Mouvement de personnel

Les Alouettes passent à l'action

Il y a eu du mouvement de personnel significatif chez les Alouettes, jeudi. L’équipe a procédé à une transaction importante, a annoncé une embauche à son personnel des opérations football, puis a ajouté quatre autres joueurs à son front défensif.

Les Oiseaux ont échangé Boris Bede aux Argonauts de Toronto contre un autre botteur, le Canadien Tyler Crapigna. L’équipe a également embauché le botteur américain Ryan Santoso, un colosse de 6 pi 6 po et 258 lb. Le mois dernier, c’est le botteur québécois Félix Brière qui avait signé un contrat avec les Alouettes.

« Nous savions qu’il allait falloir prendre des décisions difficiles à un moment, et celle-ci en fait partie. Je tiens à remercier Boris pour tout ce qu’il a fait pour les Alouettes. En plus de nous donner de la marge de manœuvre avec le plafond salarial, nous venons d’acquérir un botteur d’expérience et d’en embaucher un autre qui possède de l’expérience dans la NFL », a commenté le directeur général de l’équipe, Danny Maciocia.

« Une belle lutte à trois se dessine à la position de botteur. »

—  Danny Maciocia, directeur général des Alouettes

Crapigna a disputé trois saisons avec les Roughriders de la Saskatchewan et une avec les Argonauts de Toronto. Il a fait un court séjour chez les Alouettes la saison dernière. Le botteur de 27 ans a réussi 98 de ses 115 placements en carrière pour un taux de réussite de 85,2 %.

Santoso a également été de passage chez les Alouettes la saison dernière, en plus d’avoir joué ou obtenu des essais avec plusieurs équipes de la NFL.

Quant à Bede, il aura réussi 141 de ses 171 tentatives de placement (taux de 82,5 %) en cinq saisons chez les Alouettes. Son jeu a parfois souffert d’inconstance, mais l’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval s’est constamment amélioré au niveau de ses bottés d’envoi et de dégagement.

Mais en plus de toucher un salaire important pour un botteur, Bede, qui est français, comptait comme joueur international. Si Crapigna ou Brière gagne la lutte pour le poste de botteur régulier, ce sera un avantage important pour les Alouettes sur le plan du nombre de joueurs canadiens.

Arrivée d’Archambault

Un autre ancien membre des Carabins de l’Université de Montréal s’est joint aux Alouettes, jeudi. Après Maciocia en janvier et quelques joueurs plus tôt cette semaine, c’est au tour de Byron Archambault d’arriver dans le nid. Archambault a été nommé directeur du dépistage national.

Ancien secondeur des Carabins qui a disputé deux saisons chez les Tiger-Cats de Hamilton, Archambault était un adjoint de Maciocia à l’Université de Montréal à titre de coordonnateur des unités spéciales et d’entraîneur des secondeurs.

Son nom avait circulé dans les rumeurs quant au poste d’entraîneur-chef des Carabins, mais Archambault a indiqué qu’il n’y avait jamais postulé. C’est finalement Marco Iadeluca qui a été embauché dans ces fonctions.

« Il y a quelques semaines, suite au départ de Danny [Maciocia], j’ai longuement réfléchi à ce que je souhaitais comme prochaine étape dans ma carrière puisque différentes opportunités se présentaient devant moi. Après plusieurs discussions conjointement avec Danny et Manon [Simard], j’ai décidé que la meilleure option pour moi était d’apprendre de nouvelles facettes d’une organisation de football, dans les rangs professionnels », a expliqué Archambault par voie de communiqué.

Manon Simard est la directrice du sport d’excellence de l’Université de Montréal.

« J’aurais adoré travailler avec Marco, avec qui j’ai une excellente relation, il était le candidat idéal pour diriger l’équipe. Mais à cette étape de mon cheminement, je ne pouvais tout simplement pas laisser passer l’occasion que m’offraient les Alouettes. »

Archambault, qui étudie actuellement afin d’obtenir une maîtrise en administration des affaires à HEC Montréal, aura essentiellement le même rôle qu’a occupé Miles Gorrell au cours des dernières années. Gorrell n’est plus au service des Alouettes.

Ententes avec Baron et Tracy

Maciocia a continué d’ajouter des pièces à sa défense, jeudi. Il a conclu des ententes avec quatre joueurs de ligne, dont le plaqueur Woody Baron et l’ailier Bo Banner, qui font partie des Alouettes depuis 2018. Baron sera probablement l’un des deux plaqueurs partants, tandis que Banner ajoutera de la profondeur.

Les Alouettes ont également confirmé qu’ils avaient embauché l’ailier défensif Adrian Tracy, anciennement des Tiger-Cats. En cinq saisons à Hamilton, Tracy a totalisé 21 sacs. Il faudra voir s’il s’avérera la solution comme l’un des principaux chasseurs de quarts de l’équipe, mais son acquisition ne nuira certainement pas.

L’autre joueur de ligne défensive embauché par les Alouettes est Lord Hyeamang, qui a participé à deux matchs avec l’équipe en 2019.

Une grosse perte

Les Alouettes ont fait plusieurs acquisitions intéressantes depuis l’ouverture du marché des joueurs autonomes, mais ont également perdu un très gros morceau, mercredi. Le secondeur Patrick Levels a accepté un contrat d’une saison avec les Tiger-Cats.

Levels est aussi solide contre la passe que contre la course, ce qui fait de lui un excellent secondeur du côté large. Il a été la bougie d’allumage de la défense montréalaise en 2019. Levels commandait sûrement un salaire que les Alouettes ne pouvaient se permettre de lui accorder, mais ne sera pas facile à remplacer.

Libérés par les Alouettes la semaine dernière, le receveur DeVier Posey et le quart-arrière Antonio Pipkin ont quant à eux respectivement signé des contrats avec les Tiger-Cats et les Eskimos d’Edmonton.

Le secondeur canadien Chris Ackie est quant à lui un nouveau membre des Argonauts de Toronto. Ackie sera fort probablement remplacé par D.J. Lalama comme partant du côté court chez les Alouettes.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.