réseau routier

Le nouveau pont de l’île des Sœurs sera inauguré ce lundi

Le nouveau pont de l’île des Sœurs sera ouvert à la circulation automobile lundi matin. Le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, en fera l’annonce ce matin en pleine période de pointe, pour souligner « l’atteinte d’un important jalon » dans le projet de reconstruction du corridor Champlain.

Le nouveau pont, constitué de deux structures jumelles qui font environ 500 mètres de longueur, comptera quatre voies de largeur dans chaque direction, dont trois voies pour la circulation automobile. Une voie sera réservée aux autobus, et le tablier sud du pont comptera à terme une piste cyclable et un accès piétonnier pour relier l’île des Sœurs à l’arrondissement de Verdun.

Le pont de l’île des Sœurs est une des principales composantes du vaste chantier de plus de 4 milliards qui inclut aussi la construction du nouveau pont Champlain et la reconstruction d’une partie de l’autoroute 15. Son inauguration mettra un peu de baume le cœur des futurs usagers du projet Champlain, qui a pris du retard.

Il y a deux semaines, le ministre Champagne avait lui-même confirmé que le nouveau pont Champlain serait livré seulement d’ici la fin de juin. Le retard pourrait s’allonger jusqu’à six mois par rapport à la date d’ouverture, qui était fixée au 21 décembre. Si le pont devait être mis en service le 30 juin prochain, les pénalités prévues au contrat signé entre le gouvernement fédéral et le responsable des travaux, Signature sur le Saint-Laurent (SSL), pourraient totaliser près de 75 millions.

En ligne droite

Le nouveau pont inauguré lundi reliera l’île des Sœurs à l’île de Montréal en ligne droite. Depuis 2014, les automobilistes sortant du pont Champlain doivent effectuer un long virage afin d’aller rejoindre un « pont de contournement » menant à l’autoroute 15.

Ce pont-jetée temporaire avait été construit et mis en service en moins de 15 mois, au coût de 100 millions, pour prendre la relève de l’ancien pont de l’île des Sœurs, qui était en très mauvais état. On avait jugé, à l’époque, que son remplacement ne pouvait pas attendre le réaménagement de l’ensemble du corridor Champlain.

Le pont de contournement sera débranché du réseau routier dès la mise en service du nouveau pont de l’île des Sœurs, lundi. On ne prévoit toutefois pas de le démolir à moyen terme. Il servira notamment au constructeur du nouveau pont Champlain pour faciliter l’accès à ses chantiers.

Le pont de contournement pourrait aussi servir au constructeur du futur Réseau express métropolitain (REM). Le passage de ce train électrique entre la Rive-Sud et Montréal nécessitera, lui aussi, la construction d’un pont entre l’île des Sœurs et l’île de Montréal.

Poursuite de 96 millions de la minière Canada Carbon

La municipalité de Grenville-sur-la-Rouge entendue aujourd’hui au tribunal

La requête de la petite municipalité de Grenville-sur-la-Rouge visant à faire rejeter la poursuite de 96 millions intentée contre elle par la minière Canada Carbon sera entendue ce matin, au palais de justice de Saint-Jérôme.

La « demande de rejet », déposée le 12 septembre dernier, appelle également la Cour supérieure du Québec à déclarer « abusive » la poursuite de la minière, dont le montant correspond à 16 fois le budget annuel de la municipalité de près de 2800 habitants, située dans les Laurentides.

Les démarches de Canada Carbon dénotent « une intention manifeste » de « bâillonner » la municipalité, affirme la requête.

L’entreprise dont le siège est à Vancouver reproche à Grenville-sur-la-Rouge de lui faire perdre des revenus potentiels en bloquant son projet de carrière de marbre et de mine de graphite à ciel ouvert.

Le site convoité par Canada Carbon est situé à un endroit considéré comme particulièrement sensible par la municipalité en raison de la présence de milieux humides, d’une aire de confinement du cerf de Virginie et des eaux souterraines qui alimentent une partie de sa population.

Canada Carbon a d’ailleurs entrepris d’autres recours judiciaires pour faire annuler la modification de zonage adoptée en février 2018 par la municipalité afin d’interdire les activités extractives de la zone agroforestière qu’elle convoite.

Canada Carbon veut aussi forcer la Commission de protection du territoire agricole du Québec à reprendre l’analyse de son dossier, qui avait été suspendue après l’adoption par le conseil municipal d’une résolution statuant que le projet de la minière n’était pas conforme au règlement de zonage.

Cette requête a été entendue en septembre par le Tribunal administratif du Québec ; une décision est attendue en décembre.

La municipalité déplore aussi dans sa requête que la poursuite de la minière vise également des élus, dont le maire Tom Arnold.

