Entreprises

Lyne Castonguay ne dirigera pas Lowe’s Canada

L’ancienne haute dirigeante de Home Depot Lyne Castonguay ne sera pas la prochaine présidente de Lowe’s Canada. Et elle a tenu à l’affirmer clairement sur Twitter, hier. Son nom avait été évoqué à plusieurs reprises par divers médias de Québecor depuis le départ de Sylvain Prud’homme, annoncé vendredi dernier. « Je suis choyée et réconfortée par votre confiance et je vous en remercie. Je suis convaincue que Lowe’s annoncera un PDG bientôt et je leur souhaite un immense succès dans leur nouveau défi », a ajouté celle qui a étudié à la Harvard Business School. Ces dernières années, Mme Castonguay a travaillé pour Sobeys (IGA). Elle est sans emploi depuis juin dernier, selon son profil LinkedIn. — Marie-Eve Fournier, La Presse

Commerce de détail

Caroline Néron annonce officiellement la fermeture de son entreprise

Caroline Néron a annoncé officiellement hier que son entreprise de bijoux allait fermer « dans les prochains jours ». La femme d’affaires avait confié sa décision à La Presse au début de septembre, mais n’avait pas précisé de date. Mme Néron a répété que les difficultés de son entreprise étaient attribuables à « la réalité du marché de la vente au détail » et aux « baux trop élevés » dans les centres commerciaux. « J’ai sincèrement cru qu’avec la restructuration et en travaillant fort, on pouvait continuer les opérations. » Le site web a cessé d’être accessible à minuit. « Maintenant, je commence un nouveau chapitre. Le deuil n’est pas terminé, mais comme l’entrepreneur n’est jamais battu, j’ai confiance en l’avenir. » Le mois dernier, elle avait affirmé vouloir donner des conférences pour faire partager son expérience du monde des affaires. — Marie-Eve Fournier, La Presse

Johnson & Johnson

8 milliards

Un jury de Pennsylvanie a condamné hier Johnson & Johnson à payer 8 milliards de dollars de dommages et intérêts pour n’avoir pas prévenu qu’un de ses médicaments utilisés en psychiatrie faisait pousser la poitrine chez les hommes, jugement immédiatement dénoncé par le géant pharmaceutique qui va faire appel. Johnson & Johnson et sa filiale Janssen Pharmaceuticals étaient attaqués devant le Tribunal des plaintes courantes de Philadelphie par Nicholas Murray, un patient qui affirmait que le médicament Risperdal, prescrit pour traiter la schizophrénie et les troubles bipolaires, lui avait fait pousser la poitrine. La somme est « grossièrement disproportionnée » par rapport au dédommagement initial fixé à 680 000 dollars, a réagi Johnson & Johnson dans un communiqué. « L’entreprise a confiance que cette décision sera modifiée » et « va immédiatement demander à ce que soit écarté ce verdict excessif et injustifié ». — Agence France-Presse

Secteur automobile

Nissan désigne son nouveau patron

Le constructeur automobile japonais Nissan, en pleine refonte de sa direction depuis l’éviction de Carlos Ghosn, a choisi son nouveau directeur général : Makoto Uchida, 53 ans, actuel patron de la filiale chinoise du groupe. Le conseil d’administration de Nissan, qui s’est réuni hier au siège du groupe à Yokohama, près de Tokyo, a également nommé directeur des opérations (COO) l’Indien Ashwani Gupta, qui occupe actuellement les mêmes fonctions chez le partenaire Mitsubishi Motors. « Le conseil a conclu que M. Uchida est le dirigeant qu’il faut pour mener l’entreprise vers l’avant », a déclaré le président du conseil d’administration, Yasushi Kimura, lors d’une conférence de presse à Yokohama. — Agence France-Presse

Transport aérien

20 millions

Boeing a injecté 20 millions de dollars dans Virgin Galactic – l’entreprise du milliardaire Richard Branson qui veut mettre l’espace à portée de monsieur et madame Tout-le-Monde – pour faciliter l’accès commercial à la banlieue terrestre et transformer les technologies du transport. L’investissement de Boeing se fera en échange d’actions de Virgin Galactic, une fois que celle-ci sera entrée en Bourse. Fondée en 2004, Virgin Galactic était jusqu’ici financée quasi exclusivement par Richard Branson. Par ailleurs, les livraisons d’avions commerciaux construits par Boeing ont lourdement chuté au troisième trimestre, selon un communiqué publié hier par le géant américain, qui continue d’être affecté par la crise du 737 MAX. L’avionneur a livré 63 appareils commerciaux au troisième trimestre (1er juillet au 30 septembre) contre 190 à la même période l’an dernier, soit un déclin de près de 70 %.

— Agence France-Presse

Immobilier

Les mises en chantier ont ralenti en septembre

La cadence des mises en chantier en septembre a ralenti par rapport à celle du mois d’août, mais a malgré tout surpassé les attentes.

Le taux annuel des mises en chantier, corrigé des variations saisonnières, a diminué de 2,5 % sur un mois pour atteindre 221 202 unités en septembre, contre 226 871 en août, a indiqué la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Les économistes tablaient en moyenne sur une cadence annuelle de 214 500 unités pour septembre, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

« Cela continue de témoigner de la forte demande démographique, provenant à la fois d’entrées internationales et de nouveaux ménages créés au Canada », a souligné Robert Kavcic, économiste principal à la Banque de Montréal.

« Il y a beaucoup d’activités de construction résidentielle dans la grande majorité du Canada. »

Le rythme des mises en chantier dans les centres urbains a diminué de 2,4 % pour atteindre 208 503 unités.

Les mises en chantier de logements collectifs dans les centres urbains ont fléchi de 0,2 %, à 159 742 unités, tandis que les mises en chantier de maisons individuelles ont diminué de 9,2 % pour se chiffrer à 48 761.

Les mises en chantier dans les régions rurales ont été estimées à un taux annuel corrigé des variations saisonnières de 12 699 unités, a précisé la SCHL.

La moyenne mobile sur six mois du taux annualisé et désaisonnalisé des mises en chantier s’est établie à 223 507 en septembre, en hausse par rapport à 218 782 en août.

Des ventes plus fortes

Les données de l’industrie montrent déjà que les ventes de propriétés résidentielles ont été plus fortes récemment que l’an dernier et que dans les premiers mois de 2019.

Le mois dernier, l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a relevé ses prévisions de ventes de maisons existantes pour 2019 à 482 000 unités, en hausse de 5 % par rapport au nombre de transactions enregistrées en 2018.

« Le secteur canadien de l’habitation est de retour à l’avant-plan avec une reprise de l’activité de revente au fil des mois et une activité en nette progression dans le secteur de la construction résidentielle », a souligné hier Josh Nye, économiste principal à la Banque Royale.

« L’Ontario, les Prairies et le Canada atlantique sont en train de rebondir, tandis que la tendance en Colombie-Britannique et au Québec demeure forte, malgré des démarrages plus lents au cours des deux derniers mois. »

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.