Bombardier Produits récréatifs

500 M$ d’actions à vendre

Même s’ils demeurent les deux plus importants actionnaires de BRP, la famille Beaudoin-Bombardier et Bain Capital ont annoncé hier qu’ils vendraient bientôt pour près d’un demi-milliard de dollars d’actions de l’entreprise. Une annonce qui a fait chuter le titre. 

BRP

Une annonce, puis une chute

Le titre de BRP a cédé 8 % hier après que les deux plus importants actionnaires du constructeur de véhicules récréatifs de Valcourt eurent annoncé qu’ils allaient vendre pour plus de 500 millions de dollars d’actions.

La décision de la famille Beaudoin-Bombardier et de l’investisseur institutionnel Bain Capital de réduire substantiellement leur participation dans BRP survient deux semaines après que l’action de BRP eut touché un sommet historique à près de 75 $ à Toronto. Ce sommet avait été atteint le jour de la publication des plus récents résultats trimestriels de BRP.

L’action de BRP a ainsi perdu 6 $ hier pour clôturer à 65,13 $ à Toronto. Le titre a néanmoins doublé de valeur depuis un an et demi.

Le Groupe Beaudier (famille Beaudoin-Bombardier) et Bain Capital vendront un total de 8,7 millions d’actions à un prix qui sera déterminé en fonction du marché et qui sera précisé demain soir, nous dit-on.

Les raisons expliquant la décision de vendre n’ont pas été précisées et il n’a pas été possible, hier, de parler à un représentant du Groupe Beaudier ni de Bain Capital.

« Nous ne pouvons commenter […] puisque c’est une décision qui leur appartient », indique Sébastien Martel, chef de la direction financière chez BRP. « Sachez cependant que le Groupe Beaudier demeure un investisseur à long terme », ajoute-t-il.

L’automne dernier, le Groupe Beaudier et Bain Capital avaient également vendu d’importants blocs d’actions de BRP. Ils en avaient aussi vendu l’été dernier à l’occasion d’une offre publique de rachat par BRP.

32 %

Le Groupe Beaudier détient actuellement 32 % des actions en circulation (32,8 millions d’actions à droit de vote multiple comportant six voix par action), mais 48 % de l’ensemble des droits de vote.

25 %

Bain Capital contrôle de son côté 25 % des actions en circulation (25,3 millions d’actions à droit de vote multiple), mais 37 % de l’ensemble des droits de vote.

Pour la transaction de vente qui s’apprête à être effectuée, chaque action à droit de vote multiple vendue sera convertie en action à droit de vote subalterne. Au terme de l’opération, le Groupe Beaudier détiendra toujours pour environ 1,8 milliard de dollars d’actions de BRP et Bain, pour quelque 1,4 milliard de dollars.

DOOO au NASDAQ

BRP a par ailleurs annoncé hier que ses actions allaient être également inscrites au NASDAQ sous le symbole « DOOO ». La négociation des titres au NASDAQ commencera vendredi. Les actions de BRP ont été inscrites à la Bourse de Toronto il y a cinq ans au prix initial de 21,50 $.

Le chiffre d’affaires annuel de BRP vient d’atteindre un record pour la cinquième année de suite, et au printemps, le PDG José Boisjoli attribuait notamment la situation à l’« excellent dynamisme » du commerce de détail dans le monde entier.

« C’est notre capacité à remettre en question la pensée traditionnelle et à faire la promotion de nouvelles technologies qui nous distingue de nos concurrents, et c’est notre ingéniosité qui nous permet de redéfinir constamment les industries dans lesquelles nous exerçons nos activités », soulignait José Boisjoli.

BRP

Un parcours d’affaires exemplaire dans Québec inc.

Chiffre d’affaires élevé au seuil des 5 milliards de dollars. Bénéfice net doublé en cinq ans à près de 250 millions. Valeur boursière triplée depuis deux ans autour de 6,9 milliards. À n’en pas douter, l’essor de BRP ces dernières années en a fait une entreprise étoile parmi le contingent de Québec inc. en Bourse.

Quelles sont les principales raisons de ce succès d’affaires ? Le point de vue de trois analystes qui ont BRP à l’œil depuis quelques années. 

Cameron Doerksen

Analyste à la Financière Banque Nationale

« BRP est devenue un chef de file mondial dans la conception, la fabrication et la commercialisation de véhicules et de systèmes de propulsion de sports motorisés. Elle a développé des positions dominantes sur les marchés des motoneiges [Ski-Doo], des motomarines [Sea-Doo] et des petits véhicules tout-terrain [Can-Am], des moteurs marins hors-bord [Evinrude] ainsi qu’une nouvelle catégorie de produits avec le roadster [moto] à trois roues Spyder. 

« En Bourse, les actions de BRP ont très bien performé ces dernières années, alors que l’entreprise réalisait avec succès son plan de croissance ambitieux. BRP a également bénéficié d’une demande solide sur son marché [des véhicules de sports motorisés] qui était supportée par la croissance économique et le regain de confiance des consommateurs.

« Et même si un éventuel ralentissement économique pourrait affecter la demande dans les sports motorisés, qui sont des dépenses discrétionnaires, la valorisation de BRP en Bourse reflète une attente parmi les investisseurs que la demande pour ses produits demeure robuste pour l’avenir prévisible en économie. »

Benoit Poirier

Analyste chez Valeurs mobilières Desjardins 

« Je suis impressionné par les résultats solides et la performance de vente au détail de BRP qui surperforme dans tous les segments de son industrie [des véhicules de sports motorisés] en Amérique du Nord. 

« Cette surperformance témoigne de la capacité de BRP à introduire des produits attrayants grâce aux innovations technologiques, ce qui est un levier clé pour les gains de parts de marché dans les sports motorisés. 

« Dans l’ensemble, je maintiens une position positive envers la valeur de BRP en Bourse à ses niveaux actuels. Cette position est basée sur l’élan inégalé de ses ventes au détail, sa nouvelle plateforme de croissance avec le marché du motonautisme, sa feuille de route éprouvée de gains de parts de marché grâce à l’innovation, et son équipe de gestion solide. »

Jaimes Katz

analyste à la firme américaine Morningstar Research

« Au cours des récentes années, BRP a maintenu une attention constante sur la solide exécution de ses nombreux lancements de produits qui l’a menée sur une trajectoire continue de gains de parts du marché des véhicules de sports motorisés.

« BRP articule ses priorités stratégiques sur la croissance, l’agilité et l’efficacité. Et même si ses processus de gestion intègrent déjà les meilleurs principes d’efficacité, la direction de BRP n’a pas ralenti sa quête d’innovations de produits et de procédés manufacturiers afin d’améliorer le positionnement concurrentiel de l’entreprise. »

BRP EN CHIFFRES

(pour les quatre trimestres terminés au 31 juillet 2018)

4,84 milliards

Chiffre d’affaires (+ 10,5 % sur un an)

503,7 millions

Bénéfice d’exploitation (+ 15 % sur un an)

246,9 millions

Bénéfice net (-21 % sur un an)

2,43 $

Bénéfice net par action (-18 % sur un an)

2,67 milliards

Actif total (+ 18 % sur un an)

1,2 milliard

Dette totale (+ 9 % sur un an)

BRP EN BOURSE

(hier)

Cote récente : 65,13 $ (-8 % hier après l’annonce de revente par les actionnaires principaux)

Multiple cours/bénéfice courant : 29,6 fois

Valeur boursière totale : 6,9 milliards

Rendement annuel total des actions (incluant dividendes) :  64 % sur 1 an, 147 % sur 3 ans

Source : Thomson Reuters

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.