor Lessard 2).

Misez tout sur Sophie Lorain, si vous participez à un pool des Gémeaux.

Toujours au rayon des séries dramatiques, Claude Legault a été remarqué pour Appelle-moi si tu meurs et Mensonges 4, ce qui divise ses chances de triompher. Vincent Leclerc, toujours épatant en Séraphin Poudrier, sort nettement du lot.

Dans les variétés, En direct de l’univers éclipsera Révolution et 1res fois. En entrevue et talk-show, ça sent une autre victoire de Tout le monde en parle, avec une sérieuse compétition de La vraie nature.

Évidemment, tout gala qui se respecte débarque avec sa liste des grands oubliés. Je pense à Ruptures et à sa vedette Mélissa Désormeaux-Poulin, je pense à Anne-Élisabeth Bossé dans En tout cas, je pense à Demain des hommes, qui n’a récolté que des grenailles.

Je pense surtout à Gildor Roy, un acteur hors du commun qui n’a même pas réussi à se faufiler dans le peloton de tête, alors qu’il a fait une razzia au gala Artis. Comment justifier une telle omission ?

Il faut rouvrir l’enquête sur le processus de sélection des Gémeaux. La confier à Simone Vallier (Christine Beaulieu) de Cerebrum. Mettre Da-Xia (Cynthia Wu-Maheux) de District 31 sur le cas. Et même engager le détective Rabouin (Robert Toupin) de L’heure bleue. Au diable la guerre des réseaux dans le cas d’une injustice aussi flagrante !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.