Appellations genrées

Fini « mesdames et messieurs » sur Air Canada

Les agents de bord d’Air Canada devront bientôt éviter les appellations genrées dans leurs salutations aux passagers.

La neutralité des genres prend son envol. En effet, l’expression « mesdames et messieurs », présente dans les manuels des agents de bord de la compagnie Air Canada et utilisée depuis des décennies dans les salutations aux passagers, sera remplacée par un terme neutre.

Le personnel à bord des avions devra utiliser des formules de politesse comme « bonjour, tout le monde » ou « bonsoir, tout le monde », apprend-on dans un communiqué interne obtenu par La Presse s’adressant à l’ensemble des agents de bord de la compagnie de transport aérien.

Rappelons qu’en vertu de la nouvelle réglementation du gouvernement canadien, toute personne qui ne se considère pas exclusivement comme une femme ou un homme bénéficie d’une nouvelle option. Elle peut à présent choisir le genre « X » dans les documents d’identification, comme son passeport ou son certificat de citoyenneté.

« Nous voulons garantir un espace inclusif pour tous, y compris les personnes qui s’identifient au genre X. »

— Extrait d’un courriel en anglais envoyé le 19 septembre dernier à l’ensemble des employés concernés par cette mesure

La politique touche le personnel de vol de la ligne principale d’Air Canada.

« Le changement se reflétera prochainement dans la transmission de l’Onboard Announcement Manual dans le cadre de notre engagement de respecter l’identité sexuelle, la diversité et l’inclusion. Nous vous indiquerons le moment où cette transmission sera disponible et quand mettre en œuvre cette modification », lit-on à la fin du communiqué transmis par courriel.

Une porte-parole du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a confirmé à La Presse avoir été avisée de la nouvelle directive par « la composante Air Canada du SCFP ». Comme le règlement n’est pas officiellement en vigueur, aucun autre commentaire ne sera émis pour le moment.

L’équipe des relations médias d’Air Canada n’a pas donné suite aux demandes d’entrevues de La Presse concernant cette nouvelle politique.

Dans l’air du temps

La mesure n’a pas suscité de vives réactions chez les agents de bord d’Air Canada joints par La Presse. « On est en 2019. Tout le monde a le droit de se sentir bien dans sa peau et de ne pas vouloir se faire appeler monsieur ou madame », juge une employée touchée par la réglementation, qui préfère garder l’anonymat sous peine de perdre son emploi. Le personnel d’Air Canada n’est pas autorisé à discuter de politiques de la compagnie qui n’ont pas été rendues publiques ni à relayer des communiqués internes.

« [La nouvelle politique] n’est pas un obstacle. C’est facile à appliquer », poursuit l’employée en question. Au sein de la compagnie aérienne, on retrouve des professionnels de toutes orientations sexuelles qui ne s’identifient pas nécessairement à un genre précis, ajoute cette personne.

Questionnée sur la nouvelle mesure, une agente de bord d’Air Canada a dit ne pas être dérangée par cet amendement. « Certains n’aiment pas le changement. Il y a des gens habitués à faire la même annonce depuis 30 ans, il y aura donc une période d’adaptation pour eux », indique-t-elle.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.