Promesses électorales

Combien, quoi et avec quel argent ?

Combien les politiciens vous promettent-ils ? Quels sont leurs engagements les plus importants ? Comment les financeront-ils ? La Presse compare les cadres financiers des quatre principaux partis politiques.

Combien les partis politiques promettent-ils ?

Pour l’année 2022-2023, soit la quatrième année complète du mandat

Coût des engagements électoraux

Parti libéral du Québec   2,909 milliards 

813 millions en dépenses fiscales (crédits d’impôt et autres mesures fiscales), 1886 millions en dépenses budgétaires (dépenses de programmes), 210 millions au service de la dette en raison des dépenses d’infrastructures

Coalition avenir Québec  2,678 milliards 

2,678 milliards en dépenses budgétaires

Parti québécois  3,340 milliards 

422 millions en dépenses fiscales, 2718 millions en dépenses budgétaires, 200 millions liés à la hausse des dépenses en infrastructures

Québec solidaire  12,890 milliards 

12,0 milliards en dépenses budgétaires, 890 millions au service de la dette en raison des dépenses d’infrastructures

Les cinq promesses les plus chères

Pour l’année 2022-2023, soit la quatrième année complète du mandat

Parti libéral du québec

Investissements en santé (pour maintenir la croissance des dépenses à 4,2 %/an) : 460 millions

Investissements en éducation (pour maintenir la croissance des dépenses à 4 %/an) : 426 millions

Soutien financier de 150 $ à 300 $ par enfant : 380 millions

Garderie gratuite pour les enfants de 4 ans : 250 millions

Coût d’emprunt (service de la dette) pour de nouvelles infrastructures : 210 millions

Coalition avenir Québec

Allocations familiales : 763 millions

Réduction des taux de taxe scolaire : 700 millions

Investissements pour la prématernelle à 4 ans : 249 millions

Création de Maisons des aînés : 245 millions

Investissements dans les services à domicile en santé : 200 millions

Parti québécois

Maintien des services publics (santé, éducation, etc.) : 961 millions

Réduction des tarifs de garderie et amélioration de l’accès aux CPE : 470 millions

Investissements en soins à domicile : 400 millions

Crédit d’impôt de solidarité pour les aînés : 399 millions

Rehaussement du financement des organismes communautaires : 200 millions

Québec solidaire

Gratuité scolaire du CPE jusqu’au doctorat :  2450 millions

Plan de transition économique/environnemental :  1700 millions

Investissements en santé : 1500 millions

Croissance supplémentaire des dépenses de programmes (santé, éducation, etc.) : 1120 millions

Hausse de l’aide sociale : 1090 millions

Comment financent-ils leurs promesses ?

Pour l’année 2022-2023, soit la quatrième année du mandat

Tous les partis calculent qu’ils financeront leurs promesses sans faire de déficit, donc en haussant les revenus ou en diminuant les dépenses.

Parti libéral du Québec

– en haussant les prévisions de croissance économique et, par conséquent, les revenus du gouvernement du Québec de 1,559 milliard (53 %)

– en utilisant les surplus budgétaires de 950 millions déjà prévus (33 %)

– en améliorant l’efficacité des dépenses gouvernementales de 250 millions (9 %)

– en allant chercher 150 millions de plus en revenus grâce à la lutte contre l’évasion fiscale (5 %)

Coalition avenir Québec 

– en améliorant de 1,481 milliard l’efficacité des dépenses de l’État (55 %)

– en haussant les prévisions de croissance économique et, par conséquent, les revenus du gouvernement du Québec de 700 millions (26 %)

– en haussant de 350 millions les dividendes versés par les sociétés d’État (13 %)

– en faisant un remboursement hâtif de la dette à partir du Fonds des générations qui fera épargner 150 millions au service de la dette (6 %)

Parti québécois 

– en gelant l’enveloppe de rémunération des médecins pour économiser 1250 millions (37 %)

– en utilisant les surplus budgétaires de 950 millions déjà prévus (28 %)

– en instaurant sept nouvelles mesures d’équité fiscale qui iront chercher des revenus supplémentaires de 890 millions (27 %)

– en réduisant le surdiagnostic et les traitements en santé de 250 millions (7 %)

Québec solidaire

– en faisant des réformes fiscales pour les particuliers et les entreprises qui ajouteront au bout du compte 4,22 milliards dans les coffres de l’État (33 %)

– en créant Pharma-Québec et une assurance médicaments pour économiser au bout du compte 2,51 milliards sur l’achat de médicaments (19 %)

– en utilisant des revenus de 1,7 milliard prévus au plan de transition économique/environnement (13 %)

– en utilisant le surplus budgétaire de 950 millions déjà prévu cette année-là (7 %)

– en réduisant de 925 millions la rémunération des médecins spécialistes (7 %)

– en prévoyant des retombées fiscales de 830 millions en raison de la hausse du salaire minimum (6 %)

– en haussant de 430 millions les redevances sur l’eau pour les entreprises (3 %)

– en ajoutant 450 millions grâce à la lutte contre l’évasion fiscale (3 %)

– en ajoutant 390 millions grâce à la lutte contre la corruption (3 %)

– en haussant de 250 millions les redevances minières (2 %)

– en économisant 100 millions à la suite du retrait des subventions aux écoles privées (1 %)

– en ajoutant 150 millions grâce à l’équité pour les achats en ligne (1 %)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.