Élections PROVINCIALES

Gerry Sklavounos ne sera pas candidat

Le député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos, ne sollicitera pas la confiance des électeurs aux élections provinciales d’octobre 2018. Le principal intéressé en a fait l’annonce hier en relayant une déclaration officielle sur les réseaux sociaux. « Je confirme aujourd’hui ce que ma famille et mes proches ont pu deviner depuis plusieurs mois déjà : je ne serai pas candidat aux prochaines élections », écrit le député indépendant. Gerry Sklavounos a été exclu du caucus libéral l’an dernier à la suite d’allégations de nature sexuelle. L’élu n’a pas été réintégré au caucus depuis, même s’il n’a pas été accusé formellement.

— Fanny Lévesque, La Presse

Politique

Les échos des collines

Chaque samedi, nos correspondants parlementaires nous livrent un coup d’œil décontracté sur l’actualité de la dernière semaine.

Pelure de banane

À Québec, les partis de l’opposition ont formé un front commun, cette semaine, pour la réforme du mode de scrutin. Seul le Parti libéral a défendu le système électoral actuel. Or, ces derniers mois, les partisans de la réforme avaient obtenu l’appui d’une personnalité bien connue : Alexandre Taillefer, qui a accepté de devenir président de la campagne libérale, cette semaine. Le député de la Coalition avenir Québec Simon Jolin-Barrette a donc lancé cette savoureuse pelure de banane au gouvernement Couillard au terme de la période de questions, jeudi. Comment a réagi le gouvernement ? Voyez vous-même.

Le lapsus de la semaine

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, nous a offert le plus beau lapsus de la semaine, mercredi. Lors d’un débat avec le député caquiste Mathieu Lemay, l’économiste a dépoussiéré son jargon universitaire. Les conclusions sont probantes, voulait-il sans doute dire. Ou peut-être palpables. En tout cas, voici ce que ça a donné.

Duel de jeux de mots

Depuis des mois, les élus du monde municipal pressent Québec de subventionner le déploiement de l’internet à haute vitesse en région. Aux yeux du député de la Coalition avenir Québec Éric Lefebvre, les efforts du gouvernement Couillard sont insuffisants. Cette semaine, il l’a fait savoir à la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, un débat qui a donné lieu à un joli duel de jeux de mots.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.