Mode de vie

Petit lexique de l’écoresponsabilité

Face à l’urgence climatique, les initiatives écoresponsables apportent une véritable bouffée d’air frais. De la réduction des déchets à l’économie circulaire en passant par la décroissance, l’écoresponsabilité possède (heureusement) plus d’un visage. Voici un petit tour du jardin pour bien s’y retrouver.

Décroissance

Ennemie jurée du capitalisme et cousine de la simplicité volontaire, la décroissance prône une réduction de la production et de la consommation de biens. Ce mouvement remet ainsi en question la course à la croissance économique, qui épuise les ressources naturelles. Autrement dit, miser sur la décroissance, c’est refuser d’être un esclave de la consommation, dans le but de diminuer la pollution.

Consommation consciente

Appelant à une plus grande transparence de la part des entreprises, la consommation consciente nous invite à réfléchir sur les impacts sociaux et environnementaux d’un produit à chaque étape de son cycle de vie. Résultat : plus de choix éclairés, moins d’achats impulsifs. Une bonne façon d’éviter l’encombrement lié à la surconsommation.

Économie circulaire

L’économie circulaire est un modèle économique qui s’articule en forme de boucle. Pensons aux 4R : réduire, réparer, recycler, réutiliser. Pour les entreprises, il s’agit donc de ne rien gaspiller et de ne rien polluer à chaque étape de fabrication d’un produit.

« Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme. »

— Antoine Laurent Lavoisier

Transport actif

Bon pour notre santé et celle de la planète, le transport actif consiste à utiliser son corps pour se déplacer. Qu’on préfère pédaler ou marcher, prioriser le transport actif permet de réduire grandement son empreinte écologique. Ainsi, chaque kilomètre parcouru à pied ou à vélo constitue un pas vers l’écoresponsabilité.

Zéro déchet

Chez les adeptes du zéro déchet, la poubelle est boudée et le mode de consommation, transformé. Popularisé par Béa Johnson, ce mouvement écoresponsable suscite un engouement grandissant. Toutefois, il intimide encore bien des gens. Si c’est le cas, on peut commencer progressivement par de simples petits gestes. Des haricots verts emballés dans une barquette de polystyrène et trois couches de pellicule plastique ? Non merci.

« D’ici 2050, il y aura plus de plastique dans les mers que de poissons. »

— Erik Solheim, ONU pour l’environnement

Compostage

Processus naturel durant lequel les matières organiques sont transformées en matière fertilisante, le compostage est une composante clé de l’écoresponsabilité. Même si plusieurs municipalités du Québec offrent le service de collecte de résidus alimentaires, la participation citoyenne demeure essentielle. Pas de bac brun ? On se tourne vers le compostage domestique.

Mode durable

L’industrie de la mode est l’une des plus polluantes de la planète. Pour répondre à ce fléau, le mouvement de mode durable privilégie des méthodes de production plus vertes, des matières premières renouvelables, ainsi qu’une confection éthique et de qualité. Adepte du mouvement ? Gare à l’écoblanchiment. Cette pratique marketing trompeuse adoptée par de nombreuses marques vise à projeter une image écoresponsable afin de manipuler le consommateur.

Achat local

C’est l’une des façons les plus simples d’adopter un mode de vie écoresponsable. Quand on achète un produit fait ici dans un commerce de proximité, on minimise le transport et les risques de pertes. Cela signifie donc moins de gaz à effet de serre. Encore plus écoresponsable : les compagnies d’ici qui privilégient une production à petite échelle selon la demande.

Compensation carbone

Compenser ses émissions de gaz à effet de serre en plantant des arbres : l’idée est bonne, mais semble avoir ses failles. On peut tout de même saluer le principe de base, qui s’inscrit dans une démarche écoresponsable. En attendant, on trouve d’autres façons de diminuer son empreinte, comme limiter ses déplacements en avion et en voiture.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.