Patinage de vitesse courte piste

Steven Dubois s’occupe du spectacle

En l’absence de Kim Boutin, Steven Dubois a volé la vedette à la première journée des Championnats des Quatre Continents, remportant deux médailles d’argent samedi à Montréal.

Steven Dubois avait annoncé à notre collègue Thierry Bourdeau, de RDS, qu’il se raserait la moustache en milieu de semaine. À la demande générale, il s’est ravisé. « Pression des pairs », a expliqué le patineur de vitesse.

Décidément, l’attribut pileux aux pointes effilées, avec lequel il s’était amusé à la dernière Coupe du monde de Montréal en novembre, semble lui sourire.

Dubois a remporté deux médailles d’argent à la première journée des Championnats des Quatre Continents, samedi après-midi, à l’aréna Maurice-Richard.

« Ça aurait pu être mieux, a réagi l’athlète de Lachenaie à la fin de la journée. Deux médailles d’or, c’est sûr que c’est plus le fun. Mais je ne m’attendais pas vraiment à ça. J’avais des objectifs de top 3 pour chaque distance. Deux fois l’argent, je suis vraiment content. »

Au virage ultime de la toute dernière course, la finale du 500 m, Dubois a opéré un dépassement intérieur finement planifié pour briser l’hégémonie sud-coréenne en tête. Hwang Dae-heon a su lui résister pour signer sa deuxième victoire de la journée après celle au 1500 m.

« Ça fait assez longtemps qu’il est à ce niveau-là, a souligné le Canadien au sujet de son rival, vice-champion mondial. Il est tout le temps bien placé, vraiment en forme, rapide. Il sait comment faire pour gagner. C’est un peu ça, la différence entre lui et moi, en ce moment. Je suis capable d’aller chercher les podiums, mais apprendre à gagner les finales, c’est vraiment une grosse coche de plus. »

Kim Dagyeom, que le Québécois a mouché grâce à sa manœuvre, a remporté le bronze de ce 500 m, procurant une sixième médaille à son pays, qui a remporté la moitié des breloques à l’enjeu. Et même un peu plus si l’on ajoute le bronze au 1500 m de Thomas Hong, un Américain natif de Séoul.

Chez les femmes, Choi Min-jeong, meilleure « ennemie » de Kim Boutin aux Jeux olympiques de PyeongChang, a gagné les deux épreuves1. Alyson Charles et Courtney Sarault ont sauvé la mise en obtenant respectivement l’argent et le bronze au 500 m (voir capsules).

À l’évidence, l’équipe sud-coréenne est venue pour patiner à ces Championnats des Quatre Continents inauguraux, dont tous les observateurs se demandaient de quoi ils auraient l’air.

« J’aurais dû y aller »

Après la frénésie de la Coupe du monde, l’aréna Maurice-Richard paraissait bien tranquille. Pas plus de 500 spectateurs avaient bravé la pluie pour applaudir quelques-uns des meilleurs patineurs courte piste de la planète.

En l’absence de Boutin, qui a déclaré forfait mercredi en raison d’une tendinite à un genou, Dubois, 22 ans, a bien pris le relais comme vedette de l’équipe canadienne. En finale du 1500 m, il a habilement évité la chute après un contact avec Kim Dagyeom qui a valu une disqualification au fringant Sud-Coréen.

Le vétéran Charles Hamelin a fini quatrième de cette épreuve, se reprochant une hésitation tactique à mi-course qui l’a relégué vers l’arrière du peloton.

L’ancien champion mondial avait aussi des regrets par rapport à sa demi-finale au 500 m. Il suivait Dubois quand celui-ci a perdu pied à deux reprises. « J’aurais dû y aller ; ça aurait créé du mouvement et on aurait gardé une vitesse. » L’Américain Hong en a profité pour le dépasser à l’intérieur.

En finale B, Hamelin a fini troisième après s’être fait sortir par un Chinois dans le dernier tour. « Je ne m’attendais à rien au 500 m, je ne me suis pas entraîné pour ça depuis le début de l’été », a précisé le patineur de 35 ans. En raison d’un changement de format aux Mondiaux de l’an prochain, il ne se consacre désormais qu’aux 1000 et 1500 m.

Hamelin a tiré son chapeau à Dubois, dont il a vanté la belle assurance sur la glace. « J’avais prédit que s’il courait avec confiance, il aurait de bons résultats, ce qui le mettrait encore plus en confiance pour les prochaines Coupes du monde et le Mondial. C’est exactement ce qui se passe. Steven est dans une bonne position pour avoir une excellente performance au Mondial cette année. »

D’ailleurs, aux yeux du héros du jour, ces premières médailles « intercontinentales » représentent surtout un « avant-goût » de ce qui l’attend en mars aux Championnats du monde de Séoul, disputés selon la même formule avec un classement cumulatif.

D’ici là, il tentera de chauffer Hwang dimanche au 1000 m et à la super finale 3000 m, avec un relais 5000 m pour conclure le tout.

1. Aux Jeux olympiques de PyeongChang, Choi avait été disqualifiée après un contact avec Boutin, ce qui avait valu une série de menaces à la Québécoise sur ses profils de réseaux sociaux. Les deux patineuses s’étaient solidarisées quelques jours plus tard sur le podium.

En bref

Le panache d’Alyson Charles

Un peu ébranlée par sa sortie dès les demi-finales du 1500 m (15e), première course de la journée, Alyson Charles a rebondi avec panache avec une médaille d’argent au 500 m. La Montréalaise de 21 ans a mené la finale presque de bout en bout avant de s’incliner devant le sublime dépassement extérieur de la Coréenne Choi Min-jeong dans le dernier virage. « C’est ma première médaille individuelle depuis le début de l’année, a souligné Charles. Ça me prouve que je suis sur la bonne voie. J’ai encore beaucoup de choses à améliorer, mais on a travaillé fort à l’entraînement ces dernières semaines et j’espère juste que ça va continuer. »

Le bronze pour Sarault

« Ça aurait pu aller un peu mieux pour moi, en particulier au 1500 m, qui est normalement ma distance. Je n’avais simplement pas les jambes aujourd’hui. Au 500 m, j’ai fait quelques erreurs. Je dois continuer à m’améliorer. C’est une bonne compétition pour ça. Je peux travailler sur mes erreurs, y revenir et essayer de m’améliorer en vue des Coupes du monde en Allemagne et aux Pays-Bas. »

— La Néo-Brunswickoise Courtney Sarault, cinquième du 1500 m et médaillée de bronze du 500 m après la disqualification de l’Américaine Maame Biney

Un souci pour Dandjinou

En préparation pour les Mondiaux juniors à la fin du mois, William Dandjinou, troisième Canadien en lice, a été pénalisé en demi-finale du 1500 m (non classé) et a fini neuvième au 500 m. Le Montréalais de 18 ans a montré de beaux flashs en demi-finale, après un petit souci avec sa combinaison qui a retardé son arrivée sur la ligne et lui a valu un avertissement du préposé au départ…

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.