FLASHES

Ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Ça fait jaser

The Weeknd n’a pas de cœur

Comme il l’avait promis, The Weeknd est de retour cet automne. Le chanteur canadien a lancé la pièce Heartless mardi à minuit, premier extrait d’un nouvel album qui devrait s’intituler Chapter VI. Produite par Abel Tesfaye lui-même, Metro Boomin et Illangelo, la chanson très rythmée aborde des thèmes habituels – richesse, drogue, sexe – de l’auteur de Starboy, mais cette fois, il semble navré de se trouver de nouveau prisonnier de ce cycle. « And I’m back to my ways ’cause I’m heartless / All this money and this pain got me heartless », chante-t-il. Sa rupture avec Selena Gomez ainsi que sa relation intermittente avec Bella Hadid semblent avoir inspiré les paroles. Un aperçu d’un autre titre, Blinding Lights, a également été révélé récemment dans une publicité de Mercedes-Benz. Le constructeur allemand a annoncé qu’un court métrage complet mettant en vedette The Weeknd paraîtrait vendredi. Ce dernier fera aussi ses débuts au grand écran à Noël dans le film Uncut Gems avec Adam Sandler en tête d’affiche. — Pascal LeBlanc, La Presse

Ça fait jaser

Hamilton ira à Ottawa

Bonne nouvelle pour les amateurs de théâtre musical : après Toronto cet hiver, la comédie musicale Hamilton sera présentée du 19 mai au 14 juin prochains au Centre national des Arts d’Ottawa. Les billets seront en vente le 8 février 2020. Marquant un renouveau à Broadway, Hamilton, de Lin-Manuel Miranda, raconte l’histoire de l’un des pères fondateurs des États-Unis, Alexander Hamilton, mais aussi celle de l’Amérique d’autrefois, dans une forme actuelle et métissée. Avec une trame sonore mariant le hip-hop, le jazz, le rap, le R&B et le standard des musicals. Depuis sa création en 2015, Hamilton est la production la plus lucrative de Broadway, avec plus de 600 millions US de recettes.

— Luc Boulanger, La Presse

Ça fait jaser

Werner Herzog a sauvé « Baby Yoda »

La série The Mandalorian, tirée de l’univers de Star Wars et diffusée sur Disney+, est un franc succès depuis ses débuts, il y a quelques semaines. L’une des raisons : Baby Yoda ! La créature mystérieuse, qui n’est pas le vénérable maître Jedi lorsqu’il n’était qu’un poupon, mais un bébé de la même espèce, aurait pu avoir un tout autre aspect, n’eût été l’intervention du tout aussi vénérable Werner Herzog. Le cinéaste allemand, qui incarne The Client dans la série, a d’abord admis qu’il avait fondu en larmes la première fois qu’il a vu la petite marionnette verte sur le plateau. Il a également confié à Variety qu’il a manifesté son mécontentement à l’équipe de production lorsqu’elle a retiré la marionnette pour les prises suivantes dans l’éventualité qu’une version numérique soit ajoutée en postproduction. « Vous êtes des lâches. Gardez-la. » Heureusement, des lâches, ils ne sont pas.

— Pascal LeBlanc, La Presse

Ça fait jaser

Une actrice de The Sopranos témoignera contre Weinstein

Un juge new-yorkais a décidé que l’actrice de la célèbre série télévisée The Sopranos Annabella Sciorra pouvait témoigner au procès du magnat déchu du cinéma Harvey Weinstein, selon des documents déposés mercredi. Dans une décision rendue tard mardi soir, le juge de la Cour suprême de l’État de New York James Burke a également refusé aux avocats de l’ancien producteur que des chefs d’accusation pour agression sexuelle prédatrice contre leur client soient abandonnés. Harvey Weinstein, autrefois l’un des hommes les plus puissants d’Hollywood, a plaidé non coupable à cinq chefs d’accusation d’agression sexuelle provenant de deux femmes. Son procès doit commencer le 6 janvier 2020. Les avocats de M. Weinstein cherchaient à empêcher les procureurs de faire témoigner une troisième femme, qui l’accuse de viol à la fin de l’année 1993. Son identité n’est pas confirmée, mais tout laisse à penser qu’il s’agit de l’actrice Annabella Sciorra, 59 ans, l’une des premières femmes à avoir accusé publiquement, dès octobre 2017, M. Weinstein de viol. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.