Zoom

L’inégalité chiffrée

Les femmes ont fait des gains sans précédent partout dans le monde au cours du dernier siècle. Pourtant, l’égalité entre les hommes et les femmes est encore loin d’être atteinte. Voici quelques données qui montrent l’étendue du chemin qui reste à parcourir.

217 ans

C’est le nombre d’années qu’il faudra pour combler le fossé entre les revenus des femmes et ceux des hommes, a calculé en 2017 le Forum économique mondial (FEM). Les choses ne s’améliorent pas : en 2016, le FEM estimait que 170 ans « suffiraient » pour atteindre l’égalité.

28 000 000 000 000 $

C’est la somme qui serait ajoutée au produit intérieur brut (PIB) mondial d’ici 2025 si le taux de participation des femmes au marché du travail était le même que celui des hommes dans le monde. C’est l’équivalent d’ajouter les économies de la Chine et des États-Unis au PIB de la planète.

- 20 %

Écart maximum moyen entre les revenus des femmes autochtones et des femmes canadiennes d’origine britannique au Canada.

0,74 $ pour chaque dollar

Pour chaque dollar gagné par un homme, une Canadienne ne touche en moyenne que 74 cents.

82 %

Huit femmes sur dix sont sur le marché du travail au Canada, l’un des taux les plus élevés des pays industrialisés. Ce taux était de 65 % en 1983 et de 22 % en 1965.

7 h 42 min

C’est le temps moyen passé chaque semaine à accomplir des tâches ménagères (repas, lessive et nettoyage) dans un foyer constitué d’un homme et d’une femme aux États-Unis. En 1900, ce temps moyen était de 58 heures.

13 961 heures

C’est la différence de temps passé par une femme par rapport à son conjoint à accomplir des tâches ménagères entre l’âge de 20 ans et l’âge de 65 ans aux États-Unis. Cela représente un déficit de 51 minutes par jour.

- 13 %

C’est la différence entre les salaires que des professeurs de sciences, sondés à leur insu, étaient prêts à donner à des candidates comparativement à des candidats masculins. Les auteurs de l’étude avaient envoyé des CV identiques – sauf pour le nom du candidat ou de la candidate sur la page couverture.

79 ans

C’est l’âge auquel une Ontarienne devrait prendre sa retraite pour gagner autant d’argent qu’un homme qui aurait pris la sienne à 65 ans, en moyenne (l’écart salarial y est estimé à 31,5 %), selon la Canadian Women’s Foundation. C’est donc dire que les femmes devraient travailler 14 ans de plus que les hommes pour le même salaire.

36,67 %

Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), c’est en Corée qu’on observe le pire écart salarial entre hommes et femmes. Le pays le plus égalitaire est… le Costa Rica, où l’écart n’est que de 1,79 %.

Sources : Forum économique mondial, Union européenne, McKinsey Global Institute (MGI), Bureau of Labor Statistics, Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, Canadian Women’s Foundation

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.