Syrie

« La bataille [contre l’EI] a commencé. »

— Mustefa Bali, porte-parole des Forces démocratiques syriennes. Après cinq mois de combat contre le groupe État islamique dans l’est de la Syrie, la force arabo-kurde soutenue par Washington a annoncé hier avoir lancé son offensive « finale » contre l’ultime réduit djihadiste. (AFP)

manifestation des gilets jaunes en france

Un manifestant a eu « quatre doigts arrachés » 

Après presque trois mois de contestation, plus de 51 000 gilets jaunes ont manifesté en France pour leur acte 13, selon le ministère de l’Intérieur, une mobilisation en recul qui a été une nouvelle fois marquée par des incidents à Paris, où un manifestant a eu une main arrachée devant l’Assemblée nationale. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 51 400 personnes au total se sont mobilisées dans l’Hexagone, dont 4000 à Paris. Selon un bilan non définitif du « nombre jaune », un comptage fait par les gilets jaunes et publié sur une page Facebook, il y avait 111 010 manifestants en France hier. La mobilisation diminue globalement chaque samedi depuis mi-janvier, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Dans la capitale, des incidents ont éclaté à l’arrivée du cortège devant l’Assemblée nationale, où un manifestant a eu « quatre doigts arrachés », selon la préfecture de police. La cause de la blessure reste incertaine. Selon un témoin interrogé par l’AFP, il s’agit d’une « grenade de désencerclement » lancée par les forces de l’ordre alors que des manifestants tentaient d’enfoncer les palissades protégeant le palais Bourbon, qui abrite l’Assemblée. — Agence France-Presse

Royaume-Uni

Après un accident, le prince Philip renonce à son permis de conduire

Le prince Philip, 97 ans, époux de la reine Élisabeth II, a décidé de renoncer à son permis de conduire après avoir été impliqué dans une collision qui a fait deux blessées en janvier, a annoncé hier le palais de Buckingham dans un bref communiqué. « Après y avoir mûrement réfléchi, le duc d’Édimbourg a pris la décision de renoncer volontairement à son permis de conduire », a indiqué le palais. L’accident s’était produit le 17 janvier près du domaine royal de Sandringham, où Élisabeth et Philip passent une grande partie de l’hiver. La puissante Land Rover Freelander que conduisait le prince était sortie d’une allée du domaine pour s’engager sur une route, était entrée en collision avec une Kia et s’était renversée. Le prince est sorti indemne de l’accident. La conductrice de la Kia a en revanche eu des coupures au genou et la passagère a eu un poignet cassé. Le bébé qui se trouvait à l’arrière n’a pas été blessé. — Agence France-Presse

Haïti

Un mort lors d’une nouvelle manifestation contre le pouvoir

Un jeune homme a été tué et un autre blessé par balle hier après-midi, dans le centre-ville de Port-au-Prince, où s’étaient réunis des centaines de manifestants réclamant le départ immédiat du président Jovenel Moïse, après la publication d’un rapport accablant sur la mauvaise gestion des dépenses publiques. La police a tiré en l’air à balles réelles pour disperser les quelque 200 personnes en colère qui s’étaient rassemblées devant l’hôpital où le corps avait été transporté, a observé un journaliste de l’AFP. Plus tôt dans la journée, des manifestations contre la vie chère avaient été organisées dans les villes en périphérie de la capitale ainsi qu’en province. Dans l’après-midi, les principaux axes de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince ont été progressivement bloqués par des barricades de pneus enflammés et de pierres, tenues par des jeunes rançonnant les rares automobilistes circulant dans les rues.

