Comment faire le plein sans se vider les poches

Gérez votre budget d’essence comme un pro

Les hausses du prix de l’essence vous font faire le saut? Avec raison. En moyenne, les Québécois dépensent plus de 2 000 $ par année en carburant. Et si vous êtes de ceux qui roulent le plus, c’est jusqu’à 5 000 $ qui peuvent y passer. Comme les prix ne semblent pas vouloir fléchir de sitôt, certaines habitudes peuvent vous permettre d’alléger réellement votre facture. Voici quelques précieux trucs pour économiser en grand.

Déjouez les fluctuations du marché

Pas besoin de sillonner toutes les rues de la ville pour trouver les meilleurs prix à la pompe : plusieurs sites Web et applications le font pour vous ! À Montréal, l’essence coûte 10 % plus cher qu’ailleurs, car les taxes et les marges de profit sont plus élevées. Lorsque vous manquez d’essence en plein centre urbain, remplissez le réservoir à moitié seulement. Truc de pro : pensez à faire le plein avant certaines périodes où les prix ont tendance à grimper, comme la semaine de relâche et les vacances de la construction.

Des déplacements futés

Un bouchon de circulation est si vite arrivé, et la science des heures de pointe en est une des plus inexactes ! Alors même pour les trajets que vous connaissez par cœur, jetez un coup d’œil à la circulation routière sur votre téléphone intelligent pour connaître la meilleure façon de vous rendre à destination. Vous économiserez non seulement temps et argent (et une bonne dose de frustration !), mais réduirez aussi votre émission de gaz à effet de serre.

Voyagez léger

Plus votre véhicule est lourd, plus sa consommation d’essence est élevée. Veillez ainsi à ne rien garder à l’intérieur inutilement. En ce sens, retirez les supports à vélo ou les porte-bagages quand ils ne servent pas, car ceux-ci ralentissent le véhicule qui doit, par conséquent, davantage puiser dans le réservoir d’essence.

Éteignez le moteur

Quand votre auto est immobilisée, pensez toujours à éteindre le moteur. Même quand il n’est pas sollicité à plein régime, celui-ci consomme de 1,1 à 4 litres par heure. Et, fait intéressant, redémarrer un véhicule utilise une moins grande quantité d’essence que de le laisser en marche, même pour quelques minutes.

Une bouffée d’air frais

Il fait chaud ? Au lieu de régler la climatisation au maximum, baissez les vitres et profitez de la caresse du vent dans vos cheveux. En plus de ce moment de douceur commandité par la nature, c’est un peu plus d’argent qui restera dans votre portefeuille, puisque rouler en ville avec l’air climatisé peut faire augmenter l’emploi d’essence jusqu’à 20 %.

Mettez la pédale douce

Être un as de la route, c’est aussi savoir accélérer et ralentir en usant d’une certaine délicatesse. En étant un conducteur responsable et averti, on réduit les dollars dépensés à la pompe. Alors, au volant, restez toujours aux aguets pour voir venir de loin les panneaux d’arrêt, les feux rouges et les autres véhicules.

Ralentir, c’est payant

La fable du lièvre et de la tortue nous l’a démontré : l’excès de vitesse n’est jamais une stratégie gagnante. Plus l’aiguille monte au compteur, plus votre véhicule est gourmand en carburant. Rouler sur l’autoroute à 120 km/h peut par exemple demander jusqu’à 20 % de plus d’essence que se déplacer à une vitesse moyenne de 100 km/h.

L’entretien en concession

Soyez bien à l’écoute de votre voiture et chouchoutez-la ! Car un mauvais alignement des roues, des pneus usés ou mal gonflés et des freins légèrement abîmés, entre autres, peuvent faire augmenter votre consommation d’essence. Garder son véhicule en bonne condition mécanique permet donc d’éviter des dépenses supplémentaires.

Optez pour un modèle moins glouton

Quand sonnera l’heure de changer de véhicule, considérez un plus petit modèle, donc moins gourmand, ou encore une voiture hybride, une option qui vous permettra de faire de grandes économies en carburant. Et bonne nouvelle, le gouvernement provincial offre des rabais à l’achat ou à la location de voitures hybrides, ainsi qu’un remboursement pour les bornes de recharge à domicile.

SOURCES : Statistique Canada, CAA Québec

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.