Cinéma

Patrick Roy prend en main la distribution mondiale chez eOne

Patrick Roy a pris du galon hier au sein de l’entreprise de cinéma eOne en étant nommé président de la distribution des films sur l’ensemble de la planète.

« Je vais dorénavant superviser la distribution de films dans les salles de cinéma dans tous les pays où nous sommes en affaires, dit-il en entrevue téléphonique. Je continuerai à m’occuper de la distribution au Québec, à travers mon poste de président des Films Séville [une filiale d’eOne] et dans le reste du Canada. Mais je serai aussi au travail au Royaume-Uni, au Benelux [Belgique, Pays-Bas, Luxembourg], en Espagne, en Allemagne et en Australie. »

Il se déplacera moins entre Montréal et Toronto et davantage entre Montréal et l’Europe. Dès le retour des Fêtes, il compte faire une première tournée des territoires et rencontrer les équipes sur le terrain.

« En dehors du Canada, nous distribuons une vingtaine de films par pays par année, sauf en Allemagne, où nous sommes actifs depuis environ un an et où le volume est d’une dizaine de films. On essaie de développer davantage ce marché, au rythme de nos acquisitions. »

De façon générale, eOne distribue les mêmes films sur chacun de ses territoires. Par exemple, la société distribue les films de la maison de production Amblin Entertainment, créée par Steven Spielberg, et de Participant. « Des films tels The Post, Big Friendly Giant et Green Book ont été distribués par eOne dans les pays que j’ai mentionnés », dit M. Roy.

Avant de songer à s’étendre sur d’autres territoires, l’entreprise aimerait développer des projets de films avec des producteurs locaux, ajoute-t-il. « C’est quelque chose que nous faisons très bien au Québec, dit M. Roy. Qu’on pense à des films comme La course des tuques, 1991 ou La chute de l’empire américain. Je vais chercher l’équivalent de ces films-là dans mes nouveaux territoires et voir comment je peux les distribuer. La production locale prend de plus en plus d’importance dans plusieurs pays du monde et nous voulons saisir des opportunités de ce côté-là. »

Son nouveau poste lui permettra-t-il de débloquer la distribution du film The Death and Life of John F. Donovan de Xavier Dolan, qui tarde à être vu sur grand écran ? Au bout de la ligne, Patrick Roy rigole. « Ce film n’est pas bloqué du tout, dit-il. Anick Poirier chez Séville international [filiale des Films Séville] l’a vendu dans plusieurs pays du monde. Nous sommes en discussion depuis des mois avec plusieurs distributeurs américains pour une sortie aux États-Unis. Le dossier suit son cours. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.