Immobilier

Les propriétés des extrêmes sur Centris !

Comme dans tout domaine, l’immobilier a ses côtés démesurés, qui peuvent faire rêver ou frissonner. Nous avons fouillé les stocks de Centris, plateforme qui regroupe le plus de propriétés à vendre par courtage au Québec, pour le pousser dans ses retranchements : miroir, mon beau miroir, qui est la plus chère ? La plus grande ? Le plus boudée ? Voici les résultats tels qu’ils étaient affichés en début de semaine.

La résidence la plus chère

Alors que le mois d’août a été témoin de la plus importante transaction résidentielle jamais réalisée au Québec (une maison de luxe montréalaise vendue pour 20 millions de dollars), nous avons cherché à savoir quelle était la propriété la plus onéreuse sur le marché. Au 8 septembre, il s’agissait d’une nouvelle inscription, l’ancienne résidence de l’entrepreneur et philanthrope J.W. McConnell, affichée à 29 900 000 $. Une demeure de tous les superlatifs : nichée dans une forêt de cèdres sur l’avenue des Pins à Montréal, elle compte 67 pièces de style Renaissance italienne et un domaine de 2 acres, calibrés pour recevoir les plus hauts dignitaires de ce monde. Attention, les yeux (et le portefeuille).

Prix : 29 900 000 $ Lieu : Montréal (Ville-Marie) Agence : Sotheby’s

La propriété qui a le plus grand terrain

Après avoir esquivé plusieurs erreurs de conversion de superficie dans certaines fiches du site web, nous avons finalement foulé la terre la plus vaste vendue avec une propriété bâtie : il s’agit d’un domaine de 1270 acres à Lingwick, en Estrie – superficie équivalant à celle du quartier Villeray, à Montréal. Le complexe d’habitation a été érigé par un marchand de bois écossais dès le XIXe siècle, au cœur d’un boisé et sur le bord d’un lac de 280 hectares. « Elle a une belle et longue histoire de plus de 150 ans, étant passée de père en fille pendant 50 ans avant d’être vendue », note la courtière Isabelle Perreault. On y trouve entre autres 15 km de sentiers, 6 km de rives, une écurie, un bâtiment principal de style chalet avec une dizaine de chambres et autant de salles de bains.

Prix : 14 990 000 $ Lieu : Lingwick (Estrie) Agence : Perreault & co

La demeure affichée depuis le plus longtemps

A-t-elle des toiles d’araignée sous les fenêtres à force d’attendre ? Voici la propriété qui se languit d’un acheteur depuis le plus longtemps sur la plateforme Centris : un duplex de Sorel-Tracy datant de 1979, muni de trois chambres, sur un terrain de 6395 pi2, et offerte à 129 000 $. Nous en décririons volontiers l’espace intérieur, mais seules deux photos représentant la façade, par ailleurs identiques, illustrent l’annonce. Ce qui ne doit pas aider la vente. D’après les administrateurs de la plateforme Centris, elle est en vente depuis 2011.

Prix : 129 000 $ Lieu : Sorel-Tracy (Montérégie) Agence : Via Capitale Platine

La propriété le plus cliquée

Le marché immobilier bouillonne plus que jamais, et le site de Centris n’est évidemment pas épargné par cette frénésie. Nous avons obtenu la liste des fiches Centris le plus cliquées du 1er au 7 septembre : les sept premiers résultats avaient déjà une promesse d’achat conditionnelle ! La propriété le plus consultée (17 100 vues pour cette période) était, quoi ? un manoir à Tremblant ? un projet d’architecte délirant ? Non, une maison de plain-pied de Repentigny, plutôt commune et sans fla-fla, aux intérieurs blancs lumineux. Datant de 1981, elle propose 11 pièces et 3 chambres. Les raisons de son succès resteront un mystère. La simplicité, peut-être ?

Prix : 299 700 $ Lieu : Repentigny (Lanaudière) Agence : RE/MAX d’ici

La location la moins abordable

Parmi les propriétés à louer uniquement se démarque cette très élégante maison de Westmount, offerte pour la modique somme de 19 500 $ par mois. L’entrée, avec son double escalier, est spectaculaire, tout comme la plupart des 11 pièces à l’ameublement très chic (faut-il préciser que le mobilier est inclus dans la location ?). À l’extérieur, on trouve une terrasse avec une belle vue sur la ville et une piscine creusée. La location doit se faire sur un mois minimum. Une seule demeure au Québec, située à Mont-Tremblant, affiche un tarif de location plus élevé, à 20 000 $ par mois, mais elle navigue aussi sur le marché de la vente.

Prix : 19 500 $ par mois Lieu : Montréal (Westmount) Agence : Engel & Völkers

Le plus grand nombre de salles de bains

Vous aimez les propriétés propres, propres, propres ? Après avoir épluché 726 annonces, nous avons trouvé celle-ci, qui affiche pas moins de 19 salles de bains. Le gigantesque domaine Castor et Pollux, situé à Lachute, dans les Laurentides, se démarque aussi par son terrain de golf privé de 28 acres et les 50 pièces du complexe. Le courtier Gabriele Di Ioro nous a confirmé que le terrain était bel et bien zoné résidentiel (et agricole). « Ce serait très intéressant pour un propriétaire qui voudrait s’amuser avec sa famille et ses amis », souligne-t-il.

Prix : 3 995 000 $ Lieu : Lachute (Laurentides) Agence : Berkshire Hathaway Home Services

Le chalet le plus onéreux

En utilisant le filtre « Chalet », nous avons pointé la demeure la plus coûteuse sur le marché. À 6 350 000 $, c’est ce domaine de Stanstead, au bord du lac Memphrémagog, qui remporte la palme. Étonnamment, le bâtiment en lui-même n’a rien du fastueux que l’on peut voir ailleurs. C’est plutôt l'emplacement qui se veut grandiose : littoral de 1419 pieds, quai, plage et terrain de 20 acres, avec des points de vue exceptionnels sur le mont Owl’s Head. Les photos aériennes permettent de prendre la pleine mesure des lieux !

Prix : 6 350 000 $ Lieu : Stanstead (Estrie) Agence : Century 21

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.