Testé 

À la fine pointe

La meilleure pile jamais offerte par un téléphone Samsung, un appareil photo de haute qualité utilisant à plein l’intelligence artificielle, un stylet utilisé au maximum : le tout nouveau Galaxy Note9 reprend avec brio le flambeau de cette gamme de luxe. Sans se brûler, cette fois.

On aime

Répondons d’entrée de jeu aux mauvaises langues : non, notre Galaxy Note9 n’a pas explosé comme quelques dizaines de ses prédécesseurs l’ont fait en 2016. Samsung a même persisté et signé avec une pile plus puissante que jamais, 4000 mAh assurant sans souci une autonomie d’une journée.

Côté design, on n’a presque rien changé à cette gamme, avec un écran AMOLED de 6,4 po très brillant, de douces courbes et un lecteur d’empreintes placé à l’arrière. Un beau téléphone, qui se prend bien en main.

La marque distinctive du Note9, c’est l’utilisation du stylet actif S-Pen, qui est encastré dans le téléphone et sert à toutes les sauces. Si vous le sortez alors que l’appareil est verrouillé, l’écran devient un carnet de notes sur lequel on peut griffonner. Il est facile de sauvegarder les notes prises à la sauvette ou de consulter les anciennes.

On peut évidemment naviguer dans le téléphone en pointant avec le stylet, qui est maintenant doté de fonctions Bluetooth et peut donc être éloigné de son téléphone. Il peut notamment déclencher la prise de photo à distance.

Nouveauté prometteuse, le Note9 n’a plus besoin de station pour utiliser le mode DeX : il suffit d’un adaptateur USB-C vers HDMI pour diffuser le contenu du téléphone sur une télévision. Ce qui s’y affiche est un format reconfiguré du contenu du Note9, ressemblant à l’affichage d’un PC. On peut y naviguer et faire défiler les documents sur l’écran tactile du téléphone, ou utiliser le stylet comme une souris.

Une des forces des téléphones Samsung, et le Note9 n’y fait pas exception, est la qualité des photos. Dans notre comparaison avec un autre bon téléphone, le BlackBerry KEY2, il a fait bonne figure avec des couleurs plus réalistes et une meilleure gestion des contrastes. Certains pourraient lui reprocher une certaine fadeur des couleurs, toutefois.

Faites le test.

Là où le Note9 s’est avéré imbattable, c’est dans la prise de photos à l’intérieur, alors que l’appareil a su compenser de façon quasi miraculeuse la faible luminosité. Tous les fabricants vantent l’utilisation de l’intelligence artificielle appliquée à la photo, mais le Note9 l’affiche de façon non équivoque : il arrive ainsi à reconnaître le sujet au moment du clic et adapte la mise au point en conséquence. Si vous photographiez, par exemple, des fleurs ou de la nourriture, vous verrez apparaître une petite icône de fleur ou d’ustensiles. Si l’objectif est sale ou que la photo semble floue, votre appareil vous en avertira.

Évidemment, on s’attend à ce que le Note9 soit équipé des composants les plus efficaces, et c’est ce que Samsung a livré. Son processeur Snapdragon 845 et ses 6 Go de RAM pour 128 Go de stockage dans le modèle de base font en sorte que toute tâche est effectuée rondement. Un jeu exigeant comme Jurassic World Alive, les mises à jour habituellement pénibles ou le transfert de photos avec Dropbox n’ont souffert d’aucun ralentissement.

On aime le fait que la prise audio soit toujours présente et que Samsung ait résisté à la tentation de copier l’encoche de l’iPhone X.

On aime moins

Le lecteur d’empreintes digitales a été placé un peu plus bas, pour l’éloigner des caméras à l’arrière, mais il n’y a rien à faire : on continue à tâtonner pour le trouver.

On peut utiliser la reconnaissance faciale ou de l’iris pour déverrouiller le téléphone et, quatre fois sur cinq, ça fonctionne plutôt bien. Mais le processus nous semble lent et, le plus souvent, nous nous sommes rabattu sur la lecture des empreintes digitales.

Bon, on n’y échappe pas, le Galaxy Note9 est très cher, le plus cher des téléphones vedettes sur le marché.

On achète ?

Il s’agit probablement du meilleur téléphone Android actuellement offert. Êtes-vous prêt à y mettre 1379 $, déverrouillé ? Là est toute la question. Chose certaine, vous obtenez à ce prix un bel appareil rapide, fiable, d’une qualité remarquable.

Les fournisseurs proposent, assorti à des forfaits de deux ans, le Note9 à un prix plus abordable, à partir de 200 $. C’est probablement la solution la plus sage. 

Galaxy Note9

Fabricant : Samsung

Prix : 1379 $ (déverrouillé), à partir de 199,99 $ avec un contrat de deux ans chez la plupart des fournisseurs

Note : 4,5 sur 5

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.