FLASHES

Ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Cirque

Les 7 doigts préparent une percée en Chine

Ottawa — Alors que le Cirque du Soleil prépare ces jours-ci son premier spectacle permanent en Chine, la troupe montréalaise Les 7 doigts s’apprête elle aussi à faire une entrée en force dans ce marché de 1,4 milliard d’habitants grâce à un protocole d’entente signé cette semaine à Pékin.

Les 7 doigts ont conclu un accord avec la China Performing Arts Agency (CPAA), un organisme du ministère de la Culture, qui prévoit la coproduction d’un tout nouveau spectacle et la création d’un autre qui pourrait s’installer en résidence en Chine. L’entente prévoit aussi de faire tourner des spectacles existants de la troupe de cirque dans les théâtres de la CPAA.

« Nous sommes enthousiaste quant au grand potentiel de cette entente avec l’agence principale du ministère de la culture et du tourisme en Chine », a indiqué à La Presse Nassib El-Husseini, directeur général des 7 doigts.

Cette entente fait partie des 23 accords et contrats récoltés au terme de la première mission commerciale des industries créatives canadiennes en Chine. Plus de 60 sociétés et organismes ont pris part à ce voyage dirigé par la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly, dont le Cirque du Soleil, Cavalia, la maison de production montréalaise Item 7 et le Cirque Éloize.

« On s’attendait à des ententes d’une valeur de 110 millions et on a finalement récolté 125 millions, a affirmé Mélanie Joly, jointe hier en Chine. Beaucoup de pourparlers ont été entamés, et ça va se poursuivre. »

Après Netflix

Si elle a connu un automne tourmenté en raison de son entente controversée avec Netflix, qu’elle a eu bien du mal à défendre, la ministre Joly se dit persuadée du bien-fondé de sa stratégie d’exportation des industries culturelles. Elle a annoncé un budget de 125 millions sur cinq ans à cette fin en septembre dernier.

« On a décidé de se concentrer surtout sur la Chine parce qu’on savait qu’il y avait un potentiel immense pour nos industries créatives, au moment même où la classe moyenne chinoise consomme de plus en plus de contenus culturels et diverses expériences artistiques », a-t-elle avancé.

Mélanie Joly a effectué une première visite en Chine en janvier 2017 pour se familiariser avec le marché, et elle a reçu son homologue chinois Luo Shugang à Ottawa en février dernier à l’occasion de la première réunion du Comité mixte Canada-Chine sur la culture.

La ministre dit avoir adopté « une approche très systématique » dans son analyse du marché chinois. Quatre secteurs en particulier recèlent selon elle un bon potentiel commercial pour les entreprises canadiennes : les arts de la scène, les musées, l’audiovisuel et le jeu vidéo. Elle soutient par ailleurs avoir abordé la question des droits de l’homme et de la violation des droits de propriété intellectuelle avec son homologue Luo Shugang cette semaine en Chine.

Une série traduite en mandarin

Parmi les autres retombées de cette mission, le plus grand éditeur canadien de livres pour enfants, Kids Can Press, a ratifié deux ententes pour traduire une de ses séries à succès en mandarin et pour distribuer des versions anglaises de ses ouvrages en Chine. « C’est clair qu’il y a une demande chinoise considérable pour des contenus canadiens », a affirmé à La Presse la présidente du groupe, Lisa Lyons Johnston.

Avant cette mission en Chine, Mélanie Joly a effectué la semaine dernière un arrêt de quelques jours en Corée du Sud pour se familiariser notamment avec le phénomène de la K-Pop. Cette initiative a été ridiculisée par l’opposition conservatrice à Ottawa et par plusieurs commentateurs.

Le rire de ma mère sortira au Québec

Suzanne Clément a tourné plusieurs films en France qui, parfois, ne se sont jamais rendus jusqu’à nos rives. Bonne nouvelle : Le rire de ma mère, où elle tient le rôle principal, sortira au Québec le 17 août. Dans ce premier long métrage, réalisé par Colombe Savignac et Pascal Ralite, l’actrice québécoise offre une performance remarquable dans le rôle d’une artiste peintre un peu excentrique, divorcée et mère d’un garçon timide. Aux côtés de cette femme flamboyante, ce dernier devra apprendre à se construire à la suite d’une nouvelle bouleversante. Sorti en France en tout début d’année, Le rire de ma mère sera distribué chez nous par K-Films Amérique.

– Marc-André Lussier, La Presse

Gad Elmaleh sur le plateau du Tonight Show

Gad Elmaleh était l’un des invités du Tonight Show de Jimmy Fallon mercredi soir. L’humoriste actuellement en pleine opération séduction auprès du public américain avec son premier spectacle entièrement anglophone, American Dream, a vécu un de ses plus grands rêves en foulant le plateau du célèbre animateur, à qui il a donné un cours de danse marocaine. Jimmy Fallon a quelque peu taquiné son invité en soulignant que la version française de Saturday Night Live qu’il a animée reprenait entièrement un célèbre numéro de l’émission américaine. Une situation quelque peu embarrassante pour Gad Elmaleh, montré du doigt en France pour plagiat à travers des montages vidéo publiés sur YouTube.

– Stéphanie Vallet, La Presse

Une émission sur SCTV signée Scorsese pour Netflix

Le réalisateur Martin Scorsese réalisera une émission spéciale sur l’ancienne série humoristique canadienne SCTV (ou Second City Television) pour Netflix, a-t-on annoncé hier. À cette occasion, plusieurs anciens artisans de cette émission seront réunis sur la scène du théâtre Elgin de Toronto le 13 mai afin de participer à une discussion animée par Jimmy Kimmel. Il y sera notamment question de l’héritage laissé par cette série diffusée de 1976 à 1984 sur les ondes de Global, CBC, NBC et Superchannel. Martin Short, Eugene Levy, Catherine O’Hara, Dave Thomas, Joe Flaherty et Andrea Martin participeront à la discussion. Ce projet constitue la deuxième collaboration de Martin Scorsese avec Netflix. Le cinéaste a aussi tourné le film The Irishman dont la sortie est attendue sur cette plateforme de diffusion.

— André Duchesne, La Presse

Les Aurore : quel film succédera à Nitro Rush ?

Le suspense est à son paroxysme. Les longs métrages De père en flic 2, Goon 2, Innocent et Le trip à trois sont les finalistes du prix du Meilleur pire film de l’année du 12gala des prix Aurore qu’animeront Jean-René Dufort et Chantal Lamarre, le 26 avril, dans le cadre de l’émission Infoman. Le gagnant aura le déshonneur de succéder à Nitro Rush, lauréat l’an dernier. Si les autres catégories demeurent, les organisateurs claironnent un changement important : le prix Liquid Paper (rôle qu’un interprète aurait intérêt à rayer de son CV) ne sera plus genré. De fait, Marc-André Grondin (Goon 2), Louis-José Houde (De père en flic 2), Martin Matte (Le trip à trois), Mariana Mazza (Bon Cop Bad Cop 2), Sophie Nélisse (Et au pire on se mariera) et toute la distribution du film Innocent se battront pour ce précieux rond de poêle. — André Duchesne, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.