« La demande en dommages [de Canada Carbon] est abusive et cette procédure n’a pour seul objectif que d’intimider les membres de son Conseil et de limiter leur liberté d’expression», fait notamment valoir Grenville-sur-la-Rouge dans sa demande de rejet.  

Canada Carbon veut suspendre la poursuite

En plus d’entendre la demande de la municipalité de rejeter la poursuite de 96 millions et de la déclarer abusive, la Cour devra se pencher sur la requête de la minière, qui, elle, souhaite plutôt la suspendre, le temps que ses autres recours soient entendus.

Mais la municipalité fait valoir que le caractère abusif de la poursuite de Canada Carbon doit être examiné par la Cour avant qu’elle se prononce sur la suspension demandée.

Un recours en dommages-intérêts comme celui déposé par la minière « peut être perçu comme une menace » et cette menace demeure même si les procédures sont suspendues, a expliqué l’avocat Marc Simard, qui représente la municipalité, lors d’un entretien avec La Presse, hier.

Grenville-sur-la-Rouge demande par ailleurs que le tribunal condamne Canada Carbon à lui verser quelque 40 000 $ afin de l’indemniser des « honoraires extrajudiciaires qu’elle a dû débourser pour assurer sa défense et présenter cette demande de rejet », est-il écrit dans la requête.

Rassemblement citoyen

Un rassemblement citoyen se tiendra devant le palais de justice de Saint-Jérôme au moment où, à l’intérieur, l’audience commencera.

Diverses organisations de la société civile, dont la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine, Eau Secours et MiningWatch Canada, seront sur place pour appuyer la municipalité.

Ce n’est pas la première fois que des citoyens manifestent dans ce dossier ; en juin 2017, quelques centaines de personnes avaient participé à une marche dans les rues de la municipalité pour exprimer leur opposition au projet de la minière.

Grève chez Postes Canada

Justin Trudeau s’impatiente

Alors que la grève tournante se poursuit chez Postes Canada, le premier ministre Justin Trudeau laisse entendre que sa patience est sur le point d’atteindre sa limite. M. Trudeau a indiqué que son gouvernement pourrait bientôt intervenir pour mettre fin au conflit si la société d’État et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) n’arrivent pas à résoudre leurs différends. Les moyens de pression des membres du STTP ont eu pour effet de suspendre temporairement les services de Postes Canada dans plus de 150 collectivités depuis le début du mouvement le mois dernier. « Le temps des Fêtes approche et on sait que c’est la période où les Canadiens utilisent les services de Postes Canada plus qu’à tout autre moment de l’année », a mentionné le premier ministre, hier, à son arrivée à la Chambre des communes en vue de la période des questions. « Évidemment, la direction et le syndicat le savent aussi », a-t-il ajouté. « Si l’on ne voit pas de progrès significatifs sous peu, toutes les options seront envisagées pour résoudre le conflit », a prévenu M. Trudeau. — La Presse canadienne

l’Aréna des Canadiens

8000 $ de recettes volés par une employée

Une employée de L’Aréna des Canadiens qui aurait fait main basse sur une somme d’environ 8000 $ provenant des recettes d’un spectacle de « monster trucks », en avril dernier, a été accusée de vol il y a quelques jours. La femme de 27 ans, résidante du quartier Notre-Dame-de-Grâce, a été congédiée après la découverte du larcin par son employeur, qui a ensuite porté plainte au Service de police de la Ville de Montréal, indique le porte-parole de L’Aréna des Canadiens, Philip Vanden Brande. L’événement Monster Spectacular s’est déroulé le 7 avril dernier au Stade olympique. Il était organisé par evenko, qui appartient à l’entreprise L’Aréna des Canadiens et fait partie du Groupe CH, aussi propriétaire de l’équipe de hockey. Les accusations de vol ont été portées le 31 octobre, et la jeune femme doit comparaître au palais de justice de Montréal lundi prochain.

— Isabelle Ducas, La Presse

Ottawa

Les députés fédéraux déménageront en janvier

La « clé de cérémonie » de l’édifice de l’Ouest de la colline du Parlement a été remise au président de la Chambre des communes, alors que le siège du gouvernement canadien s’apprête à déménager en janvier dans cet édifice du XIXe siècle fraîchement restauré. Le président Geoff Regan a pris possession hier du bâtiment de style néogothique au nom des parlementaires qui s’installeront dans l’édifice restauré après leur pause des Fêtes. La rénovation de l’édifice de l’Ouest a duré sept ans et coûté près d’un milliard de dollars. « En respectant le budget et l’échéancier », a précisé la ministre des Services publics Carla Qualtrough. La Chambre des communes y emménagera provisoirement afin de permettre les travaux de rénovation dans l’édifice du Centre, qui devraient durer au moins 10 ans. — La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.