La Ronde

Masque, foule clairsemée, manèges fermés

La Ronde a ouvert ses portes aux détenteurs de passeport de saison le samedi 25 juillet. La Presse était sur place pour cette première journée de préouverture sous le signe de la COVID-19. Compte rendu.

Entrée sous surveillance

Avant même de passer les tourniquets, on réalise que la saison 2020 n’en sera pas une comme les autres à La Ronde. À preuve : les marques au sol pour s’assurer que la distanciation physique est respectée, le kiosque de vente de masques à l’entrée, la prise de température obligatoire (et sans contact) pour tous les visiteurs… La direction a complètement repensé l’accueil du public pour limiter au maximum les contacts avec les employés.

Pour gérer le flot de visiteurs et éviter que tous arrivent au même moment, l’entreprise américaine Six Flags, propriétaire du parc montréalais, a de plus instauré un système de réservation avec une date et une heure précises d’entrée, mais pas de limite pour l’heure de sortie.

Il est donc impératif de réserver sa place, tant pour les détenteurs de passeport de saison que pour les visiteurs journaliers, qui seront admis dans le parc à compter du 3 août.

Finalement, il est fortement recommandé de payer son stationnement à l’avance, sur le site de La Ronde, encore une fois pour éviter les contacts avec les employés.

« Franchement tranquille »

Ana Sartori est une habituée de La Ronde. Elle fréquente le parc d’attractions – passeport de saison en main – depuis une dizaine d’années avec son conjoint Ricardo Urbina et leurs deux filles âgées de 11 et 8 ans.

Samedi dernier, la famille de Boucherville a décidé de venir profiter des manèges de l’île Sainte-Hélène. En plein cœur d’un après-midi ensoleillé, où les allées de La Ronde auraient d’ordinaire été bondées, elle n’a pu que constater le faible nombre de visiteurs. « Je n’ai jamais vu La Ronde aussi vide ! », a dit Ana Sartori.

« C’est franchement tranquille. Il manque l’animation de la foule, mais les filles sont contentes : il n’y a pas d’attente aux manèges… » a ajouté Ricardo Urbina. « Surtout au Goliath, où c’est toujours super long d’habitude », a lancé l’aînée. Résultat : la famille avait fait le tour du parc et grimpé à satiété dans toutes ses attractions préférées en deux heures tapantes.

Les propriétaires de La Ronde ont réduit considérablement la capacité maximale de fréquentation du parc d’attractions. Le samedi 25 juillet, toutes les plages de réservation s’étaient envolées, mais le parc restait bien peu achalandé.

Le masque en tout temps

Pour satisfaire aux demandes de la Santé publique, La Ronde exige que le masque soit porté en tout temps, par tous les visiteurs de 2 ans et plus. Oui, il faut garder le masque dans les manèges, même lorsqu’on tourne à toute vitesse la tête en bas (ou à 45 m dans les airs). Les préposés aux manèges ne cessent de le répéter et en général, la règle est bien respectée.

Le couvre-visage peut toutefois être retiré aux espaces repas et dans une des huit aires de repos sans masque aménagées à cet effet.

Pour favoriser la distanciation physique, des rangées de sièges ont été condamnées dans les manèges ; on se limite de plus à une famille par rangée pour éviter que des inconnus s’assoient côte à côte. Les sièges des manèges et les poignées sont lavés à fréquence régulière, mais pas entre chaque visiteur. Ces derniers doivent toutefois se désinfecter les mains aux stations sanitaires avant et après être montés dans chacune des attractions.

Samedi, Nathalie Leblanc et David Johnson se sont soumis de bonne grâce au port obligatoire du masque. « Par contre, ce serait bien d’avoir quelque chose pour nous rafraîchir dans les files d’attente quand il fait chaud », a dit David Johnson. « Surtout que tous les jeux d’eau sont fermés… », a ajouté Nathalie Leblanc.

Plusieurs manèges fermés

Plusieurs des personnes interrogées ont déploré la fermeture de nombreuses attractions de La Ronde. De fait, le Monstre est fermé pour la saison, comme le Minirail, la Spirale ou le Bateau pirate. Lors de notre passage, le Splash et l’Aqua-Twist étaient à sec. La Grande Roue était immobile, tout comme le carrousel du Galopant. Certains de ces manèges pourraient rouvrir au cours de l’été, mais pas tous. En attendant, La Ronde avait des allures de parc fantôme dans certains secteurs…

Karina Thevenin, chef de division aux relations publiques de La Ronde, explique : « Certains manèges ne pourront pas ouvrir cette saison, car il était impossible d’y appliquer les règles de distanciation physique. Dans d’autres cas, la fermeture s’explique par les courts délais que nous avons eus pour préparer le parc. Nous avons reçu le feu vert de la Santé publique le 25 juin seulement, nous ouvrons un mois plus tard. Or, il faut inspecter chaque manège, démonter chaque train, faire son entretien… Le Monstre est le manège qui a le plus besoin d’inspection et d’amour avant l’ouverture. Les délais étaient trop serrés dans ce cas-ci. »

À savoir : tous les jeux d’adresse sont fermés, et ce, pour la saison en entier. Aussi, la Vipère, première montagne russe à vol libre au Canada qui était attendue à La Ronde pour 2020, ne verra le jour qu’en 2021, sa construction ayant pris du retard en raison de la pandémie.

Un passeport prolongé

Finalement, ceux qui avaient acheté leur passeport de saison avant le 30 mars verront leurs droits d’accès prolongés jusqu’au 24 juillet 2021. Cette offre ne concerne toutefois pas ceux qui ont acheté un passeport de saison après la date butoir du 30 mars, « car ces derniers ont fait leur achat en toute connaissance de cause, sachant que la saison serait écourtée », explique Karina Thevenin. Pour 2020, les heures d’ouverture de La Ronde sont de 11 h à 21 h, sept jours sur sept.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.