Festival francoPME

Faire recette à Saskatoon

On en parle peu parce qu’elles sont loin. Mais des PME francophones ont fleuri un peu partout au Canada. Au programme cet été : tourisme entrepreneurial !

Aujourd’hui : 7Shifts, de Saskatoon, en Saskatchewan

Pourquoi rester à San Francisco quand on a la chance de s’établir à Saskatoon ?

C’est ce qu’ont fait les cofondateurs de 7Shifts, Andrée Carpentier et son conjoint Jordan Boesch.

De bon cœur et en parfaite connaissance de cause.

Depuis qu’elle est retournée en Saskatchewan, en 2014, leur entreprise, qui propose aux restaurateurs un système nuagique de gestion des quarts de travail, est passée de 3 à 125 employés.

Qui plus est, elle fait affaire avec des restaurants répartis sur une bonne partie de la planète.

Saskatoon, métropole mondiale de la restauration ?

Revenons un peu en arrière.

Pionniers francophones

Andrée Carpentier et Jordan Boesch sont nés tous deux à Regina.

« Ma famille est francophone, informe Andrée Carpentier. Mes parents viennent de Zenon Park.

— Pouvez-vous épeler ? »

Zenon Park est un petit village (194 habitants en 2016) au nord-est de Saskatoon, fondé en 1910 par un groupe de Franco-Américains d’origine québécoise – parmi lesquels, tiens tiens ! un Carpentier.

Andrée Carpentier a fait ses études à l’école Monseigneur de Laval, à Regina, un des 15 établissements francophones de la province.

Elle a rencontré Jordan à l’école d’immersion où elle a terminé son secondaire. Elle a ensuite entrepris un baccalauréat en commerce international à l’Université d’Ottawa, dont le dernier trimestre s’est déroulé en France dans une établissement typiquement français : « Ça s’appelle le Reims Management School. »

Jordan l’avait suivie, ce qui lui a permis d’améliorer le français qu’il avait déjà l’occasion de mettre à l’épreuve dans la famille d’Andrée.

À leur retour à Regina, au début des années 2010, Jordan a commencé à élaborer, le soir après le travail, un logiciel de gestion des horaires dans la restauration.

Tout jeune, il avait travaillé pour son père, qui détenait des franchises de restaurants Quiznos à Regina. « Il avait vu les problèmes de son père pour gérer les horaires et la disponibilité de ses employés. »

Recette perfectible

La pâte n’a pas levé tout de suite.

« On était jeunes et c’était notre première entreprise, raconte la jeune femme. On faisait des erreurs. C’était difficile de trouver des clients qui pouvaient vraiment bénéficier de notre système. »

Ils ont d’abord proposé leur logiciel à toute entreprise qui avait un défi de gestion de quarts de travail, en restauration ou non.

« Plus de 60 % de nos clients en 2013 n’étaient pas des restaurants, et ça rendait les choses encore plus difficiles parce que les demandes des clients étaient très différentes. »

— Andrée Carpentier

À la fin de 2013, Andrée Carpentier, Jordan Boesch et Johannes Lindenbaum, le troisième partenaire responsable de l’ingénierie, se sont inscrits à un programme d’accélérateur d’entreprises de quatre mois, à San Francisco.

C’est alors qu’ils ont décidé de se concentrer sur le secteur qu’ils maîtrisaient le mieux : la restauration.

Malgré leur crainte de perdre des clients, « ça a fini par être la meilleure décision » qu’ils aient prise.

Ils ont aussi décidé de retourner à Regina.

« Tout le monde semble désirer être dans Silicon Valley. On a été questionnés sur notre décision de redéménager en Saskatchewan pour continuer l’entreprise. Pour nous, c’était important, parce qu’on voulait vraiment démontrer que c’est possible de bâtir une entreprise en Saskatchewan. »

En 2015, 7Shifts, qui comptait dorénavant une quinzaine d’employés, a déménagé à Saskatoon, « un endroit plus favorable que Regina pour engager d’autres développeurs ».

Peu à peu, les entrepreneurs ont dosé les ingrédients de leur logiciel pour satisfaire aux goûts des restaurateurs.

Le système infonuagique de 7Shifts récupère l’historique de vente des restaurants et planifie les besoins de main-d’œuvre en fonction des prévisions d’achalandage… et même des prévisions météo !

Et les clients se sont additionnés, souvent de petites chaînes indépendantes.

Quelque 10 000 établissements utilisent maintenant le système de 7Shifts, la plupart aux États-Unis, mais également en Allemagne, en France, en Australie, en Chine, au Japon…

Le logiciel est offert en français et, depuis 2018, en espagnol.

Ça lève

En janvier dernier, 7Shifts a conclu un financement de 10 millions US, un des plus importants jamais réalisés par une entreprise technologique de la Saskatchewan.

« Ça a grandi vite, s’étonne Andrée Carpentier. Lundi dernier, 12 nouvelles personnes ont commencé avec nous. »

Depuis avril 2018, elle est maman.

« Et maintenant avec mon fils, je réalise à quel point c’était unique d’avoir été élevée uniquement en français et c’est quelque chose que je veux lui offrir aussi. Alors on parle en français à la maison tout le temps. »

Il s’appelle Liam. « Notre deuxième bébé après 7Shifts. »

7Shifts

Fondation officielle : 2014

Cofondateurs : Andrée Carpentier, Jordan Boesch et Johannes Lindenbaum

Activités : système infonuagique de gestion des quarts de travail en restauration

Siège social : Saskatoon, en Saskatchewan

Employés : 125

Saskatchewan

1 098 352 habitants, dont 15 100 de langue maternelle française (1,4 %)

Saskatoon

246 376 habitants, dont 3245 de langue maternelle française (1,3 %)

Zenon Park

194 habitants (2016), dont 70 de langue maternelle française

Source : Recensement 2016

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.