Golf Tournoi des Maîtres

Molinari en tête, Woods lui souffle dans le cou

AUGUSTA, Géorgie — Francesco Molinari a bloqué toute l’attention dirigée vers Tiger Woods et s’est hissé seul au sommet du classement du Tournoi des Maîtres, hier.

Molinari n’a commis aucun boguey pour une deuxième ronde consécutive au Augusta National et a tiré avantage d’un parcours plus tendre pour remettre une carte de 66 (-6). Le champion du dernier Omnium britannique amorcera la journée avec une avance de deux coups, à -13 au cumulatif.

Les météorologues annoncent toutefois de violentes bourrasques et de la pluie pour cet après-midi, forçant les organisateurs à notamment devancer les heures de départ. Les joueurs seront combinés en trio plutôt qu’en duo.

Ce changement fait en sorte que Woods fera partie du groupe final à un tournoi majeur pour une première fois depuis le Championnat de la PGA de 2009, quand il a laissé filer une avance de deux coups à la ronde ultime.

Woods a réussi trois oiselets de suite sur le premier neuf et a terminé la troisième ronde avec trois oiselets à ses six derniers trous. Sa ronde de 67 était sa meilleure au Tournoi des Maîtres depuis 2011.

Tony Finau se joindra à Molinari et à Woods au sein du groupe de tête. Il a été l’un des trois joueurs à jouer 64, hier.

« Évidemment, il joue très bien. D’autres joueurs le font aussi. J’aurais souhaité n’avoir à me soucier que de lui. Il y en aura plusieurs autres qui sortiront en force demain et qui tenteront d’ajouter un bas pointage à leur cumulatif. »

— Francesco Molinari, à propos de Tiger Woods

Un coup derrière Woods et Finau se retrouve Brooks Koepka. L’Américain a gagné trois des six derniers majeurs et est parvenu à ramener une carte de 69, même s’il a commis quatre bogueys.

Tiger à la chasse

Woods a gagné tous ses majeurs (14) alors qu’il menait ou qu’il partageait la tête au terme de la troisième ronde. Il est sur une belle lancée en tournois majeurs, ayant fait partie des meneurs aux deux derniers.

« Ça fait longtemps que je n’ai pas été dans la course ici, a affirmé Woods. Cependant, les deux derniers majeurs valent quelque chose. Ces deux dernières années, j’ai eu l’occasion de remporter un tournoi majeur, alors ça aide. »

Molinari connaît l’ambiance que génère Woods en tournoi majeur. Il a été jumelé à lui à Carnoustie, l’an dernier, quand Woods a brièvement pris les devants, avant que l’Italien mette la main sur un premier titre majeur en carrière.

Le parcours d’Augusta National pourrait toutefois sonner différemment que celui près de la mer du Nord, en Écosse.

C’est à Augusta que Woods a retenu l’attention pour une première fois, lorsqu’il a battu 20 records avant d’endosser le premier de quatre vestons verts.

Lorsque Woods a réussi un oiselet au 16e trou, les spectateurs ont crié à tue-tête, se levant d’un bond.

Molinari, qui jouait dans le groupe de tête, n’a cependant pas été intimidé. Il a sauvé une normale au 18e fanion, portant à 43 sa séquence de trous sans commettre un boguey.

« J’ai un peu moins bien frappé la balle qu’hier, mais j’ai réussi quelques bons coups roulés pour sauver la normale, a mentionné Molinari. Je ne peux qu’être heureux de la ronde [d’hier]. Ce sera très excitant [aujourd’hui]. »

Webb Simpson (64) et Ian Poulter (68) se retrouvent quant à eux à égalité au cinquième échelon, à -9. Cinq autres golfeurs, dont Dustin Johnson (70), partagent la septième place, à -8.

Le Canadien Corey Conners fait belle figure après avoir obtenu son billet pour le tournoi la semaine dernière. En vertu d’une ronde de 71, il se classe 22e, à -4.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.