Gala Bonne fête ComediHa!

Souvenirs et bien-cuit

De bons coups soulignés, des numéros « classiques » revisités… et quelques flops, aussi. Sous la houlette de son animateur chouchou, Normand Brathwaite, le festival ComediHa! a souligné ses 20 ans hier avec un gala bien servi musicalement présenté au Palais Montcalm, à Québec. 

Lui qui n’a jamais hésité à se dénuder au nom de la comédie (des photos d’archives en ont offert la preuve), Brathwaite n’a pas tardé à renouer avec ses habitudes : au terme d’un dansant numéro d’ouverture, il s’est pointé sur scène vêtu seulement d’un cache-sexe orné du point d’exclamation jaune, logo du ComediHa! « Je vais être obligé de me rouler dans le beurre pour l’enlever », a-t-il précisé.

Fidèle à la facture à laquelle il nous a habitués, l’animateur a offert un gala musicalement solide, accompagné de musiciens qu’il côtoie à la barre de Belle et Bum (dont la « Belle », Mélissa Lavergne) et de plusieurs invités-surprises.

Outre Louis-José Houde, qui a saisi les baguettes en fin de parcours, on a notamment eu droit à un réjouissant pot-pourri qui a permis à Alex Perron (et à Brathwaite lui-même) de revêtir de nouveau robes et perruques auprès d’Élizabeth Blouin-Brathwaite, de Johanne Blouin et de Guylaine Tanguay.

Dans un segment de style terroir, Alain Dumas a joué « le Survenu », crooner en chest chantant la pomme à Alex Perron. Johanne Blouin a enfin pu se rendre au refrain de Dors Caroline (après avoir été interrompue trois fois par une poêle à frire) et Guylaine Tanguay nous a servi un sportif exercice de yodle.

Si un bogue d’accessoires a bousillé son punch final, Daniel Grenier avait au préalable surpris avec ses courtes chansons absurdes.

Alors que Dominic et Martin ont retrouvé leurs personnages de Martin et le gars Fuck-All (leur version de Simon and Garfunkel), Les Denis Drolet n’ont pas déçu en livrant leur classique Fantastique. Le mot de la fin a été laissé à Claude Cobra du groupe Bleu Jeans Bleu.

Flops et malaises en exergue

Puisque les anniversaires importants, ça se célèbre entre amis, Yves P. Pelletier a eu la délicatesse de nous ramener M. Caron et Stromgol. Et comme ça peut aussi venir avec un bien-cuit, remettons la palme à celui imaginé par Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, qui s’est servi d’une lettre de refus qu’il a lui-même reçue du ComediHa! pour mettre en exergue quelques flops, malaises et faux pas : gags recyclés ou bâclés, looks à faire peur… Du bonbon !

Le segment a donné lieu à une première référence à ce numéro de l’équipe de La soirée est (encore) jeune qui s’était attiré les huées en 2016. Décortiqué de cinglante manière par Marie-Lyne Joncas et Stéphane Fallu, le moment a plus tard été désigné le plus marquant des 20 ans du festival. Beaux joueurs, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet sont montés sur scène pour accepter le trophée.

Mention spéciale à Édouard Brathwaite, qui a brodé son premier stand-up autour des « traumatismes » qu’il a vécus en participant aux divers galas de son père dans son enfance.

Parmi les instants plus difficiles, citons la relecture du mythique sketch des pêcheurs de Samedi de rire – et son inoubliable « j’te l’dis », « j’te cré pas » –, passablement massacré par le quatuor étoilé formé de Brathwaite, Claude Legault, Boucar Diouf et Julien Poulin. « Ils vont arranger ça à la télé », a avancé l’animateur. Souhaitons-le.

Le festival ComediHa! se poursuit jusqu’au 18 août. Les Denis Drolet, Pierre Hébert et Fabien Cloutier animeront des galas au Palais Montcalm d’ici là. Tous affichent complet. 2Frères, P-A Méthot et Gregory Charles et leurs invités sont de leur côté attendus place d’Youville pour des spectacles extérieurs gratuits.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.