Nouvelle pédagogie

Des pratiques pédagogiques
novatrices

Pour rendre l’enseignement plus dynamique et plus personnalisé afin d’accroître la motivation de tous les élèves et favoriser leur réussite scolaire, les enseignants des établissements d’enseignement privés n’hésitent pas à utiliser de nouvelles approches pédagogiques. En voici quatre à découvrir.

La classe inversée

Aussi appelée «  pédagogie inversée  », cette approche pédagogique, qui mise sur l’apport des technologies numériques, consiste à utiliser le temps de classe pour réaliser des travaux et des projets pratiques en éliminant le recours aux exposés magistraux. Les enseignants invitent leurs élèves à consulter des cours en ligne (plateformes institutionnelles, web, médias sociaux, etc.) et/ou des capsules vidéos en dehors des heures de classe. Puis, ils profitent du temps en classe pour effectuer des activités et des projets qui vont donner un sens au contenu scolaire. Au lieu de répéter d’une classe à l’autre leur cours, les enseignants passent donc davantage de temps auprès des élèves à discuter, expliquer, supporter et orienter l’apprentissage.

La différenciation pédagogique

Cette approche pédagogique repose sur l’idée que les «  intérêts  », les «  expériences  », les «  connaissances préalables  », les «  compétences  », la «  maturité  » et les «  styles d’apprentissages  » varient d’un élève à l’autre et qu’il importe donc que les méthodes d’enseignements soient flexibles et variées pour s’adapter aux besoins de tous les élèves et favoriser leur réussite. Pour y arriver, les enseignants peuvent agir sur différents leviers tels que le contenu, les processus, les productions et les environnements affectifs et physiques. Plus concrètement, cette approche pédagogique repose sur l’assignation de tâches distinctes à des groupes d’élèves définis selon leurs points forts, leurs intérêts et leurs styles d’apprentissages. Les tâches peuvent varier selon leur degré de complexité.

L’enseignement par les pairs

Cette pratique pédagogique consiste à demander à un élève d’enseigner un concept ou un principe à ses semblables. Certains modèles favorisent même un enseignement réciproque, c’est-à-dire que les élèves échangent les rôles pendant qu’ils réalisent les activités ensemble. Les activités qui guident les interactions entre élèves sont souvent très structurées et peuvent même être écrites sous forme de scénarios dans certains cas, surtout pour les élèves plus jeunes. Cette pratique d’enseignement peut être mise en œuvre à tous les niveaux scolaires et dans un grand nombre de matières (lecture, mathématiques, sciences, etc.). Elle peut reposer sur le jumelage d’élèves du même niveau ou de niveaux différents, et selon différentes formules (dyades, triades, petits groupes, etc.).

L’apprentissage par problèmes

Cette pratique pédagogique est une approche où les élèves construisent des savoirs par l’exploration de situations problématiques complexes et réelles. Les élèves, regroupés par équipes, travaillent ensemble à résoudre un problème réaliste — parfois bien réel — généralement proposé par l’enseignant et pour lequel ils n’ont reçu aucune formation particulière, de façon à faire des apprentissages de contenu et à développer des compétences de résolution de problèmes. La tâche de l’équipe est habituellement d’expliquer les phénomènes sous-jacents au problème et de tenter de le résoudre dans un processus non linéaire. Les élèves travaillent de façon autonome à l’aide de ressources documentaires ou autres mises à leur disposition. La démarche est guidée par l’enseignant qui joue un rôle de facilitateur.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.