Industrie bancaire

La TD réduit ses taux hypothécaires variables

La Banque TD a imité une de ses rivales en offrant un taux d’intérêt fortement réduit pour ses hypothèques à taux variable, alors que la concurrence s’intensifie parmi les grands prêteurs canadiens. La banque torontoise a indiqué hier qu’elle abaissait son taux variable à durée fermée de cinq ans à 2,45 %, ce qui est inférieur de 1,15 point de pourcentage à son taux hypothécaire préférentiel, jusqu’au 31 mai. Cette baisse du taux spécial de la TD fait suite à une décision similaire annoncée la semaine dernière par la Banque de Montréal. Cette dernière a aussi réduit son taux hypothécaire variable à 2,45 % jusqu’à la fin de mai. Les prêteurs canadiens offrent souvent des taux hypothécaires spéciaux au printemps, avec la reprise de l’activité sur le marché immobilier. Une porte-parole de la TD, Julie Bellissimo, a précisé que son taux spécial variable à durée fermée était offert pour les nouvelles hypothèques et les renouvellements, ainsi que pour la portion variable de certaines marges de crédit hypothécaires.

— La Presse canadienne

Industrie aéronautique

La cour entendra l’action collective des ex-employés d’Aveos

Les ex-employés d’Aveos ne lâchent pas prise dans leur guerre judiciaire contre Air Canada. La Cour supérieure vient d’autoriser l’action collective réclamée par ceux-ci contre le transporteur aérien national, qui pourrait être forcé à débourser des dizaines de millions de dollars si les ex-employés obtenaient gain de cause. À l’origine, Aveos était une filiale d’Air Canada qui effectuait d’importants travaux d’entretien sur ses appareils. En 2004, Air Canada avait créé une nouvelle entité – Air Canada Technical Services – et s’était départie, en 2007, de 70 % des actions d’ACTS, désormais appelé Aveos et devenu dès lors un sous-traitant dont près de 90 % des contrats provenaient de l’ancienne maison-mère. Air Canada avait toutefois graduellement diminué les contrats d’entretien au profit de sous-traitants à l’étranger et Aveos, en 2012, avait finalement dû fermer ses portes faute de commandes suffisantes. Or, la loi qui avait permis la privatisation d’Air Canada en 1988 obligeait le transporteur à « maintenir les centres d’entretien et de révision » situés à Montréal, Winnipeg et Mississauga (les installations de Vancouver avaient été acquises après la loi de 1988 et n’étaient pas incluses). 

— La Presse canadienne

Commerce de détail

En faillite, Rockport est vendu à un fonds privé

Le Groupe Rockport vendra tous ses actifs au fonds privé américain Charlesbank dans le cadre de sa demande de faillite, alors que le fabricant de chaussures n’arrive plus à survivre dans un marché de plus en plus difficile. La société de Newton, au Massachusetts, a invoqué l’article 11 de la loi américaine sur les faillites. Malgré l’offre de Charlesbank, Rockport pourra examiner d’autres propositions d’achat. Entre-temps, Rockport entend maintenir en marche l’essentiel de ses activités, mais l’entreprise demande l’autorisation de la Cour du Delaware pour fermer des magasins au détail, dont cinq étaient encore en activité au Québec. La société misera surtout sur les ventes en gros, son réseau de magasins indépendants et l’internet pour assurer ses activités. Rockport a été fondé en 1971 et a déjà été détenu par le géant Adidas avant d’être revendu.

— D'après Associated Press

Résultats

L’excédent de Desjardins bondit de 31 %

Le Mouvement Desjardins a dégagé un excédent de 501 millions de dollars au cours de son premier trimestre, a indiqué hier la coopérative, un résultat qui représente une hausse de 30,8 % par rapport à la même période l’an dernier.

Desjardins a notamment attribué cette performance à la croissance des activités du réseau des caisses, ainsi qu’aux meilleurs gains sur les placements et à la hausse des revenus tirés de la croissance des actifs sous gestion.

Les revenus d’exploitation ont pour leur part grimpé de 7 %, à 4,02 milliards. En ajoutant à cette somme les revenus de placement de 280 millions, les revenus totaux du Mouvement Desjardins ont atteint 4,3 milliards, en hausse de 2,6 % par rapport au premier trimestre de l’an dernier.

La contribution à l’excédent du secteur des particuliers et des entreprises a grimpé de près de 12 %, à 275 millions, ce que Desjardins a expliqué par le profit lié à la restructuration d’Interac et par la performance du réseau des caisses.

L’apport à l’excédent du secteur de la gestion de patrimoine et de l’assurance de personnes a gagné 44 %, à 206 millions. Le groupe de l’assurance de dommages, qui avait généré au premier trimestre de l’an dernier un déficit de 18 millions, a dégagé au plus récent trimestre un excédent de 26 millions.

Ristourne aux membres

De son excédent de 501 millions, le Mouvement Desjardins réservera 50 millions dans sa provision pour ristourne aux membres, une somme en progression de 42,9 % par rapport à celle du premier trimestre de 2017.

La provision pour pertes sur créances a grimpé de 23 millions par rapport à l’an dernier pour atteindre 115 millions au plus récent trimestre.

Le ratio des fonds propres total s’est pour sa part établi à 17,7 % au 31 mars, comparativement à 18,4 % au 31 décembre.

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.