Sports électroniques

400 millions US

C’est la valeur de l’équipe de sports électroniques qui vaut le plus cher, selon le magazine Forbes. En fait, deux équipes sont ex æquo au premier rang : Team SoloMid et Cloud9. Cette dernière équipe valait 90 millions US il y a un an. Sauf qu’avec ses revenus mondiaux de 1,1 milliard par an – une hausse annuelle de 27 % –, l’industrie des sports électroniques attire l’attention des investisseurs, qui misent sur la croissance future. Évaluée à 400 millions US, Cloud9 génère des revenus de seulement 29 millions US. C’est donc dire que l’équipe vaut environ 14 fois… ses revenus annuels ! À titre de comparaison, Air Canada est évalué en Bourse à 0,7 fois ses revenus annuels. À 400 millions US, Cloud9 vaut plus cher que l’Impact de Montréal (210 millions US) et qu’une équipe moyenne de soccer en MLS (313 millions US). Cloud9 vaut aussi plus cher que quatre équipes de la Ligue nationale de hockey (Arizona, Floride, Columbus et Buffalo). Le Canadien de Montréal, quant à lui, vaut environ 1,3 milliard US. — Vincent Brousseau-Pouliot, La Presse

Actualités

Nouvelle acquisition pour l’entreprise québécoise KDC

L’entreprise québécoise Corporation Développement Knowlton (KDC/ONE), fabricant de produits de beauté et de soins personnels sur mesure, vient de faire l’acquisition de la société californienne Benchmark Cosmetic Laboratories Inc., spécialisée dans le domaine de la formulation personnalisée, reconnue pour avoir développé l’écran solaire au-dessus du FPS 100 et la crème « blur » flouteuse d’imperfections. KDC/ONE pourra dorénavant compter sur une équipe de 150 personnes en recherche et développement. Le montant de la transaction n’a pas été révélé. Elle fait suite aux acquisitions en juillet de Swallowfield PLC au Royaume-Uni et du groupe français Alkos. Fondée en 2002 et établie à Longueuil, KDC/ONE emploie plus de 5000 personnes dans 16 installations en Amérique du Nord et en Europe. Son chiffre d’affaires s’élève à 1,3 milliard de dollars.

— Isabelle Dubé, La Presse

Royaume-Uni

Un député britannique souhaite interdire les avions d’affaires

Bannir les avions privés à compter de 2025 ? L’idée a été lancée par Andy McDonald, critique en transport du gouvernement britannique et candidat du Parti travailliste (gauche) aux élections actuelles. Il répondait ainsi favorablement à une recommandation faisant partie d’une étude sur la pollution générée par ce mode de transport. Si un tel projet de loi semble encore très loin d’être adopté, il pourrait ébranler solidement l’industrie, dont Bombardier est l’un des acteurs majeurs. Trois des plus importants aéroports pour ce type d’avions en Europe sont dans la région de Londres.

— Jean-François Codère, La Presse

Actualités

Recul du déficit commercial canadien de marchandises

Le déficit du commerce de marchandises du Canada s’est amoindri en septembre pour s’établir à 978 millions, comparativement à un déficit révisé de 1,2 milliard pour le mois d’août, les importations ayant diminué plus rapidement que les exportations, a indiqué mardi Statistique Canada. Les économistes s’attendaient en moyenne à un déficit de 700 millions, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. L’excédent commercial du Canada avec les États-Unis a légèrement diminué pour atteindre 4,8 milliards en septembre, contre 4,9 milliards en août. Les exportations vers les États-Unis ont diminué de 0,6 % en septembre, tandis que les importations ont diminué de 0,4 %. Le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis a diminué pour s’établir à 5,7 milliards en septembre, comparativement à 6,1 milliards en août.

— d’après La Presse canadienne

Télécoms

Feu vert à la fusion Sprint–T-Mobile

Le régulateur américain des télécommunications, la Federal Communications Commission (FCC), a donné mardi son feu vert à la fusion à 26 milliards de dollars entre les opérateurs de téléphonie T-Mobile et Sprint, estimant que cette opération pourrait permettre d’aider les États-Unis à améliorer leur couverture en technologie 5G. L’opération avait déjà reçu en juillet le feu vert du ministère américain de la Justice. Plusieurs procureurs généraux américains ont toutefois, au nom de la concurrence, engagé des procédures pour bloquer la fusion. La FCC a, à cet égard, exigé des opérateurs qu’ils prennent des mesures pour éviter de porter atteinte à la concurrence, comme la cession par Sprint de son service Boost Mobile, a précisé le régulateur dans un communiqué. « La transaction aidera à assurer le leadership des États-Unis en matière de 5G, à combler le fossé numérique dans l’Amérique rurale et à renforcer la compétition sur le marché du haut débit », a indiqué le patron du régulateur, Ajit Pai, dans un communiqué.

— d’après l’Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.