— Agence France-Presse

Mexique

Un deuxième journaliste tué depuis le début de l’année

Le présentateur d’un journal radio mexicain a été tué par balle hier, a annoncé à l’AFP le parquet local, devenant le deuxième journaliste tué en 2019 dans ce pays, l’un des plus dangereux pour les reporters. Le meurtre de Jesús Ramos Rodríguez a eu lieu « [hier] matin dans un restaurant de la ville d’Emiliano Zapata », dans l’État de Tabasco, a déclaré un porte-parole du ministère public qui a requis l’anonymat. Jesús Ramos Rodríguez présentait le journal de la station 99,9 FM depuis « plus de 20 ans », selon les médias locaux. Le 21 janvier, le directeur d’une radio a été tué dans l’État de Basse-Californie du Sud, dans le nord-ouest du Mexique. Le Mexique est le pays le plus dangereux pour la presse après la Syrie, avec plus de 100 journalistes tués depuis 2000, selon Reporters sans frontières. En 2018, 10 journalistes ont été assassinés dans différentes régions du pays. — Agence France-Presse

Thaïlande

La candidature de la sœur du roi torpillée par le palais

La candidature de la sœur du roi de Thaïlande au poste de premier ministre n’aura tenu qu’une journée : le parti sous la bannière duquel elle devait concourir a fait machine arrière, hier, après son torpillage par le palais. « Le parti Thai Raksa Chart se soumet à l’ordre royal » diffusé la veille au soir à la télévision, désapprouvant cette entrée inédite en politique, a annoncé la formation créée par des proches de l’ancien premier ministre Thaksin Shinawatra, bête noire des ultramonarchistes. « La candidature d’Ubolratana franchissait clairement la ligne rouge et mettait l’institution [royale] en danger », analyse Puangthong Pawakapan, professeure de sciences politiques à l’Université Chulalongkorn, à Bangkok. Pour elle, comme pour les rares analystes acceptant de s’exprimer publiquement depuis que le palais a mis son veto au plan, dès la diffusion du bulletin du palais vendredi soir, le sort de la princesse était scellé : elle n’allait pas entrer dans l’histoire comme la première princesse chef de gouvernement civil. — Agence France-Presse

Pakistan

Empêchée de venir rejoindre ses filles au Canada malgré son acquittement

Une chrétienne acquittée d’une accusation de blasphème après avoir passé huit ans dans le quartier des condamnés à mort au Pakistan a été transférée d’un lieu secret proche de la capitale à un autre à Karachi, mais ne peut toujours pas quitter le pays pour rejoindre ses filles au Canada, a déclaré un ami, hier.

Aman Ullah, qui dit avoir parlé à Asia Bibi au téléphone vendredi, a raconté que la femme âgée de 54 ans était détenue dans une pièce d’une résidence située dans la ville portuaire du sud du pays. Il a ajouté que Mme Bibi, qui est menacée de mort par des islamistes radicaux, était frustrée et effrayée, ne sachant pas quand elle pourrait quitter le Pakistan.

« Elle n’a aucune indication quant au moment où elle partira. On ne lui a pas dit pourquoi elle ne pouvait pas partir », a-t-il dit.

M. Ullah a lui-même fui le Pakistan après avoir reçu vendredi des menaces proférées par des extrémistes à la suite de l’aide qu’il a apportée à Mme Bibi. Il assure la liaison entre elle et des diplomates européens qui ont cherché à l’aider.

Un calvaire depuis 2009

Le calvaire de la femme a commencé en 2009 lorsque deux ouvrières agricoles lui ont reproché de boire dans un puits réservé aux musulmans. Une querelle s’en est suivie et Mme Bibi a été accusée de blasphème. Les juges de la Cour suprême ont par la suite conclu qu’il y avait de nombreuses incohérences dans les témoignages contre Mme Bibi, qui a toujours clamé son innocence.

M. Ullah craint que Mme Bibi ne puisse quitter le Pakistan qu’à moyen terme.

« La porte [de la pièce où serait enfermée Mme Bibi] ne s’ouvre que pour l’heure des repas », a témoigné M. Ullah. La prisonnière est autorisée à passer des appels téléphoniques le matin et de nouveau la nuit. Elle en profite pour appeler ses filles.

Le mari de Mme Bibi est avec elle, a ajouté M. Ullah.

« Elle vit avec sa famille et dispose des conditions de sécurité nécessaires », a déclaré le ministre de l’Information du Pakistan, Fawad Chaudhry, dans un courriel.

Il a affirmé que le gouvernement prenait « toutes les mesures possibles » pour la protéger, ainsi que sa famille, ajoutant qu’elle était « une citoyenne libre après sa libération de prison et qu’elle [pouvait] se déplacer n’importe où au Pakistan ou à l’étranger ».

— Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.