Cinéma

« Mafia inc. respecte l’esprit mafieux »

Les auteurs du livre qui a inspiré le film sont impressionnés par la qualité de l’œuvre

Les anciens journalistes de La Presse André Cédilot et André Noël, les deux auteurs du livre Mafia inc., étaient hier soir à la première du film éponyme, une adaptation à la fiction de leur ouvrage. Et ils en sont très satisfaits.

Dans des entrevues séparées faites avec La Presse ces derniers jours (ils avaient tous les deux vu le film), MM. Cédilot et Noël ont souligné le fait que plusieurs éléments (réels) de leur essai consacré à l’ascension, puis au lent déclin du clan sicilien de Vito Rizzuto à la tête de la mafia montréalaise se retrouvent dans le film. En revanche, comme le long métrage est une fiction, ces éléments sont insérés dans des contextes différents.

« Avant le tournage, j’avais montré un [réel] film de noces mafieuses à Sylvain Guy [scénariste] et à Podz [réalisateur]. Or, le dessert qu’on voit dans ce film est pratiquement identique à celui que vous verrez dans le long métrage », s’enthousiasme André Cédilot, journaliste retraité qui a couvert les activités policières et criminelles durant de nombreuses années.

André Noël, qui a aussi été enquêteur pour le compte de la commission Charbonneau, fait le même constat quant à l’abondance des détails du livre qui se retrouvent dans le film. « La scène où un homme d’affaires se fait battre pour le remboursement d’une dette est inspirée d’un fait réel », illustre-t-il.

Mais pour André Cédilot, qui a été consultant au scénario, le film va encore plus loin que de simples correspondances entre faits réels et moments de fiction.

« Selon moi, Mafia inc. reflète l’esprit mafieux, dit-il. C’est sûr qu’en raison des budgets, ça ne se compare pas aux films comme Le parrain. »

« Pour le Québec, ça peut devenir une œuvre d’anthologie. Ce n’est pas une caricature à la Bad Blood. Il reflète la réalité. La violence est bien dosée. Les acteurs sont super bons. »

— André Cédilot, ancien journaliste

« Je ne m’attendais pas à cette qualité, dit André Noël. Il y a quelques semaines, j’ai vu le film The Irishman de Martin Scorsese. Pour un film avec un budget beaucoup moins important, Mafia inc. est de qualité similaire. »

Le personnage de Frank (Sergio Castellitto) dans le film est une bonne composition de Vito Rizzuto, mort le 23 décembre 2013, dit M. Noël. « Il représente le profil de Rizzuto, un criminel avec un énorme charisme qui savait jouer de son charme », dit-il.

« Cela lui a d’ailleurs permis de faire des compromis avec les autres groupes criminels. »

Cet aspect-là aussi, les cinéphiles le verront dans le film…

Les gens gravitant dans l’univers mafieux vont-ils aller voir le film ? André Cédilot croit que oui. « Dans le passé, j’ai collaboré à des documentaires sur le milieu. Et lorsque ceux-ci passaient à la télévision, les petits cafés italiens étaient remplis de gens qui voulaient les écouter. »

Mafia inc. prend l’affiche vendredi.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.