championnat de la ligue nationale

Les Brewers ne seront pas une proie facile

Les lanceurs du « Brew Crew », dominants en série de division, seront opposés aux puissants cogneurs des Dodgers. La série commence ce soir, à Milwaukee. Aperçu.

Plusieurs observateurs accordent déjà le championnat de la Nationale aux Dodgers de Los Angeles. Il serait toutefois sage de ne pas écarter trop vite les Brewers de Milwaukee.

Les champions de la division Centrale ont facilement battu les Rockies du Colorado en série de division. En trois rencontres, l’attaque des Rockies a été complètement muselée par les lanceurs du « Brew Crew » : 2 points, 14 coups sûrs et 30 retraits au bâton. Ils ont blanchi l’attaque des Rockies dans 27 des 28 manches jouées entre les deux clubs et viennent de remporter leurs 11 dernières sorties, en incluant leur fin de saison.

Craig Counsel n’a pas encore dévoilé sa rotation pour la série, mais comme l’équipe n’a pas joué depuis le 7 octobre, tout le monde sera disponible pour cette série au meilleur de sept rencontres, qui se mettra en branle ce soir au Miller Park.

Jhoulys Chacin est l’une des armes de Counsel, qui a aussi utilisé Wade Smiley et Brandon Woodruff comme partants jusqu’ici. Il compte également sur Chase Anderson et Gio Gonzalez.

Clayton Kershaw devrait de son côté être secondé par Walker Buehler, Hyun-Jin Ryu et Rich Hill. Parions que Ryu sera lancé dans la mêlée dans le match no 3, au Dodger Stadium, où il a maintenu une moyenne de 1,15 cette saison.

Tout ce beau monde devra avoir à l’œil Christian Yelich, probablement le joueur par excellence de la Nationale, Jesus Aguilar et Travis Shaw. À eux trois, ils ont frappé 103 circuits et produit 304 points. Il faut ajouter à cette équation l’ex-joueur par excellence de la Nationale Ryan Braun, qui a frappé pour ,385 dans la première série et affiche des moyennes de ,380/,416/,592 en 18 matchs éliminatoires en carrière.

Puissants Dodgers

Les Dodgers ont quant à eux eu besoin de quatre rencontres pour venir à bout des Braves d’Atlanta. Si les Californiens n’ont jamais été en danger, leur attaque n’a pas produit au rythme escompté : les frappeurs n’ont maintenu qu’une moyenne de ,210.

La puissance a par contre été au rendez-vous : les Dodgers ont frappé huit circuits dans ces quatre rencontres et ils ont tout de même généré 19 points, contre 11 pour les Brewers. On peut d’ailleurs s’attendre à ce qu’un rôle offensif comptant notamment sur Cody Bellinger, Joc Pederson, Yasiel Puig, Manny Machado, Matt Kemp et Justin Turner affiche un meilleur rendement dans cette série.

En fin de match, les Brewers pourraient également avoir un léger avantage. Le tandem Josh Hader-Jeremy Jeffress s’est montré d’une redoutable efficacité, tandis que l’enclos des Dodgers a éprouvé quelques ennuis en fin de saison, notamment lorsque Kenley Jansen a été contraint à l’inactivité en raison d’un épisode d’arythmie cardiaque. Le releveur no 1 s’est toutefois ressaisi et Kenta Maeda lui met la table de belle façon.

Il faudra donc s’attendre à un duel serré, qui pourrait s’étirer. Voilà qui pourrait bien favoriser le vainqueur dans l’Américaine en Série mondiale.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.