CHALET VISITE

Nid fraternel

Le designer d’intérieur Mario Januario et sa sœur Cristina ont choisi de faire construire un chalet ensemble afin de s’y réunir avec leurs proches lors d’occasions spéciales et de se ressourcer au cœur de la nature. Visite d’une maison de vacances contemporaine bien pensée située dans les Laurentides.

CHANGEMENT DE PLAN ! 

Réputé pour ses réalisations d’intérieurs haut de gamme, Mario Januario nous ouvre les portes de son chalet érigé à flanc de montagne. « J’ai toujours voulu une maison dans le Nord au bord de l’eau. J’ai acquis le terrain avec l’idée de construire plus tard pour que ma fille profite de la nature. Ma sœur et son mari qui habitent à Paris rêvaient d’avoir une résidence secondaire. Quand ils ont su que j’avais ce terrain, ils m’ont demandé si on pouvait avoir la maison ensemble. J’ai dit OK… mais ça changeait le programme, car il fallait construire beaucoup plus grand » !

ACTUEL, MAIS INTEMPOREL

Le projet architectural a été confié à l’atelier Boom Town. « Je travaille avec plusieurs architectes de talent, c’était difficile pour moi de faire un choix. Ma sœur a eu un coup de cœur pour les réalisations d’Eric Tremblay, c’est donc elle qui a tranché », dit Mario Januario. Des lattes de bois noir forment une retombée élégante sous le toit de zinc, et quelques sections de bois clair illuminent le bâtiment composé de verre et de béton. 

ENTRÉE EN MATIÈRE 

Le designer a maximisé la zone sous l’escalier en y aménageant le coin jeu de sa fille Alicia. « Elle adore jouer là, car c’est à son échelle », poursuit le designer. Deux lourdes sphères de pierre circonscrivent l’espace. Sur la gauche, les portes cachent un profond rangement voisin d’un « mud room » donnant sur le garage. La porte noire qui marque l’entrée formelle est plutôt utilisée pendant les beaux jours. Le sol des espaces communs est entièrement recouvert d’un plancher de béton chauffant.

EFFETS DE MATITÉ 

Le rez-de-chaussée épouse la forme de la montagne. Ainsi, on descend quelques marches pour accéder de l’entrée à la cuisine. Pour Mario Januario, les matériaux nobles sont essentiels à l’esthétisme d’un lieu. Il a donc opté pour des armoires en érable peintes en gris mat et des comptoirs de granit au fini cuir. L’ensemble donne un effet velouté, réveillé par les dosserets de marbre clair. L’îlot essentiel à la convivialité est percé d’un immense évier. « On peut le subdiviser avec des accessoires et y adapter des planches à découper. C’est très pratique », dit le designer.

OBJETS REVISITÉS

Indissociable du chalet traditionnel, le coucou est ici revisité sous une forme épurée. La salle à manger renforce l’atmosphère conviviale par son côté décontracté, mariant un banc, des chaises et des poufs de styles différents. « On peut déplacer les poufs au salon ou dehors en fonction des besoins. » Adossé au foyer du salon, le mur habillé de tissu molletonné sert de dossier et cloisonne partiellement l’espace. 

CONFORT MAXIMAL 

Aménagé en contrebas de l’espace repas, le salon fait corps avec la nature. « Il est orienté vers l’extérieur, vers le foyer et vers la télévision. Le sectionnel est composé de plusieurs morceaux pour éviter un effet masse », explique Mario Januario. La lampe pivotante fixée au mur dégage le sol, de même que le siège suspendu. « Cette chaise est très relaxante parce qu’elle tourne. Les enfants tripent vraiment dessus. Son installation était prévue dès le départ, car il fallait renforcer le plafond. »

PETIT COIN DANS LES BOIS

Dans un espace réduit comme une salle d’eau, on peut réaliser un décor plus audacieux et texturé en appliquant, par exemple, un papier peint au motif fort sur tous les murs. Celui-ci évoque la nature et rappelle la silhouette des arbres. 

VUE PLONGEANTE

Le tableau monumental, signé Virginie Schroeder, a longtemps bloqué une fenêtre du condo montréalais du designer. Cet achat coup de cœur a enfin trouvé bonne place dans la cage d’escalier. Les marches en bois noir font écho au revêtement extérieur, et les rambardes de verre se sont naturellement imposées pour laisser la vedette au paysage. 

JEU DE LIGNES

La passerelle relie les deux ailes de l’étage supérieur. La chambre du designer se trouve à une extrémité, celle de sa sœur, à l’autre bout, tandis que les trois enfants se partagent les deux chambres du milieu. Le plancher est revêtu d’un bois aux teintes chaudes, dont on retrouve les nuances sur les insertions de chêne qui structurent le mur. Au fond, la porte-fenêtre mène à la terrasse communautaire de l’étage supérieur.

PLANIFICATION OPTIMALE

Mario Januario affectionne les matériaux nobles, et particulièrement le marbre, comme sa salle de bains en témoigne. Un drain linéaire uniformise le plancher des zones lavabo et bain. « On a un sentiment d’espace dans la douche, car elle est jumelée à la baignoire. C’est très agréable », dit-il. Le walk-in apparent relie la salle de bains et la chambre sans prendre trop d’espace. 

INVITATION À LA RÊVERIE

Placé devant la fenêtre face au lac, le fauteuil berçant était autrefois dans la chambre d’Alicia. « J’avais entreposé certains effets dont je ne voulais pas me départir ; j’ai pu les introduire dans le chalet. Dans la chambre de ma sœur, on a aussi réutilisé des meubles que j’avais. C’est important de réfléchir à deux fois avant de se débarrasser de ses biens parce qu’on est heureux de pouvoir s’en resservir. » Ici, les couleurs de la toile de Martin Brouillette, inspirées du paysage estival, forment la trame du décor de la chambre du designer. 

SOUFFLE ROMANTIQUE

Alicia et sa cousine se partagent cette chambre très colorée. « Les motifs passeront bien avec le temps, et les lits sont assez grands pour accommoder la visite. Les cadres représentant des chevreuils font rentrer la nature dans la maison, comme c’est le cas dans toutes les chambres. »

SALLE DE BAINS PARTAGÉE 

La famille de Cristina et la petite Alicia partagent cette salle de bains flanquée d’un grand meuble-lavabo central. Sur les pans de murs de part et d’autre du lavabo, des portes rétractables cachent un miroir et une pharmacie, ce qui a permis d’intégrer une fenêtre en bandeau sur toute la largeur. « D’un côté de la pièce, il y a la toilette et, de l’autre, la douche. Les deux sont fermées par des portes givrées, préservant l’intimité de chacun. Le style est sobre, et l’ardoise au sol apporte un aspect authentique. »

AMBIANCE TYPIQUE

« La chambre du fils de ma sœur représente vraiment le style chalet, par l’entremise des meubles en bois foncé et des motifs des tissus », dit le designer. La forte présence du gris et le trophée donnent la touche chalet moderne. Le mélange d’objets luxueux, comme les coussins à carreaux de Jean-Paul Gauthier et les autres éléments de literie plus abordables, forment un beau mariage.

DEDANS-DEHORS

Aux beaux jours, la véranda, attenante à la cuisine, devient la place idéale pour les repas. On s’y sent en totale symbiose avec la nature, juché sur la montagne habitée de sapins majestueux.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.